Paris Match Belgique

MAZDA 3 SKYACTIV-X : Le chameau nippon

La Mazda 3 SKYACTIV-X.

Voitures et mobilité

Le constructeur japonais continue d’innover. La preuve avec cette Mazda 3 au moteur un peu spécial.

Par Stéphane Wamat

Permettez-nous d’abord d’exprimer notre avis (certes subjectif) sur l’esthétique de la voiture. Pour nous, la Mazda 3 est une des plus belles compactes de ces dernières années, voire de ces dernières décennies, et probablement la plus élégante du moment. Son design est absolument remarquable. Avec une teinte bien choisie, notamment le rouge typiquement Mazda, les courbes de la carrosserie créent des jeux de lumière magnifiques. Et quand on fait remarquer au designer que la ligne de toit nuit légèrement à l’accessibilité aux places arrière, il répond : « Si vous voulez juste une voiture pratique, achetez une Golf. » Avouez que dans un monde de voitures toutes pareilles, la recherche esthétique sans concession mérite d’être saluée.

De plus, il nous faut redire que, comme toutes les Mazda, la 3 offre un plaisir de conduite qui se fait rare. La voiture communique ses sensations au conducteur, un peu comme dans une italienne des meilleures époques, la modernité en plus. Car sur le plan de la technologie, qu’on parle de multimédia ou de sécurité, la japonaise n’a bien sûr rien à envier à personne, si ce n’est son système multimédia, qui pourrait être plus intuitif. Une voiture sexy et enthousiasmante qui n’aurait donc presque aucun défaut ? Pas si vite…

Nous le disions, le moteur de cette version Skyactiv-X est plutôt spécial. En effet, ce moteur essence (2 litres, 180 ch) utilise quelques principes de fonctionnement du moteur diesel, une première mondiale qui lui permet de revendiquer des consos et des émissions jamais vues pour cette catégorie. Mais pour économe qu’il soit, il n’est pas parfait : il délivre sa puissance sans grand entrain à moins d’être cravaché, et les transitions entre les phases de fonctionnement essence et de type diesel (nous schématisons énormément) produisent des à-coups et des variations d’accélération (certes très brèves, de l’ordre de la fraction de seconde, mais elles sont là). Heureusement, la puissance à haut régime donne, quant à elle, satisfaction. L’ensemble se montre donc plutôt agréable.

Données techniques

  • L/l/h (mm) : 4 460 / 1 795 / 1 495
    5 places
    Moteur 4 cylindres essence 2 litres
    Puissance : 180 ch
    Couple : 224 Nm
    Conso WLTP : 5,5 l/100 km
    CO2 WLTP : 125 g/km
    Prix : 28 090 € TVAC

L’avis de l’expert 
en écoconduite

Après avoir oublié nos bons principes avec la folle Mini de la semaine dernière, nous avons repris nos esprits lors d’un véritable éco-run de 600 km au volant de cette Mazda 3 au moteur « révolutionnaire » : un parcours Anvers-Champagne, un peu moins de la moitié d’autoroute, le reste sur des départementales et routes de campagne françaises. Je confirme les commentaires sur les à-coups, mais le fait est que ce moteur accomplit pleinement sa mission première.

Il n’est certes pas débordant de reprises, mais il peut rouler à très bas régime, et c’est notamment grâce à cela, ainsi qu’à sa microhybridation, qu’il permet d’atteindre des résultats saisissants. Mazda annonce une moyenne de 5,5 l/100 km selon les normes WLTP (CO2 : 125 g/km) mais nous avons consommé… 4,4 l/100 km ! Nous le répétons, c’était un vrai éco-test, impliquant une discipline de conduite à laquelle pratiquement aucun conducteur lambda ne se soumettra. Mais pour un moteur 2.0 essence 180 ch, c’est véritablement remarquable. Bravo aux ingénieurs Mazda !

 

L’avis de la famille Lamarche

« Notre première remarque est… waouh ! Elle est tellement belle que ça pourrait être une Alfa Romeo. Bon, c’est vrai qu’on a vu familiale compacte plus pratique. Un coffre de 334 litres, ce n’est pas Byzance et, de fait, un adulte peut facilement se cogner la tête contre le toit en s’installant à l’arrière. Je parle d’expérience ! Cette auto n’est pas non plus extraordinaire question espaces de rangement, mais il faut se faire une raison : les monospaces, c’est fini. Alors, est-ce qu’on la prendrait ? C’est clair qu’elle est sexy en rouge. Et le tableau de bord est assez sympa, quoiqu’un peu “noir c’est noir”. On n’est pas non plus à l’étroit, même à l’arrière. Franchement, elle donne envie de ne pas être tout à fait raisonnable, pour une fois. »

CIM Internet