Paris Match Belgique

Alpine : le retour aux sources

Aux côtés de l’A110 Première Edition, Alpine présentera pour la première fois en Belgique l’A110 Pure | © 2018 - Alpine A110, prix « Five-Star Car »

Voitures et mobilité

Zoute Grand Prix. La marque Alpine a été fondée en 1955 par Jean Rédelé, passionné de sport automobile. Le nom Alpine entre dans la légende avec les victoires de l’A110 Berlinette au rallye de Monte Carlo en 1971 et 1973.

 

Près de 50 ans plus tard, Alpine est de retour avec la nouvelle A110, une sportive fidèle aux principes intemporels qui ont permis le succès de la voiture – compacité, légèreté et agilité – avec une promesse : le plaisir de conduire.

Jean Rédelé est né à Dieppe et grandit dans le garage automobile que tient son père, passionné par la compétition et les voitures sportives. Diplômé de HEC et plus jeune concessionnaire Renault de France, Jean Rédelé dispute le rallye Dieppe-Rouen avec une 4CV améliorée, déclarant qu’elle a un potentiel non négligeable. Cette première course se solde par une première victoire, ce qui l’encourage à continuer d’autant plus qu’il obtient le statut de pilote d’usine Renault.

Lire aussi > BMW, Land Rover et Porsche : les anniversaires sont de bons signaux

En 1955, il crée la société anonyme Alpine, un clin d’œil à ses victoires sur les routes alpines. En 1962, l’Alpine A 110 est dévoilée au Salon de Paris. C’est un frêle coupé en plastique de deux places. Désormais, le choix technique du constructeur est celui de la légèreté, validée deux ans plus tard par la victoire de catégorie du prototype M64 aux 24 Heures du Mans avec un petit moteur de 1 150 cm³. En 1965, Alpine s’associe à Renault et, dès l’année suivante, les voitures sont distribuées par le réseau de la régie. En 1971, Alpine remporte son premier titre de champion d’Europe des constructeurs en rallye. C’est la période de gloire avec notamment un succès au rallye de Monte Carlo, signé par Ove Andersson, le Suédois qui, quelques années plus tard, fit les beaux jours de Toyota dont il devint le directeur sportif.

Alpine champion du monde

Alpine

En 1973, Renault décide de participer au championnat du monde des rallyes réservé aux constructeurs. Les A110 sont pilotées par les caïds de l’époque, à savoir Jean-Luc Thérier, Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche et Jean-Pierre Nicolas. L’A110 remporte 6 des 13 rallyes inscrits au programme mondial. Cette année-là, Alpine devient le premier champion du monde des rallyes devant Fiat et Ford. Epurées, originales, les Alpine quittèrent le monde des rallyes afin que la marque se consacre à la production des voitures de route.

Arrêt sur image en 1995. La marque disparaît, il n’y a plus de nouvelles Alpine sur les routes mais dans le cœur des passionnés, le mythe ne mourra jamais. Carlos Ghosn ressuscite la marque en 2012 pour préparer les 50 ans d’Alpine. Cinq ans plus tard, le constructeur français renaît de ses cendres. Avant leur mise en production, toutes les nouvelles A110 Première Edition, une série limitée à 1955 exemplaires, seront vendues. Seule, la 0001 restera propriété de l’usine de Dieppe. C’est cette Alpine qui sera vendue aux enchères par Bonhams au Zoute Grand Prix. L’argent récolté sera intégralement versé à une œuvre de charité.

Lire aussi > Paris Match partenaire du Zoute Grand Prix

Aux côtés de l’A110 Première Edition, Alpine présentera pour la première fois en Belgique l’A110 Pure. Prédestinée aux routes sinueuses de montagne, l’A110 Pure privilégie une approche minimaliste. Légère, elle est équipée de sièges baquets Sabelt, identiques à ceux de la Première Edition et de jantes en alliage de 17’’. Résultat : l’A110 Pure affiche un poids inférieur aux 1100 kilos. La sellerie en cuir et l’habillage en fibres de carbone soulignent son caractère sportif. L’équipement comprend également la climatisation, un système de navigation par satellite, la réplication smartphone d’Alpine MySPIN ainsi qu’un éclairage avant et arrière en LED.

L’A110 Pure s’appuie sur un châssis en aluminium léger d’une exceptionnelle rigidité, conférant à l’A110 son agilité, synonyme de plaisir de conduire. En position centrale arrière, le moteur 4 cylindres, 1,8 litre turbo, développe 252 chevaux et délivre des performances remarquables. La suspension assure l’équilibre dynamique du véhicule et sa vivacité. Quand Alpine retrouve Alpine, la pureté, la légèreté et la simplicité du dessin rappellent une époque formidable où la route était synonyme de liberté.

CIM Internet