Paris Match Belgique

TBH, « le réseau social des gentils compliments » racheté par Facebook

To Be Honest

TBH l'application 100% positive | © Copie d'écran

Technologie

TBH, To Be Honest (Pour être honnête), est un réseau social qui cartonne chez les jeunes Américains. Au point d’être acheté par Facebook qui se cherche de nouveaux publics.

Tout a commencé en Californie en août 2017. Au départ, l’application TBH n’était accessible que dans quelques états américains pour atteindre aujourd’hui le nombre de 36 sur 51. L’application n’est disponible que sur Apple Store, n’a pas de version Android et pourtant cartonne au point de rassembler déjà plus de 5 millions d’utilisateurs et … d’être racheté pour un montant encore inconnu par Facebook.

TBH, le monde des bisounours en ligne

« Quand nous avons créé TBH, nous voulions créer une communauté qui nous fasse nous sentir plus heureux et plus confiants en nous-mêmes. Nous sentions que les gens avaient besoin d’interactions positives dans leurs expériences en ligne », explique les fondateurs de « To Be Honest » (TBH) dans leur communiqué annonçant la vente de l’application à Facebook.  Et il est vrai que l’application est totalement orientée « good feelings » loin des haters, des commentaires insultants ou du harcèlement poussant au suicide comme purent l’être des sites comme « Ask.FM ». Ici, on ne pose que des questions positives, bienveillantes et qui flattent l’ego : « qui sera le plus sexy quand il sera vieux », « qui est le plus cool de la classe », « qui a les plus beaux cheveux »,… On est loin des questions philosophiques sur les crises politiques et TBH s’adresse clairement aux adolescents voire pré-adolescents.

Lire aussi > Facebook a franchi la barre des deux milliards d’utilisateurs

Et l’application fuit tous les standards des « vieux » réseaux comme Facebook : finis les grands réseaux de masse, place aux petits réseaux que l’on choisit, que l’on intègre. Et dans le cas de TBH, on parle même d’écoles intégrées au fur et à mesure que le réseau se développe d’état en état américain. Mais l’on peut aussi ajouter ses amis proches et échanger avec eux via ces questions bienveillantes. Les questions sont liées à un utilisateur. Les réponses sont anonymes et basées sur un choix multiple entre plusieurs amis.

Un monde de bisounours voué aux dérapages ? Même pas car TBH a appris de ses aînés et modère toutes les nouvelles questions qui ne sont pas encore encodées dans l’application. Impossible dès lors de poser des questions du type : »qui est la plus grosse ? », « qui est le plus moche ? ». Du good feeling promis à un avenir mondial.

Facebook cherche nouveau souffle

Et c’est là qu’entre en jeu le géant cher à Mark Zuckerberg. Après dix ans d’existence, Facebook peine à recruter dans les nouvelles générations. C’est qu’une décennie en ligne représente des siècles « dans le monde d’avant ». Avec TBH, Facebook continue à agrandir son portefeuille d’applications à succès comme Whatsapp ou Instagram. Et promet l’application californienne à un avenir mondial dans des délais assez brefs : une version android est annoncée pour « très prochainement ».

Lire aussi > Sur Facebook, les vendeurs de seconde main partent en Live

En effet, pour les fondateurs de To Be Honest, l’occasion faisait le larron: « quand nous avons rencontré Facebook, nous avons réalisé que nous partagions les mêmes valeurs de bases à propos des personnes connectées par leurs pensées positives. Et que bien entendu, nous allions pouvoir compter sur leur aide et leurs ressources pour toucher plus de monde et construire de nouvelles fonctionnalités ».

Reste à parier sur la date de l’arrivée de TBH en Belgique pour se poser enfin des questions sur la vie. Mais des questions qui font du bien.

 

Mots-clés:
facebook TBH To Be Honest
CIM Internet