Paris Match Belgique

Pourquoi votre voiture ne sera bientôt plus équipée de rétroviseurs

bmw retroviseurs obligatoires belgique

La BMW i8 Mirrorless ne possède plus de rétros, mais des mini-caméras intelligentes de chaque côté ainsi qu'un écran central couvrant l'arrière de la voiture. | © BMW.

Voitures et mobilité

La voiture du futur sera sans rétros. Il ne sera plus obligatoire, dans une prochaine version du Code de la route, d’avoir des rétroviseurs latéraux et intérieur sur son véhicule, comme va l’annoncer le ministre de la Mobilité François Bellot ce mercredi.

Depuis presque toujours, les conducteurs ont pris l’habitude de regarder à gauche et à droite les miroirs qui sont fixés de chaque côté du véhicule, pour voir si la voie est libre. Mais les rétroviseurs sont menacés, pour le plus grand plaisir des designers qui perçoivent ces petites oreilles comme d’inutiles contraintes imposées à leur imagination. Il suffit de rechercher des images de voitures futuristes dans Google pour voir que les rétroviseurs sont presque systématiquement supprimés.

Lire aussi > Pourquoi la Belgique n’a jamais été aussi embouteillée

Plus de technologie pour plus de sécurité

Et l’info risque de surprendre certains automobilistes bien accrochés à leurs habitudes. C’est le ministre de la Mobilité François Bellot qui va l’annoncer lors d’une présentation au parlement ce mercredi : il ne sera plus obligatoire, dans une prochaine version du Code de la route, d’avoir des rétroviseurs latéraux et intérieur sur son véhicule, comme nous l’apprennent les journaux flamands Het Nieuwsblad, Het Belang Van Limburg et Gazet van Antwerpen dans leurs éditions de ce mardi.

retroviseur obligatoire
Le bon vieux rétro va petit à petit disparaître de nos routes. © Unsplash / Daoudi Aissa.

Le porte-parole du ministre a confirmé auprès de ces rédactions l’intention de modifier l’article du Code de la route relatif aux rétroviseurs obligatoires. « Quand le nouveau Code de la route entrera en vigueur, il sera obligatoire que la voiture dispose de ce qu’on appelle des aides à la vision indirecte. Cela pourra prendre la forme des traditionnels rétroviseurs latéraux et central, mais aussi celle de systèmes de caméra permettant au conducteur de voir sur son tableau de bord la circulation à côté et derrière le véhicule ».

© BMW.

Une bonne nouvelle pour tout le monde

Concrètement, si une voiture est équipée d’un dispositif de vision indirecte lui permettant de voir ce qui se passe hors du champ de vision normal du conducteur, soit derrière et sur les côtés, la voiture pourra se passer de rétroviseurs, comme c’est déjà le cas au Japon depuis 2016. Les journaux flamands soulignent que cette adaptation rencontre les attentes des constructeurs automobiles, convaincus que l’auto du futur sera une voiture sans rétros.

Lire aussi > Uber veut savoir quand vous êtes ivres

Du côté de l’Institut belge pour la sécurité routière (VIAS), son porte-parole Benoît Godart se félicite de la nouvelle : « Cette décision présente des avantages évidents pour les usagers, tant au niveau de la consommation que de leur sécurité, donc nous voyons cette modification d’un très bon oeil ». Il pointe la question aérodynamique, qui permettra de limiter la consommation des véhicules, mais surtout une réduction des risques d’accident. « C’est une bonne nouvelle pour les cyclistes, souvent gênés par les rétros. Ces derniers sont aussi à l’origine d’un nombre accru d’accidents de la route et la multiplication des caméras les remplaçant permettra aux automobilistes d’avoir un angle de vision bien plus ouvert, et ainsi d’avoir une vue claire sur tout ce qu’il se passe autour du véhicule », pointe-t-il avant d’évoquer « le grand changement » que cela constitue pour les usagers, qui n’auront pas d’autres choix que de prendre de nouvelles habitudes.

CIM Internet