Paris Match Belgique

Pas facile d’être propriétaire d’une Range Rover en Belgique

Les Range Rover sont particulièrement prisées des voleurs | © Flickr @ Creative Eye

Voitures et mobilité

Voitures officielles de la famille royale d’Angleterre, partenaires historiques des baroudeurs de tous types, les Range Rover sont devenues depuis quelques années un symbole de statut tout-terrain qui s’affiche fièrement dans les rues des villes. Mais gare à ceux qui décident d’en acheter une en Belgique, où elles sont très prisées des bandes de voleurs organisées. 

Chaque jour, en Belgique, on compterait en effet près de 28 vols de voitures, une diminution par rapport à la décennie précédente, mais un phénomène des plus préoccupants tout de même car désormais, les véhicules volés fileraient directement vers l’étranger, où ils sont souvent impossibles à retrouver. Et si Volkswagen, Mercedes et Citroën restent au palmarès de smarques préférées des voleurs de voitures, les Range Rover sont de plus en plus volées, le nombre de véhicules de la marque ayant été dérobés en Belgique ayant fait un spectaculaire bond de 76% entre 2013 et 2015. Et pour éviter de se faire voler sa Range Rover, il semblerait que les parkings de l’aéroport de Charleroi soient à éviter à tout prix.

Lire aussi > Land Rover imagine une Defender qui fond dans la bouche

Depuis le mois de novembre 2017, 14 vols de véhicules ont été enregistrés sur les parkings bordant l’aéroport de Charleroi, ou Brussels South Charleroi Airport (BSCA). En rapport avec ces faits répétés, trois individus ont été interpellés dimanche dernier et placés sous mandat d’arrêt, a-t-on appris mardi. Ils ciblaient particulièrement les Range Rover, qu’ils parvenaient à dérober en moins de trois minutes. Selon les forces de l’ordre, les auteurs arrivaient à bord d’un véhicule et utilisaient un tournevis pour déboîter la fenêtre de la voiture convoitée, côté conducteur. Munis d’une clé spéciale, ils parvenaient ensuite à faire démarrer celle-ci. L’un d’eux prenait place à bord et le convoi repartait en direction de l’Allemagne, où sont domiciliés les trois suspects. Depuis le mois de novembre, 14 vols de ce type ont été enregistrés, ce qui a conduit le parquet de Charleroi à mettre l’affaire à l’instruction. Des techniques spéciales d’enquête ont été utilisées par la police fédérale qui a pu identifier trois suspects. Ces derniers ont été interceptés à Gosselies dimanche dernier. Déférés ce mardi devant le juge d’instruction, les trois individus ont été placés sous mandat d’arrêt pour association de malfaiteurs et vols avec fausse clé. Ils comparaîtront jeudi devant la chambre du conseil de Charleroi.

CIM Internet