Paris Match Belgique

Comment les SUV sont devenus les véhicules les plus populaires en Belgique

SUV

Les SUV sont particulièrement populaires auprès d'un public plus âgé | © Pexels

Voitures et mobilité

L’an dernier, une voiture sur trois (30,1%) vendue en Belgique était un SUV (Sports Utility Vehicle), indique mardi Febiac, la fédération belge d’automobile et du cycle dans un communiqué. De 2012 à 2017, la part de marché de ces véhicules a doublé.

Les SUV moyens ont une part de marché de 20% environ.Le terme SUV désigne un vaste groupe hétérogène de véhicules dont l’apparence rappelle un tout-terrain. Il s’agit de voitures dont la garde au sol est supérieure à celle d’une berline traditionnelle. Malgré leur aspect tout-terrain, la plupart de ces véhicules sont en deux roues motrices et équipés de pneus route. Selon Febiac, le succès du SUV s’explique notamment par le vieillissement de la population.

En 2020, un automobiliste sur trois aura plus de 60 ans dans notre pays. C’est précisément le public qui a besoin de pouvoir embarquer et débarquer aisément, et qui y attache énormément d’importance. Les chiffres le prouvent également; aux Pays-Bas, par exemple, 70% des acheteurs d’un SUV ont plus de 55 ans.
– Febiac

La tendance serait similaire pour la Belgique. Les SUV sont souvent critiqués par les défenseurs de l’environnement qui les considèrent comme des voitures particulièrement polluantes. Febiac tempère cette affirmation.

Lire aussi > Pas facile d’être propriétaire d’une Range Rover en Belgique

« Si, par exemple, les SUV représentaient non pas 30% du marché des véhicules neufs (comme c’est actuellement le cas) mais 15% (comme il y a cinq ans), les émissions de CO2 moyennes seraient inférieures de 2 grammes à ce qu’elles sont aujourd’hui. Deux grammes, ce n’est pas négligeable, mais ce n’est pas non plus d’une ampleur telle qu’on puisse dire que ces véhicules réduisent à néant les progrès technologiques et la baisse du CO2, et que la réalisation des objectifs d’émissions de CO2 est exclusivement liée au succès du SUV », explique Febiac se basant sur ses analyses. Selon Febiac, cette perte de 2 grammes est inférieure à celle provoquée par le glissement que le marché opère actuellement vers les véhicules à essence.

Avec Belga

CIM Internet