L’Opel Insignia Grand Sport GSi avec Thibaut Rinchon : « Elle joue la carte du salon et du cocon »

Passionné de F1, l’assistant de Gaëtan Vigneron a, depuis 2016, couvert treize Grands Prix afin d’alimenter « Warm Up » et « Auto-Mobile ». Lors des JO de Londres en 2012, il s’est construit sa place au sein de la rédaction sportive de la RTBF version télévision. | © Paris Match Belgique

Voitures et mobilité

Pourquoi tourner autour du pot ? Cette Opel Insignia Grand Sport GSi nous a bluffés par son design.

Ses aménagements intérieurs et les qualités du moteur qui équipait « notre » voiture, soit un 2 litres développant 210 chevaux et pouvant tabler sur un couple de 480 Nm. Sa vitesse de pointe de 233 km/h rappelle que cette Insignia est bien une allemande, même si elle conserve un défaut d’image par rapport aux Audi, BMW et Mercedes comparables.

« Confortable et sportive »

« J’ai été très surpris », confirme Thibaut Rinchon. « L’Insignia est à la fois très confortable et sportive, ce qui est le prototype de la voiture d’outre-Rhin. Elle joue la carte du salon et du cocon. Malgré sa longueur et son gabarit imposant, elle est maniable et facile à conduire. Jamais je n’avais été aussi bien assis que dans ce siège qui combine parfaitement baquet et fauteuil en cuir. » Notre version était particulièrement élaborée. Radieusement équipée, visant avant tout la sécurité des occupants, elle se comportait comme si elle roulait sur des rails.

Lire aussi > La Peugeot 5008 BlueHDi GT Line avec l’auteur Sébastien d’Errico : « C’est une vraie voiture »

« Pour lui trouver l’un ou l’autre défaut, il faut se lever tôt », précise notre invité. « Dommage toutefois que certaines jantes soient en option et que la sonorité du clignoteur – c’est un détail, je sais – soit à ce point énervante. Le son du moteur n’est pas très sexy mais, finalement, il faut chercher loin pour lui reprocher ce détail d’une infime importance. Ajoutons plutôt que sa boîte de vitesses est très bien étagée et que le coffre aime les grands voyages. »

Elégant, souriant et excellent professionnel, Thibaut Rinchon a le profil du gendre idéal. Il ne paraît pas ses 31 ans. Marié, originaire de Waterloo où il habite, il est diplômé de l’IHECS et fit un master en journalisme tout en multipliant les piges et les stages à la RTBF.

Cette Opel offre les avantages de sa conception et a bien des atouts que l’on retrouve dans les SUV. La ligne de la berline est plus fluide et propose un CX très valorisant. Pour obtenir une Grand Sport GSi, parfaitement équipée, il faudra débourser un peu plus de 50 000 euros. Ce n’est pas rien pour une Opel, qui souffre encore et toujours d’a priori négatifs par rapport à ses concurrentes huppées. Il faut donc la conduire pour le croire. Pas de doute, vous ne serez pas déçus.

L’œil du spécialiste

Même si Opel demeure allemand, ce que la pub nous martèle tous les jours, le constructeur bat désormais pavillon français, puisqu’il a été racheté par le groupe PSA (Peugeot-Citroën et DS). L’affaire a été conclue le 6 mars 2017 pour un montant de 1,3 milliard d’euros. Le nouveau groupe PSA est désormais deuxième au classement européen, à bonne distance de VW, la marque omniprésente sur le devant de la scène. Opel devenu français, en tout cas sur le plan économique, des synergies se mirent en place, ce qui devrait nécessairement entraîner une diminution de certains coûts. Dans ce nouveau concert franco-allemand, l’orchestre teuton est placé sous la direction de l’Insignia, la berline luxueuse qui rivalisera avec sa cousine, la Peugeot 508. L’Insignia de troisième génération, dont nous pensons le plus grand bien, multipliée les motorisations, où culmine un six cylindres de 325 chevaux. Cela devient sérieux !

Ce qu’il faut savoir

Longueur 4,897 m
Hauteur 1,455 m
Largeur 2,093 m
Nombre de places 5
Poids 1 679 kg
Nombre de cylindres 4
Consommation moyenne  7,0 l/100 km (*)
Puissance           210 ch
Couple 480 Nm
Prix 51 595 €
Co² 182 g/km
0 à 100 km/h 7,9 sec
Vitesse max 233 km/h

(*) Chiffre constructeur
(**) Prix de base de la voiture testée : 45 900 € TVAC. Sept options, dont la peinture métallisée Mineral Black, le système d’éclairage matriciel à led IntelliLux et le Driver Assistance Pack Park & Go, équipaient « notre » voiture pour un montant de 5 695 € TVAC. 
Le prix total, TVAC, est de 51 595 €.

Confort ★★★★
Finition ★★★✩
Position de conduite ★★★★
Comportement routier ★★★★
Performances ★★★★

CIM Internet