Paris Match Belgique

Web 3.0, cryptomonnaie, IA… Quelle année 2022 pour ces concepts technologiques ?

Le point sur les tendances à suivre cette année. | © xblickwinkel/McPHOTO/M.xGannx

Technologie

C’est également un petit un rituel de la fin de l’année… Qu’est-ce qui sera à l’affiche du monde numérique lors de la nouvelle année qui s’annonce. On vous en a sélectionné une série… Explications !

 

Par L.Dp

Plongeons dans le grain bain d’Internet et de l’univers de l’immersif en ligne qui seront les gros chantiers de 2022. Ils attireront massivement investissements et développements. Et cela touchera petit à petit le grand public.

Web 3.0

Après le très (trop ?) long règne du web 2.0, nous entrons dans une nouvelle ère. Le 2.0 était celle des réseaux,de l’interactivité à tout crin.  Ce qu’on appelait régulièrement le web participatif ou web social caractérisé par l’ensemble des techniques, des fonctionnalités et des usages favorisant plus de sociabilité. Les internautes peuvent depuis le 2.0 contribuer à l’échange d’informations et interagir de façon simple, à la fois au niveau du contenu et de la structure des pages, et d’autre part entre eux, créant notamment le Web social. Le surfeur se transforme en personne active sur la toile dès 2007.

Fort bien. En quoi consiste dès lors le Web 3.0 ? En quelques mots, il s’agit de la reconquête d’Internet, de redonner aux utilisateurs la main. Dans la ligne de mire, vous l’aurez deviné, les GAFA  qui ont fait main basse sur le 2.0 ! « De nouveaux modèles de logiciels, de réseaux encore plus décentralisés et d’architectures encore plus ouvertes et open source, permettent en effet aux utilisateurs non seulement de créer des contenus authentifiés mais aussi d’être propriétaires de l’infrastructure… L’idée forte du Web 3.0 est que chacun ait un accès égal aux moyens de production, aux modèles économiques, aux services proposés, grâce à la propriété vérifiable d’actifs numériques uniques échangés via des protocoles fortifiés et rémunérés par monnaie virtuelles «  explique ainsi Eric Scherer, directeur Innovation & Affaires Internationales France Télévisions.

Trois mots clés définissent le concept : mobilité, universalité et accessibilité. Mais, préviennent les experts, cette définition n’est pas définitive et il faudra encore beaucoup d’investissements, de développements et d’argent pour y tendre. Marck Zuckerberg peut encore dormir ses sur ses deux oreilles…

Cryptomonnaie : confirmation ou diminution ?

Le bitcoin fut l’une des stars de 2021… Il a vu son prix dopé par l’appétit de la finance traditionnelle pour ce nouveau type d’investissement, mais les spécialistes des cryptomonnaies peinent à prévoir comment ce secteur volatil va se comporter en 2022.

Entre décembre 2020 et avril 2021, la cryptomonnaie enchaînait les plus hauts historiques, passant de moins de 20.000 dollars à plus de 60.000 dollars. Une performance survoltée, alimentée par l’intérêt de grands noms des nouvelles technologies et de la finance, qui se tenaient jusqu’alors éloignés de cette technologie. Mais depuis, et malgré un nouveau record en octobre, le bitcoin enchaîne ses envolées avec des plongeons tout aussi spectaculaires, et évoluait fin décembre à moins de 50.000 dollars.

« La performance des prix, agitée et sans direction, qui pourrait se traduire par une nouvelle baisse à court terme, rend le marché très incertain », admet Loukas Lagoudis, du fonds d’investissement en cryptomonnaies ARK36. Mais « nous nous attendons à ce que l’adoption des actifs numériques par les investisseurs institutionnels et leur intégration dans le système financier traditionnel poussent encore le marché des cryptos en 2022 », veut-il croire.

Et le bitcoin risque également la concurrence d’autres cryptomonnaies. Selon le site spécialisé CoinGecko, qui recense plus de 12.000 cryptomonnaies, ce marché représente 2.360 milliards de dollars, dont plus de 900 milliards pour le bitcoin uniquement.

Vous avez dit fromages… biotech ?

« 2022 sera l’avènement de la nourriture fabriquée à partir de protéines végétales », prédit David Bchiri, président de la société de consultants Fabernovel aux Etats-Unis. De New York à San Francisco, les alternatives à la viande sont devenues des produits de base dans de nombreux ménages, notamment grâce à Beyond Meat et Impossible Food, dont les aliments à base de végétaux se rapprochent de la texture, de la saveur et des prix d’un steak haché de boeuf, notamment.

D’ici 2027, le marché mondial des viandes à base de plantes devrait représenter 35 milliards de dollars, notamment grâce à l’expansion au-delà des Etats-Unis, selon un rapport de Research and Markets. « Les produits sont mûrs et bons. On va voir des groupes agroalimentaires racheter des marques qui démarrent et on va basculer de l’innovation à l’industrialisation », assure David Bchiri. Les fromages ne sont pas épargnés: la marque Babybel a lancé cette année des produits vegan…

 

©Cris BOURONCLE / AFP)

Cyberattaques : l’année de tous les records ?

La Dernière Heure révélait tout récemment que le vendredi 17 décembre, la Défense a subi une nouvelle intrusion dans son système informatique, détectée par les services Cyber du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS)…

Début novembre, les cybercriminels à l’origine de l’attaque par rançongiciel contre Mediamarkt, qui a touché également les magasins belges, exigeaient de la chaîne de vente de produits électroniques une rançon de 50 millions de dollars (43 millions d’euros) en échange de l’accès aux systèmes pris en otage… Deux exemples pris au hasard parmi une floppée d’autres. Ce qui fait dire aux spécialistes que les attaques au rançongiciel et les vols de données confidentielles devraient continuer à grande échelle en 2022 pour les personnes, les structures privées et les entreprises.

Entre la hausse de la valeur des cryptomonnaies et les difficultés des autorités à appréhender les hackers, le chantage numérique a décollé. Il consiste à pirater le réseau informatique d’une organisation et à lui demander une rançon en cryptomonnaie en échange du code pour retrouver l’accès à ses machines. « Avec 495 millions d’attaques au rançongiciel enregistrées à ce jour, 2021 est déjà l’année la plus coûteuse et la plus dangereuse », notait la société de cybersécurité SonicWall en octobre. « En 2022, le sujet principal pour moi et mes collègues va être le rançongiciel. C’est trop lucratif » pour ne pas continuer, a écrit Sandra Joyce, directrice du renseignement pour la firme de cybersecurité Mandiant.

L’IA envahira encore plus nos vies…

Photo by Dibyangshu SARKAR / AFP

Pour réduire la prise d’espèces non ciblées par la pêche, une équipe de l’Ifremer teste à Lorient en France des chaluts intelligents permettant de trier le poisson avant même de le remonter à bord des bateaux, mais également de limiter l’impact sur l’écosystème marin. Un exemple parmi des milliers d’autres de fonctionnalité de l’intelligence artificielle qui sera amené à jouer un grand rôle dans notre quotidien aussi en 2022 avec toujours plus d’objets connectés chez soi ou de tâches répétitives et sans valeur ajoutées en entreprises reprises en charge par l’IA…

Avec Belga.

CIM Internet