Paris Match Belgique

La Jaguar XF Sportbrake 3.0 DS avec le chef Loïc Villers : « Je ne pensais pas que ce serait aussi agréable ! »

« Notre » voiture disposait de toutes les options imaginables, sans oublier la présence non négligeable d’un moteur V6 de 300 chevaux pour le moins efficace. Rassurez-vous, il y a une Sportbrake à partir de 43 290 euros et vous pouvez en commander deux pour le prix de la voiture testée ! | © DR

Voitures et mobilité

À la découverte du Sportbreak de Jaguar, symbole du savoir-faire de l’entreprise mythique, avec le chef étoilé Loïc Villers.

« Mes enfants l’ont adorée et ils veulent vraiment que j’achète une XF », raconte Loïc Villers, lui aussi conquis. « Je vais être honnête, je ne pensais pas que ce serait aussi agréable que ça de conduire cette anglaise. Je l’imaginais pataude et lourde, à l’image de cette marque vieillotte à mes yeux. Je peux clairement faire mon mea culpa : je me suis gouré sur toute la ligne ! Jaguar est une marque en pleine expansion et elle s’appuie sur des modèles dans l’air du temps. Quant à la XF, elle est belle, son habitabilité est excellente, elle déménage quand on le lui demande, son poids n’est pas du tout un handicap et elle n’est pas encombrante. Tout est affaire de proportions et sur ce plan, la XF Sportbrake est juste parfaite. »

Ce fut une fantastique expérience

Et notre témoin d’enchaîner avec passion… comme derrière les fourneaux : « Je me suis creusé la tête pour lui trouver un défaut. Disons que les grands gabarits doivent être sportifs afin de s’extraire de la voiture. En effet, elle est basse et les gens âgés éprouveront peut-être quelques difficultés pour entrer et surtout sortir du véhicule. Il suffit de tester. En revanche, grâce à une bonne répartition des masses et un abaissement du centre de gravité, la Sportbrake a une tenue de route remarquable. J’ai aussi été conquis par l’espace, le volume du coffre et le toit panoramique absolument génial. Ce fut une fantastique expérience, et certainement pour un conducteur comme moi qui, à chaque moment, a découvert quelque chose de neuf. »

Etoilé Michelin depuis 2014, Loïc Villers ne vit pas pour les honneurs, mais il tient 
à cette reconnaissance professionnelle. Breton d’origine né en Belgique, 
ce Bruxellois est l’heureux propriétaire de la maison de bouche « Le Monde est Petit », située à Etterbeek. Sa cuisine française se conjugue avec des accents exotiques qu’il peaufine depuis quinze ans.

Loïc Villers, pas de doute, fut sous le charme de cette Jag. Les essayeurs patentés aussi, et pour diverses raisons. Avec près de 200 kilos de moins que le modèle précédent, la Sportbrake est franchement agile. La diminution du poids est également liée aux matériaux. Le châssis est en alu et il combine rigidité et légèreté. Si vous souhaitez éviter le classicisme des concurrentes habituelles, la Jaguar peut affirmer son identité originale et être une belle solution de rechange. Evidemment, pour près de 90 000 euros, on peut être exigeant. « Notre » voiture disposait de toutes les options imaginables, sans oublier la présence non négligeable d’un moteur V6 de 300 chevaux pour le moins efficace. Rassurez-vous, il y a une Sportbrake à partir de 43 290 euros et vous pouvez en commander deux pour le prix de la voiture testée !

Lire aussi > La Jaguar E-Pace R-Dynamic HSE avec Marion Michel

L’œil du spécialiste

Après quelques chemins tortueux et des périodes parfois très délicates sur le plan commercial, Jaguar a repris du poil de la bête… sauvage ! Depuis que Tata Motors, l’entreprise indienne, 
a racheté il y a exactement dix ans ce qui allait devenir le groupe Jaguar Land Rover, les marques viscéralement anglaises ont le vent en poupe. Ainsi, l’an dernier, Jaguar a vendu près de 178 000 voitures, un record absolu, avec une augmentation de 20 % sur les meilleurs chiffres antérieurs. Land Rover, avec 442 000 véhicules, a progressé de 2 %. Chez Jaguar, le déclic a eu lieu durant la période Ford, lorsque la X-Type était construite sur la plate-forme de la Ford Mondeo. Cette petite Jaguar, produite de 2001 à 2009, ne correspondait pas aux standards de la marque et la nouvelle direction élimina ce produit très quelconque. Depuis, Jaguar est redevenu Jaguar et, mieux encore, la gamme est appropriée, éclectique et arbore fièrement le savoir-faire de l’entreprise mythique.

Ce qu’il faut savoir

Longueur 4,995 m
Hauteur 1,496 m
Largeur 2,091 m
Nombre de places 5
Poids 1 750 kg
Nombre de cylindres 6
Consommation moyenne 5,9 l/100 km (*)
Puissance 300 ch
Couple 700 Nm
Prix 89 628 € (**)
Co² 154 g/km
0 à 100 km/h 6,6 sec
Vitesse max 250 km/h

(*) Chiffre constructeur

(**) Prix de base de la voiture testée : 69 770 € TVAC. Seize options, avec un pack conducteur et passager, un pack connect pro, l’assistance au parking ou le toit vitré panoramique (parmi tant d’ajouts possibles), valent 19 858 €. Le prix total, TVAC, est de 89 628 €.

Confort ★★★★
Finition ★★★✩
Position de conduite ★★★★
Comportement routier ★★★★
Performances ★★★★

Mots-clés:
voiture jaguar auto en duo
CIM Internet