Paris Match Belgique

Renault Captur E-Tech : Choisir en toute connaissance de cause

Sur la route, le Captur fait honneur à la réputation de confort un peu bourgeois du constructeur. | © Renault

Voitures et mobilité

Quelques jours après la Mégane E-Tech, nous avons essayé le Captur, lui aussi dans sa version hybride rechargeable.

 

Par Stéphane Wamat

Parlons d’abord du Captur dans sa globalité. Lancé il y a un peu moins d’un an, le deuxième du nom marque un changement d’âme du modèle, qui passe d’un style délicieusement enfantin à une allure plus adulte et affirmée. Cela élargit probablement sa clientèle cible. Plus long que le premier, le nouveau Captur offre plus d’espace à bord et peut donc prétendre au statut de voiture familiale, notamment grâce à un coffre de 536 litres dans ses versions classiques (mais pas dans notre hybride). La métamorphose la plus radicale concerne la présentation intérieure, plus sérieuse et surtout bien plus qualitative, qui rejoint les canons actuels (avec, par exemple, l’écran tactile vertical semi-flottant). Elle corrige ainsi un point faible de l’ancien modèle.

Sur la route, le Captur fait honneur à la réputation de confort un peu bourgeois du constructeur. Il y a bien sûr l’amortissement prévenant, même sur les revêtements les plus négligés, et surtout une insonorisation particulièrement soignée. Quand le système passe du mode électrique au mode hybride ou essence, on entend à peine le moteur 1.6 s’éveiller. Ce confort est servi par la bonne réactivité du système hybride qui, comme dans la Mégane, développe 158 chevaux, une puissance sans excès mais parfaitement adaptée à la vocation du Captur. Le Renault Captur E-Tech démarre à 32 575 euros TVAC.

Lire aussi > Renault Mégane Grandtour E-Tech : La Mégane idéale

©Renault

L’avis de l’expert en écoconduite

Même système hybride, mêmes parcours d’essai, deux modèles différents : c’est parlant. Après notre découverte du Captur, nous ne pouvons que répéter certaines choses que nous disions dans le cas de la Mégane : l’autonomie est excellente pour des batteries somme toute modestes (9,8 kWh), la récupération d’énergie très efficace permet au mode hybride d’être bien présent même lorsque les batteries sont plates, et lorsqu’il est livré à lui-même, le moteur essence sait contenir son appétit. Mais… dans chaque situation, le Captur s’est montré moins efficient que la Mégane, pourtant plus longue, plus spacieuse et même un peu plus lourde : 48 km d’autonomie électrique au lieu de 56, 2,9 l/100 km au lieu de 2,2 pour la conduite mixte électrique/hybride, etc. Cela semble anecdotique, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et imaginez ce que ces différences relevées en une semaine deviennent en quatre ou cinq ans d’utilisation. Conclusion : oui, le Renault Captur est remarquable d’efficacité… dans sa catégorie. Mais aucun SUV ne sera jamais aussi efficace sur le plan énergétique qu’une berline classique équivalente. La voilà, la réalité !

 

©Renault

Lire aussi > Le Renault Espace Blue dCi 200 EDC Rachel Licata : « Une fantastique découverte »

L’avis de la famille Lamarche

« Intéressant de comparer le Captur à la Mégane, encore fraîche dans notre mémoire. Notre première observation est qu’il est saisissant de voir comme le stylisme intérieur d’un constructeur – et surtout le contenu technologique – peut évoluer en quelques années à peine. L’intérieur du Captur dégage bien plus de modernité, même si celui de la Mégane date de quatre ans seulement. Chez nous, alors que l’ancien Captur faisait débat (Monsieur le trouvait trop féminin, Madame aimait au contraire beaucoup son air mutin), celui-ci réconcilie tout le monde. A l’essai, nous avons retrouvé le même agrément, la même facilité d’usage du système hybride que dans la Mégane, avec en bonus la position de conduite élevée, raison pour laquelle nous sommes de ceux qui apprécient les SUV. Notre seul souci avec cette version, c’est le coffre réduit à moins de 400 litres. Pour une voiture principale, c’est juste. En tout cas pour nous. Là, du coup, c’est le break Mégane qui l’emporte. Mais globalement, le Captur hybride est un vrai plaisir. »

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 227 / 1 797 / 1 576

5 places

1 430 kg

Moteur 4 cylindres essence hybride rechargeable 1.6 litre

Puissance : 158 ch

Couple : 205 Nm

Autonomie élec. WLTP : 50-65

Conso WLTP : 1,4 l/100 km

CO2 WLTP : 32 g/km

Prix : 34 275 euros TVAC

 

©Renault

 

CIM Internet