Paris Match Belgique

Land Rover Defender : Nostalgiques s’abstenir

Le nouveau Defender est donc un véhicule résolument moderne, agréable et sécurisant sur la route. | © Land Rover

Voitures et mobilité

Le nouveau Defender est arrivé et sa tâche n’est pas aisée.

 

Par Stéphane Wamat

A-t-on jamais vu changement de génération si radical dans le monde automobile ? De rustique et rudimentaire, le Defender devient technolo- gique et plutôt raffiné, bien qu’il cherche à conser- ver un côté brut, par son design et ses plastiques intérieurs mais surtout par son look toujours aussi carré. C’est indéniable, le nouveau Defender n’aura jamais autant de charisme que son aïeul, mais il faut aussi être juste : il en a aussi et quand on est en présence de ses deux mètres de haut, il impressionne.

Faisons-nous une raison une fois pour toutes : le Defender n’est plus cet objet décalé, anachronique et attachant qui a fait son succès jusqu’en 2015. D’ailleurs, tout ce qui le rendait attachant pour les uns était un repoussoir pour les autres : sa position de conduite d’un autre âge, sa fini- tion spartiate, son absence d’insonorisation, son compor- tement routier guère sécurisant sur route humide… Aujourd’hui, tout cela n’est plus. Le nouveau Defender est spacieux, silencieux, assemblé avec rigueur et bardé d’électronique. Sa liste d’options est quasi aussi longue et aussi riche que celle d’un Range Rover.

 

©Land Rover

Le nouveau Defender est donc un véhicule résolument moderne, agréable et sécurisant sur la route, mais qui offre toujours des sensations plus 4×4 que SUV. On a donc encore l’impression d’être au volant de quelque chose de spécial. Et pour ceux que ça intéresse, le Defender est redevenu l’un des tout-terrain les plus capables du monde, meilleur encore que son papy, aides électroniques obligent.

Le nouveau Land Rover Defender est proposé avec un 2 litres diesel 200 ou 240 ch, un 2.0 essence 300 ch ou un 6 cylindres essence 3.0  de  400 ch. Il  démarre à 50 800 euros TVAC en version courte de base, et peut aisément dépasser les 110 000 en version longue full options. En clair, il fait le lien entre le haut de gamme Jeep Wrangler et l’entrée de gamme Mercedes Classe G.

Lire aussi > Land Rover imagine une Defender qui fond dans la bouche

L’avis de l’expert en écoconduite

Ecoconduite et Land Rover Defender : le paradoxe est cocasse. Notre objectif n’est pas de faire ici la chasse au véhicule le plus économique, mais de vérifier que les chiffres officiels sont tenables. Avec le Defender 6 cylindres, ils le sont à peu près. Land Rover promet une moyenne de 11,2 l/100 km et la moyenne de l’essai a été de 12,2 l/100 km. C’est certes un litre de plus, mais précisons que l’essai a principalement eu lieu en ville et sur autoroute, où le Defender n’est guère favorisé par son « aérodynamisme ». D’expérience, nous pouvons affirmer que si nous avions aussi roulé sur réseau secondaire, la moyenne aurait été inférieure à 11 litres, voire très proche de 10 litres. Pas mal pour un engin de ce calibre.

 

©Land Rover

L’avis de la famille Lamarche

« Pour parler franchement, le test ultime n’a pas été très convaincant : en découvrant ce nouveau Defender, les enfants n’ont pas poussé des cris admiratifs comme ils le font encore quand on croise un vieux modèle. Ce fut un peu pareil pour les parents, mais si on met l’émotionnel de côté, nous le trouvons plutôt sympa. Nous n’aurions pas imaginé faire 800 bornes pour les vacances avec l’ancien, mais là oui, les doigts dans le nez ! Nous aimons aussi ce qui rebute les puristes : cet intérieur qui mêle côtés bruts à l’ancienne et technologie dernier cri. C’est très à la mode pour la maison, alors pourquoi pas pour la voiture ? Et puis, avec l’ancien Defender, c’est comme si le constructeur nous disait : “Réservé aux aventuriers, passez votre chemin !” Ici, nous nous sentons concernés. Nous pourrions en faire notre voiture de tous les jours, sans être obligés de payer pour des équipements tout-terrain dont nous n’avons pas besoin. Cela étant, les tarifs nous disent que pour quelque chose de correctement équipé, avec les options qui font plaisir, on ne s’en sortira pas à moins de 70 000 euros. Ça commence à faire cher ! »

 

Données techniques (version longue 110)

L/l/h (mm) : 5 018/2 008/1 167

5, 6 ou 7 places (selon version et configuration)

2 361 kg

Moteur 6 cyl. essence turbo 3 litres

Puissance : 400 ch

Couple : 550 Nm

Conso WLTP : 11,2 l/100 km

CO2 WLTP : 255 g/km

Prix : 70 400 euros TVAC

 

©Land Rover

 

CIM Internet