Paris Match Belgique

Voici la Voiture de l’année : un véritable best-seller de la marque française

La Peugoet 2008, voiture de l'année

Le châssis de la voiture est digne de la réputation de la marque : précis, efficace, offrant une grande stabilité. | © ©DR

Voitures et mobilité

La famille « 200 » a été renouvelée avec la 208 de seconde génération. Avec succès !


Par Stéphane Wamat

Une 208 qui vit avec son temps car l’époque n’est plus ‘au fun avant tout’… C’est paradoxal. Le look du modèle est plus sportif que jamais et pourtant, au volant, on ressent que la voiture s’est assagie par rapport à la génération précédente. Mais attention, plus sage ne veut pas dire moins efficace.

En effet, le châssis de la voiture est digne de la réputation de la marque : précis, efficace, offrant à la 208 une grande stabilité. Peut-être trop, d’ailleurs : les nostalgiques des 205 et 206 regretteront que leur descendante affiche un train arrière aussi figé. Les autres trouveront ça rassurant. Mais ce qu’on regrette le plus (outre une ergonomie à revoir au plus vite), ce sont les sensations trop filtrées. Avant, la 208 était ‘spéciale’, communicative à n’importe quelle vitesse. Aujourd’hui, le sentiment le plus fun au volant vient du fait qu’on perçoit la légèreté de la voiture (1 100 kg, c’est remarquable), le reste ayant été édulcoré au profit du confort.

 

©DR

Et au fond, comment le lui reprocher ? Car hormis une poignée d’irréductibles, c’est précisément ce que recherchent les clients d’aujourd’hui : une qualité de finition au-dessus de la moyenne du segment (adieu le cliché sur les françaises un peu camelote !) et un contenu technologique à la page (que ce soit pour le multimédia ou les aides à la conduite). Et tout ça, la 208 l’a. Elle mérite donc bien son titre de ‘Voiture de l’année’, décerné par les meilleurs journalistes auto européens début mars. Une 208 équipée du pétillant moteur essence 100 ch, à 17 430 euros TVAC, constitue en tout cas un achat intelligent.

L’avis de la famille Lamarche

“La petite Peugeot 200 quelque chose”, c’est un grand classique de la seconde voiture de la famille. Et entre le look et la qualité de finition qu’on trouve maintenant chez Peugeot, elle est plus tentante que jamais. Mais elle reste petite. Les places arrière, en tout cas derrière un grand conducteur, c’est “juste-juste”. Et le coffre ? Seulement 311 litres. On comprend dès lors les pubs actuelles de la marque, dans lesquelles des gens utilisent des ruses pour emprunter une 208 : on laisse la voiture principale à celui ou celle qui s’occupe des enfants, des courses, du sport, et l’autre passe du bon temps dans la Peugeot. Elle a donc sa place chez nous ! »

Lire aussi >La Peugeot 5008 BlueHDi GT Line avec l’auteur Sébastien d’Errico : « C’est une vraie voiture »

L’avis de l’expert en écoconduite

©DR

Le moteur 100 chevaux choisi pour cet essai est le meilleur compromis de la gamme 208. Il a assez de ressources pour adopter des allures réalistes (voire pour se faire gentiment plaisir de temps en temps) et se révèle plus économique que la version 75 ch, qu’il faut cravacher en permanence. C’est vrai sur papier (5,4 l/100 km pour le 100 ch, 5,5 pour le 75 ch), et c’est encore plus vrai dans la pratique, car un moteur plus puissant a plus de facilités à modérer son appétit.

Lors de notre prise en main de la 208 PureTec 100 ch, nous avons obtenu une moyenne réelle de… 5,2 l/100 km ! Il est vrai que ce fut en déployant tout notre savoir-faire en matière de conduite éco, mais sans devenir un obstacle à la circulation des autres pour autant. Si un conducteur moins expert consomme plus de 6,5 litres avec cette voiture, c’est vraiment qu’il le fait exprès !

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 055/1 765/1 430
5 places
1 102 kg
Moteur : 3 cyl. turbo essence 1,2 litre
Puissance : 100 ch
Couple : 205 Nm
Conso WLTP : 5,4 l/100 km
CO2 WLTP : 123 g/km

Mots-clés:
marque voiture peugeot
CIM Internet