Paris Match Belgique

Il était une fois l’iPhone

Steve Jobs, lors de la présentation du premier iPhone, le 9 janvier 2007, à San Francisco. | © Credit: EPA

Technologie

C’était un 9 janvier. À San Francisco. L’allure décontractée, en jeans et baskets blanches, Steve Jobs présente le tout premier iPhone devant une foule en émoi. Nous sommes en 2007. Le monde assiste à la révolution du téléphone.

Il l’attendait depuis 2 ans et demi. Son rêve : conceptualiser un gadget super-intelligent qui puisse surpasser tous les autres devices téléphoniques du marché. Après avoir révolutionné l’industrie de l’ordinateur (avec le Mackintosh en 1984) puis celle de la musique (avec l’iPod en 2001), il dégaine son produit phare. La fusion révolutionnaire de l’iPod, du téléphone et d’Internet. « Ce ne sont pas trois devices séparés. C’est un device à lui tout seul. Et on appelle ça l’iPhone », déclarait-il sur la scène de la Macworld Expo devant une dizaine de milliers de personnes venues spécialement pour l’occasion.

« Nous voulons réinventer le téléphone »

À l’époque, c’est le bon vieux Blackberry qui domine le marché de la téléphonie mobile. Le look basique ? Un clavier à boutons, un petit écran (même pas tactile) et une interface qui sera bientôt ridiculisée par la nouvelle mode Apple. Exit les boutons du clavier, trop encombrants, pas pratiques. Faisons-les disparaître pour les remplacer par un « écran géant » et rassemblons le clavier en un seul bouton qu’on appellera : « le bouton maison ». C’est en ces termes que l’inventeur de l’iPhone dévoile pour la première fois son petit bijou, soigneusement camouflé sous une élégante soierie noire. Un design flambant neuf, spécialement conçu pour une utilisation facile et rapide. Une résolution optimale, jamais atteinte auparavant sur un téléphone mobile. Un dispositif multi-touch et la possibilité d’installer des logiciels sur mobiles. L’iPhone est un succès quasi immédiat. « Réinventer le téléphone », comme il l’exprimait en ses propres termes, Steve Jobs l’a fait en initiant par la même occasion la révolution du smartphone moderne et des applications mobiles.

Ce que l’iPhone a bouleversé dans nos vies

En arrivant sur le marché, le smartphone à la pomme a brusquement changé le mode d’utilisation des téléphones portables et notre façon de communiquer. Considéré encore aujourd’hui comme l’invention majeure de l’année 2007, l’iPhone a permis de transformer le téléphone en un véritable bureau interactif. Avec l’arrivée d’applications inédites et le succès de l’AppStore, quelques mois après la sortie officielle du produit, difficile de contourner l’utilisation du téléphone dernier cri. La popularisation des « apps » restera sans doute le grand bouleversement déclenché par l’iPhone. Se balader partout avec ses données dans la poche, combien l’avaient rêvé ? Déverrouiller son écran tactile en glissant son index, scroller dans sa liste de musique iTunes, importer tous ses contacts (emails inclus) dans un seul et même répertoire, regarder des vidéos en « mode paysage » ? Du jamais vu auparavant. Sans compter l’accès Wifi et bluetooth 2.0. Sous les applaudissements des premiers témoins, Steve Jobs ballade son index sur le smartphone qui, projeté sur grand écran, ébahit la foule. Le scrolling fascine. Le déverrouillage tactile émerveille. « Utiliser vos contacts comme jamais auparavant », « touchez votre musique », « accédez directement à votre messagerie vocale ». Des promesses inouïes qui, ponctuant le discours de Steve Jobs, ont fait du téléphone intelligent le gadget incontournable des années 2010.

Les nouveautés qu’on trouvait tout aussi dingues en 2007

Avec son design flambant neuf et ses applications révolutionnaires, l’iPhone a volé la vedette à d’autres innovations qui ont aussi marqué l’année 2007. Rappelez-vous du Kindle, la toute première version du livre électronique qui a popularisé la lecture de bouquins sur petit écran. Le truc dingue ? Il fut le premier appareil à proposer de télécharger des ebooks sans connecter l’appareil à un ordinateur. La même année, l’appareil photo numérique Nikon Coolpic S51c fait son apparition. Un des premiers avec une fonction wifi offrant la possibilité d’envoyer ses photos par email directement depuis l’appareil. Commémorons aussi les dix ans de l’invention des prothèses bioniques, des tout premiers vêtements à capteurs sensibles, de la Tesla Roadster, première voiture de sport électrique au look sexy. Et oui, c’était aussi en 2007 que Google Maps Street View a instauré sur le web la fonction « dynamic 360° ». Si aujourd’hui, on a pris l’habitude de se géolocaliser sur panoramas virtuels, rappelons-nous qu’à l’époque, voir la version « Street View » de la maison familiale créait l’émerveillement général.

CIM Internet