Paris Match Belgique

Kia XCeed : Le premier mais pas le dernier crossover de ce type

Le système hybride du XCeed PHEV se compose d’un moteur essence 1.6 et d’un moteur électrique | © KIA

Voitures et mobilité

Curieusement, il y a encore très peu de crossovers urbains hybrides rechargeables sur le marché. Comment se comporte donc le Kia XCeed ?


Par Stéphane Wamat

Premier point positif : un look plutôt réussi. On sait que Kia mise énormément sur le design depuis quelques années, et nous sommes notamment fans de l’actuelle ProCeed et de ses formes de « shooting brake ». Avec ce XCeed, croisement entre un SUV et un coupé 4 portes, le constructeur surprend donc à nouveau. Malgré les lignes dynamiques du véhicule, le sens pratique n’est pas oublié, puisque les places arrière sont aussi généreuses pour les jambes que celles d’une Ceed classique (et presque aussi généreuses pour la tête).

En revanche, n’espérez pas un intérieur aussi « funky » que l’extérieur. Ce n’est clairement pas là que les designers ont le plus usé leurs crayons, mais au moins l’ensemble est-il qualitatif, ergonomique et très bien équipé.

Le système hybride du XCeed PHEV se compose d’un moteur essence 1.6 et d’un moteur électrique qui, ensemble, développent une puissance de 141 chevaux. Les batteries aussi sont assez raisonnables : 8,4 kWh, qui permettent en théorie de parcourir 48 kilomètres. En clair, Kia ne cherche pas la surenchère de l’autonomie, et cela joue favorablement sur le prix de la voiture (quoique…) ainsi que sur son poids, et donc sur sa consommation réelle.

Et c’est là un point fort du modèle. Car si nous estimons plutôt son autonomie réelle à quelque 40 km, ce qui n’est pas mal dans l’absolu, les chiffes de consommation d’essence nous ont agréablement surpris. Seul point de relative déception : le prix. Alors qu’on perçoit Kia comme un constructeur offrant une qualité comparable à la concurrence pour un peu moins cher, le XCeed PHEV démarre à 36 490 euros, ce qui est à peu près 4 000 euros de plus que son premier concurrent direct, le Renault Captur e-Tech, qui vient de faire son entrée en concessions : il est l’un des best-sellers du segment.

Lire aussi > La Kia Proceed 1.4 T-GDi : « Chic, originale et pas trop chère »

Données techniques

©KIA

L/l/h (mm) :
4 395 / 1 826 / 1 483
5 places
1 519 kg
Moteur hybride 4 cyl. turbo essence 1,6 litre + électrique
Puissance : 141 ch
Couple : 265 Nm
Conso WLTP : 1,4-1,7 l/100 km
CO2 WLTP : 32-38 g/km
Autonomie électrique : 48 km
Prix : 36 490 euros TVAC

L’avis de l’expert en écoconduite

©KIA

Nous aurions sincèrement espéré tirer plus d’autonomie des batteries, mais avouons que la démarche de Kia a du sens. Nous en avons déjà parlé dans notre essai du Mazda MX-30 : à quoi bon mettre plus de batteries si leur poids augmente la consommation d’énergie ? Ce véhicule est donc finalement vraiment économique, et il le prouve aussi lorsqu’on ne roule pas en tout électrique mais en hybride. Le système est très efficace, et le moteur essence lui-même est peu gourmand.

Nous avons parcouru à peu près 300 km dont 200 d’autoroute rien qu’à l’essence, nous n’avons jamais rechargé les batteries et, pourtant, notre moyenne a été de 4,6 l/100 km. Très beau score pour une compacte essence, qui fera bien sûr nettement mieux dans la vie de quelqu’un qui la branche chaque soir après le boulot. Voilà une voiture qui ne cherche pas à épater la galerie avec des promesses, mais qui fait très bien son job.

Lire aussi >La Kia Stinger 3.3 T AWD avec Kiki Bruyns : « Il ne lui manque rien ! »

L’avis de la famille Lamarche

« Mais qu’elle est sympa, cette voiture ! Nous ne l’avions pas encore vue sur la route et franchement, son look nous plaît beaucoup. C’est peut-être la première fois qu’une voiture coréenne nous séduit au premier coup d’œil. Donc, c’est une hybride qu’on recharge, c’est ça ? Deux heures à la prise et hop, on repart pour 40 km sans consommer d’essence ? Pas besoin d’un boîtier spécial ? Pratique, ça ! Et avec nos trajets domicile-travail, on tient peut-être deux jours sans se brancher. Voyons l’intérieur… Ah oui, c’est moins sexy, mais bon, une place pour chaque chose, chaque chose à sa place. A l’arrière, ça va, il y a de la place pour les deux grands et la petite dernière. Le coffre de 255 litres est par contre un peu petit. Et nous qui aimons bien les valeurs sûres, nous allons quand même attendre de voir le Captur e-Tech – qui s’annonce moins cher – avant de nous prononcer. »

Lire aussi > La Kia Sorento GTL 2.2 CRDi avec Sum : « Un sentiment de sécurité »

©KIA
CIM Internet