Paris Match Belgique

Le wifi gratuit dans « chaque village et ville européenne d’ici 2020 »

Votre bureau ressemblera bientôt à ça. | © Flickr/Chiot's Run

Technologie

Le Parlement européen a lancé mardi l’initiative WIFI4EU, dont l’objectif est de soutenir l’installation de connexion wifi gratuite dans les villes et les villages de l’Union européenne. Selon La Libre, ce sera le cas d’ici 2020.

En septembre 2016, Jean-Claude Juncker avait fait une promesse devant le Parlement européen : celle d’un accès wifi haut débit dans « chaque village et ville d’Europe d’ici 2020 ». Un an plus tard, son projet WIFI4EU a été adopté par 582 voix pour, 98 voix contre et 9 abstentions et quelques 120 millions d’euros ont été débloqués par l’Union Européenne.

Ce vote est un premier pas vers l’égalité entre tous les Européens face à l’accès au numérique mais donne également un véritable coup de pouce à la compétitivité en Europe.

Lire aussi > Pour des vacances réussies, les Belges jugent la qualité des repas et du wifi

« Premier arrivé, premier servi »

Ces fonds devront être utilisés de manière « géographiquement équilibrée » dans 6 000 à 8 000 communautés au sein des États membres, selon la méthode du « premier arrivé, premier servi », ressort-il du texte adopté. Selon nos confrères de La Libre, cela pourrait correspondre à « 50 millions de connexions quotidiennes à partir de hotspots installés dans des lieux tels que les parcs, gares, hôpitaux, bibliothèques, musées, etc ». Ces organes publics pourront introduire une demande de financement dès 2018 pour l’installation de ces points d’accès à Internet.

Privilégier les zones blanches

Le financement européen couvrira l’intégralité des frais d’installation, ce sera aux collectivités de se charger des frais d’abonnement et de maintenance, rapporte La Libre. « Une fois retenues et subventionnées, elles seront obligées d’assurer l’accès Wifi pour trois ans ».

Lire aussi > Que reste-t-il de notre vie sur Internet une fois qu’on est mort ?

Le Président de Commission européenne, Jean-Claude Juncker © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Si le principe sera bien celui du « premier arrivé, premier servi », il est prévu de privilégier les zones blanches, « essentiellement rurales et largement privées de connexion Internet actuellement ».

« À peine un Européen sur trois dans les zones rurales bénéficie aujourd’hui d’une connexion stable et rapide à internet, constate le député Tom Vandenkendelaere (CD&V) qui se réjouit de cette initiative. Dans un monde de plus en plus connecté, de la lecture du journal aux activités bancaires, la fracture numérique est en fait une fracture sociale ».

La 5G, le « vrai défi »

Euro-publicitaire, peu convaincante ou budget trop serré ? Certains parlementaires ont également été plus critique envers ce nouveau projet. Anneleen Van Bossuyt (NVA) parle d’ailleurs d’un gaspillage de 120 millions d’euros d’argent public.

« En Flandre, nous ne croyons plus aux histoires gratuites », avance la parlementaire. « L’Europe doit investir dans les connexions mobiles 5G et l’internet ultra-rapide, à savoir des investissements vraiment nécessaires ». Sur ce point, Tom Vandenkendelaere la rejoint : « le vrai défi à venir est le développement et le déploiement de la 5G », rapporte La Libre. Un domaine où les « vrais tigres seront en Asie » à l’horizon 2022.

(Avec Belga)

Enregistrer

CIM Internet