Paris Match Belgique

L’Alfa Romeo Stelvio 2.0 Super avec Franco Spinelli : « Une bombe »

Après avoir suivi les cours de l’école hôtelière Ceria, Franco fut apprenti et commis dans divers restaurants renommés avant de rejoindre son père en 1996. Deux ans plus tard, le frère suivit le même chemin. Le chef a obtenu son étoile au Michelin en 2004 et ne l’a jamais perdue. | © DR

Voitures et mobilité

À la découverte de ce SUV avec Franco Spinelli, chef étoilé du San Daniele, belle maison de bouche à vocation italienne située à Ganshoren.

Le Stelvio est la quintessence du SUV moderne, mais c’est aussi le nom d’un célèbre col (renommé pour ses soixante virages en lacet) que gravissent notamment les stars du Tour d’Italie cycliste. Alfa Romeo n’a pas choisi ce nom par hasard. Il authentifie la volonté du constructeur d’aller le plus haut possible.

« Il est magnifique, souple »

Notre invité est, comme beaucoup de tifosi, très intéressé par l’automobile. Pour répondre aux exigences de son métier, il roule en Audi Q5, mais sa passion pour l’Italie l’entraînera un jour vers la marque Alfa Romeo. « Les naissances rapprochées de la nouvelle Giulia et du Stelvio enchantent ceux qui attendaient cette révolution depuis un certain temps », confesse Franco Spinelli.  « Alfa rivalise désormais avec certaines allemandes et le Stelvio correspond vraiment à ce que nous aimons. Il est magnifique, souple, c’est déjà une bombe avec son moteur de 280 chevaux. J’imagine encore mieux ce que doivent donner les 510 chevaux de la version Quadrifoglio.

Rien n’est artificiel, ni dans mes plats, ni dans l’Alfa

Je dirais même que le Stelvio est un SUV classique, mais particulièrement bien revisité. C’est aussi mon objectif culinaire. Très agréable à conduire, il tient vraiment bien la route et son châssis ne se tord pas. J’ai apprécié l’habitabilité à l’avant et je suis fan de son look. Seul bémol : la consommation moyenne est particulièrement sous-évaluée. Mon vrai souci, pourtant, n’est pas là. Si je dis un mot de travers à propos du Stelvio, je pense que ma femme ne me parlera plus jamais ! Elle la veut et je dois confesser que souvent, dans ce genre de situation, elle gagne. » 

DR

C’est une Alfa dans toute l’acception du terme, même si sa vocation n’est pas seulement d’être performante. Si le Stelvio est un vrai produit primeur, à l’image de la cuisine du San Daniele, il n’est évidemment pas parfait. L’habitabilité à l’arrière n’est pas exceptionnelle et le coffre pourrait avoir un peu plus de volume. Le Stelvio n’en demeure pas moins une toute grande réussite, à l’image de la nouvelle vie de la marque Alfa Romeo.

Lire aussi > La Porsche 718 Cayman GTS avec Nordin Jbari : « La magie opère immédiatement »

L’œil du spécialiste

Le renouveau d’Alfa Romeo a été ponctué par la sortie de la Giulia mais aussi par la naissance du premier SUV de la marque, dénommé Stelvio. Entre ces deux véhicules pourtant bien différents, il y a un air de famille qui ne trompe personne. Ces deux modèles avaient pour mission de révolutionner la marque et cela s’est passé comme convenu, ce qui n’est pas toujours le cas en matière automobile. Ici, la réussite est doublement au rendez-vous, de quoi assurer un bel avenir à FCA qui regroupe les marques Fiat, Jeep, Alfa Romeo, Lancia et Abarth. Depuis le salon de Bruxelles, début 2018, il existe également une version Quadrifoglio du Stelvio. Son moteur de 510 chevaux n’est évidemment pas comparable avec le 2 litres 280 chevaux dont nous disposions, mais ce dernier est amplement satisfaisant et permet de se faire plaisir. Alfa est redevenu Romeo et ce ne sont pas les amateurs de la marque qui s’en plaindront.

Ce qu’il faut savoir

Longueur 4,687 m
Hauteur 1,671 m
Largeur 1,903 m
Nombre de places 5
Poids 1 660 kg
Nombre de cylindres 4
Consommation moyenne 7,0 l/100 km (*)
Puissance 280 ch
Couple 400 Nm
Prix 58 785 €
Co² 161 g/km
0 à 100 km/h 5,7 s
Vitesse max 230 km/h
(*) Chiffre constructeur

Confort ★★★✩
Finition ★★★✩
Position de conduite ★★★★
Comportement routier ★★★★
Performances ★★★★

CIM Internet