Paris Match Belgique

La Skoda Fabia Combi 1.0 TSI avec Bernard Dewée : « J’ai découvert une voiture que je ne connaissais pas »

La Fabia break, essayée cette semaine, appartient à un monde rationnel qui ravit ses acheteurs. | © DR

Voitures et mobilité

Conducteur essentiellement nocturne, notre invité, toujours de bonne humeur, a apprécié l’expérience de l’essai-vérité. Sans sa participation à notre test, il n’aurait sans doute jamais conduit de Skoda !

Propriétaire d’une Toyota Yaris hybride, Bernard Dewée était heureux d’avoir un peu plus d’espace dans sa voiture de test. On le comprend d’autant mieux que son gabarit est impressionnant. « Si j’ai acheté la Yaris », commente notre invité, « c’est essentiellement parce qu’il s’agit d’une hybride à tarif compétitif. Il me paraît logique d’être en adéquation avec les principes qui permettront peut-être de sauver la planète. J’ai apprécié la Skoda Fabia alors que je n’aurais jamais imaginé que je puisse être intéressé par cette marque. Pourtant, mon œil avait été attiré à diverses reprises par la Fabia à deux tons. Mais je ne savais pas qu’une version break existait et qu’elle était pratique à ce point ! Quand on ouvre le coffre, on comprend mieux ce qu’espace veut dire. Pourtant, ce n’est pas une grande voiture, mais ses designers ont très bien exploité les volumes intérieurs. »I

« Il ne faudrait pas grand-chose de plus pour que je craque »

Bernard Dewée a apprécié le confort de cette station wagon, facturée suivant les options entre 20 000 et 23 000 euros. « Quand on s’intéresse d’un peu plus près au prix et qu’on fait un comparatif avec les autres voitures du même segment, on se dit que la Fabia vaut vraiment le coup. J’ai découvert le siège chauffant et, en cette période automnale, c’est vraiment top. Amateur de hi-fi de grande qualité sonore, je ne lui ai trouvé sur ce plan que des qualités, aussi grâce à son moteur très silencieux, malgré une sonorité très plaisante au démarrage, mais qui ne dure pas. Avec son groupe propulseur essence, elle n’est franchement pas gourmande et si je dois lui trouver un défaut, j’évoquerai le design extérieur, rigide et manquant de fantaisie. Plutôt du genre austère, elle n’est pas sexy, alors que la berline en a tous les attributs. Sur le plan de l’habitabilité, je n’ai évidemment rien à dire. Elle a aussi toutes les qualités des produits VW, même si ses finitions sont un peu différentes. En tout cas, j’ai découvert une voiture que je ne connaissais pas et il ne faudrait pas grand-chose de plus pour que je craque. »

Ne lui demandez pas ce qu’il fait ce soir. En semaine, il est au lit très tôt parce qu’il cumule les fonctions nocturnes. Sur Vivacité, il anime la tranche 1 h-4 h 30 et, comme il n’est pas fatigué, il enchaîne de 4 h 30 à 6 h. Originaire d’Etterbeek, il vit à 30 minutes de Mons, près de Maubeuge. Très exactement à Neuf-Mesnil, en France. Papa de deux filles, Bernard Dewée, 48 ans, vit en couple. Après des études sommaires, cet animateur à la belle voix est passé par toutes les grandes chaînes belges, mais n’a plus quitté la RTBF depuis 2004. Vivacité La Nuit et Vivacité Matin sont ses racines.

L’œil du spécialiste

Skoda, c’est d’abord l’histoire d’un homme qui a donné son nom à la marque. Natif de Plzen, né en 1839, ce Tchèque prénommé Emil est formé en Allemagne. Lorsqu’il revient au pays, il trouve un emploi dans une petite usine de machines, toujours à Plzen. Il a 26 ans et, trois ans plus tard, l’ambitieux ingénieur rachète l’entreprise. Il dirige seul les 4 000 employés de l’usine jusqu’à sa mort en août 1900. La division automobile ne vit le jour qu’en 1919. Les Skoda n’étaient ni belles ni à la pointe de la technologie, mais elles ne coûtaient pas cher. L’obsolescence des modèles, pourtant, sonna le glas de l’entreprise qui, en 1991, fut rachetée par VW. Aujourd’hui, Skoda a récupéré une belle image de marque, mais elle joue ses gammes sérieusement. La Fabia break, essayée cette semaine, appartient à un monde rationnel qui ravit ses acheteurs. C’est l’essentiel !

Lire aussi > La Mercedes Classe A 180 D avec Dominique Delescaille : « Quel charme ! »

Ce qu’il faut savoir

Longueur 4,262 m

Hauteur 1,482 m

Largeur 1,732 m

Nombre de places 5

Poids 1 152 kg

Nombre de cylindres 4

Consommation moyenne 4,4 l/100 km (*)

Puissance 110 ch

Couple 200 Nm

Prix 23 320,03 € (**)

Co² 110 g/km

0 à 100 km/h 9,7 sec

Vitesse max 196 km/h

(*) Chiffre constructeur

(**) Prix de base de la voiture testée : 19 020 € TVAC. Onze options dont le Pack Style Confort, le toit panoramique, les rails de toit chromés et un système de surveillance d’angle mort équipaient « notre » voiture pour un montant de 4 300,03 € TVAC.

Confort ★★★★

Finition ★★★

Position de conduite ★★★★

Comportement routier ★★★★

Performances ★★★★

CIM Internet