Des nouilles gratuites pour décongestionner le métro à Tokyo

Des nouilles gratuites pour décongestionner le métro à Tokyo

metro

Les JO 2020 risquent d'aggraver une situation déjà suffocante. | © TORU YAMANAKA / AFP

Voitures et mobilité

Pour réduire l’affluence en heure de pointe, une compagnie de métro de Tokyo propose à ses usagers des nouilles gratuites s’ils voyagent plus tôt.

À l’approche de l’ouverture des Jeux olympiques d’été, la question des transports à Tokyo préoccupe les autorités. Parce que, dans une ville qui compte plus de 9 millions d’habitants, prendre le métro à l’heure de pointe donnerait des sueurs froides à n’importe quel agoraphobe. Chaque jour, ils sont 7,2 millions de voyageurs à emprunter la ligne Tozai, une des plus bondées de la mégapole japonaise. Plus de 76 000 passagers l’empruntent entre 7h50 et 8h50, soit le double de sa capacité, souligne Le Figaro.  « La sécurité n’est pas en cause, mais les passagers sont tellement serrés comme des sardines qu’ils peuvent à peine bouger », explique un porte-parole de Tokyo Metro. Pour remédier à la surcharge de ses trains, la compagnie a trouvé une solution plutôt originale : offrir des nouilles aux usagers acceptant d’emprunter la ligne à des horaires plus matinaux. Seule condition : qu’un nombre suffisant de personnes accepte de participer à l’opération, précise le Courrier International.

Si 3 000 usagers relèvent le défi durant dix jours d’affilée, ils recevront un bon pour un bol de soba (nouilles de sarrasin) et un tempura (un beignet de légumes), à retirer à Metro An, une enseigne partenaire. Au-dessus de 2 000 et chaque personne se verra offrir soit l’un, soit l’autre. En-dessous, et aucun ne sera distribué. « Nous espérons que cette initiative encouragera les gens à maintenir leurs horaires matinaux sur le long terme », explique le gestionnaire de la ligne de métro.

Lire aussi > Pourquoi le métro fait du bien

Éviter les bousculades mortelles

Avec plus de 1,3 million de visiteurs attendus, les Jeux olympiques de 2020 risquent d’aggraver une situation déjà suffocante. « Nous assisterons à une hausse de la fréquentation de l’ordre de 10 à 20% dans les stations principales », prédisait le professeur Azuma Taguchi, spécialiste des questions relatives aux flux de transports à l’Université Chuo, en mai dernier. Pour éviter le scénario catastrophe de bousculades mortelles, les salariés seront incités pendant la compétition à privilégier le télétravail, une pratique encore peu courante au Japon.

Dans la même optique, la municipalité de Tokyo lance une campagne de deux semaines incitant près de 1 000 entreprises à laisser leurs employés commencer et finir plus tôt que d’habitude, ou travailler de chez eux.

 

Mots-clés:
metro tokyo JO 2020
CIM Internet