Paris Match Belgique

Dacia Sandero Stepway G-Tec : C’est dans les vieilles casseroles…

La Dacia Sandero Stepway G-Tech démarre à 11 990 euros, soit le même prix qu’une version essence classique. | © DACIA

Voitures et mobilité

Elle a fait du chemin, la petite marque roumaine, depuis qu’elle a démarré sa carrière chez nous il y a quinze ans, sous les quolibets et les regards dubitatifs de certains.

 

Par Stéphane Wamat

Devenue synonyme respecté de voiture économique, Dacia s’intéresse aujourd’hui à un carburant oublié, qui est pourtant la solution à deux problèmes. Le constructeur propose en effet depuis peu sur toute sa gamme (sauf Lodgy) une version mécanique qui permet de drastiquement réduire le budget carburant, tout en émettant 10 % de CO2 en moins qu’un moteur classique équivalent. Et par-dessus le marché, cette version n’est pas plus chère qu’une autre.

Vous avez donc compris qu’on ne parle évidemment pas d’électrique, ni même d’hybride. Alors, une idée ? Non, pas le CNG non plus. La solution du jour est plus ancienne encore : le LPG. Avouez que vous aviez oublié son existence. Pourtant, le LPG est une solution économique propre, peu coûteuse, et surtout disponible immédiatement. Car alors que l’autre gaz, le CNG, pêche encore par manque de points de distribution, il y a déjà plusieurs centaines de stations LPG dans tout le pays. Alors, pourquoi n’est-il pas plus populaire ? Simplement parce qu’il est victime de sa vieille réputation, née à une époque de montages artisanaux, avec pour conséquences quelques incendies. Mais aujourd’hui, les équipements LPG répondent à des normes de sécurité si strictes qu’ils ne sont même plus bannis des parkings souterrains modernes. Quant au problème d’encombrement dans le coffre, il est résolu par les réservoirs circulaires qui prennent la place de la roue de secours.

©DACIA

Nous avons essayé la Sandero Stepway G-Tec, dont le moteur 1.0 turbo 101 ch consomme indifféremment du LPG ou de l’essence, puisque le réservoir d’essence est intégralement conservé, offrant à la voiture une autonomie totale de près de 1 000 km. Au conducteur de choisir ce qu’il veut consommer, via le petit bouton de sélection (avec indication du niveau de LPG dans le réservoir) placé sur la console centrale. Sur la route, il n’y a pas la moindre différence entre les deux carburants.

Si, une, quand même : le LPG élargit la plage d’utilisation du couple, ce qui signifie que la voiture est plus souple, donc plus agréable encore en ville. Pour le reste, le LPG ne change rien, et même les légendaires pertes de puissance qu’on lui associe appartiennent au passé depuis l’avènement des gestions électroniques des moteurs. A notre avis, dans la course au CO2 qui mobilise les forces de tous les constructeurs, le LPG mériterait qu’on s’y intéresse à nouveau un peu plus.

Lire aussi >On connaît les « voitures familiales » de l’année

 

©Dacia

L’avis de la famille Lamarche

« On nous a déjà proposé des voitures plus sexy pour cette rubrique, mais il faut admettre que le look des Dacia n’est plus ce qu’il était. Finalement, la voiture a son charme et nous avouons que nous avions, à une époque, envisagé l’achat d’un Duster. Sur les aspects familiaux de la voiture, il n’y a absolument rien à redire. Pour une voiture de cette taille, elle est même particulièrement spacieuse et le coffre est très généreux. Et dans ce cas spécifique, il n’est en effet pas dévoré par le réservoir LPG. On n’a plus de roue de secours ? Et alors ? Vu le nombre de voitures dans lesquelles elle est déjà remplacée par un kit anticrevaison… Au volant, nous le confirmons : c’est exactement comme une essence. Sauf au moment de faire le plein, puisque le LPG est vendu en moyenne 0,45 €/l ! Alors, sans vouloir paraître snobs, nous avons la chance de pouvoir dépenser un peu plus pour une voiture plus haut de gamme. Mais nous n’hésiterons pas à recommander celle-ci, dans la version LPG, par exemple à un jeune couple qui veut acquérir une première voiture neuve sans se ruiner. C’est un vrai maître-achat !

L’avis de l’expert en écoconduite

Soyons clairs : ce n’est pas avec la Dacia Sandero roulant au LPG qu’on va battre des records d’économies de carburant. Car si la plupart des anciennes croyances à son égard sont obsolètes, il en est une qui reste une vérité : un moteur consomme toujours plus de LPG que d’essence. Le constructeur annonce une moyenne de 5,5 l/100 km à l’essence, contre 7 l/100 km au LPG. La différence n’est pas négligeable, mais il n’empêche qu’on peut appliquer les principes de la conduite éco pour rester dans cette norme. Nous retiendrons surtout que cette surconsommation d’un peu moins de 30 % est loin d’annihiler l’avantage que représente le prix au litre du LPG, jusqu’à 75 % moins cher que l’essence. Le calcul est vite fait !

Données techniques

©DACIA

L/l/h (mm) : 4 081 / 1 733 / 1 618
5 places
1 430 kg
Moteur 3 cylindres turbo essence ou LPG 1.0 litre
Puissance : 101 ch
Couple : 170 Nm
Conso WLTP : 5,5 l (essence) / 7 l (LPG) /100 km
CO2 WLTP : 113 g/km
Prix : 11 990 euros TVAC

Mots-clés:
essais dacia automobile
CIM Internet