Paris Match Belgique

Les traducteurs animaux-humains, du rêve à la (presque) réalité

Bientôt ils ne diront plus "wouf" mais "oui" | © KW

Technologie

Douce utopie de tous les propriétaires gagas de leur compagnon à quatre pattes, les traducteurs animaux-humains pourraient être bientôt une réalité. À quelques obstacles près. 

C’est une étude, menée par le géant de la vente en ligne Amazon sous la houlette du futurologue Will Higham, qui révèle que les humains pourraient bientôt être en mesure de traduire les jappements et autres miaulements de leurs animaux de compagnie. Selon les estimations d’Amazon, il ne faudrait pas attendre plus de dix ans avant que ce soit possible.

Lire aussi > Un chien vole la vedette à un concert de l’Orchestre de Vienne

Bébés à fourrure

Dans l’étude, Will Higham avance que « les produits innovants qui réussissent sont fondés sur les besoins réels et principaux des consommateurs. Or la quantité d’argent désormais consacrée aux animaux de compagnie, de véritables bébés à fourrure pour beaucoup de personnes, signifie qu’il y a une grande demande des consommateurs dans ce sens ».

Le langage des chiens de prairie

Pour appuyer ses prédictions, le futurologue engagé par Amazon se base notamment sur les travaux réalisés par Con Slobodchikoff, qui a étudié le langage des chiens de prairie à l’aide d’intelligence artificielle. Et en a conclu que ces adorables rongeurs utilisaient un système de communication similaire à un langage. Problème : pour les chiens, il n’en va pas de même.

Lire également > Le régime végétarien pour chiens et chats, une mode controversée

Signaux rudimentaires

Réagissant à la promesse de traducteur d’Amazon pour The Independent, Juliane Kaminski, une doctorante en psychologie spécialisée dans les interactions entre humains et chiens, a souligné que la manière de communiquer des chiens n’est pas une forme de langage au sens scientifique du terme. En effet, ces derniers utilisent des signaux rudimentaires pour exprimer ce qu’ils veulent et comment ils se sentent, et leur communication est principalement basée sur les mouvements et les expressions. Impossible à traduire, donc.

Traducteur de sentiments

Pas de quoi décourager Amazon, qui commercialise déjà une version rudimentaire de traducteur, supposée traduire les miaulements de chat. Au Japon, le No More Wouf comprend diffuseur de son et électro-encéphalogramme sensible aux signaux électriques émis par le cerveau pour capter l’émotion ressentie par les chiens, de la fatigue à la faim en passant par la joie. Mais pas, si, à l’image de l’attachant protagoniste canin de Là-Haut, ils pensent beaucoup aux écureuils.

CIM Internet