Paris Match Belgique

Kia Sorento HEV : Sans complexes et économe

Une belle réussite donc, mais le revers de la médaille est le prix de départ : 44 590 euros pour le diesel. | © Kia

Voitures et mobilité

Avec le nouveau Sorento, Kia franchit une étape supplémentaire de son évolution. Adieu, la marque coréenne bon marché, bonjour au constructeur ambitieux, prêt à chasser une clientèle plus aisée.

 

Par Stéphane Wamat

C’est certain : en vingt ans, Kia en a fait du chemin. Débutant chez nous sur le terrain du petit prix face à une marque comme Skoda, par exemple, le constructeur a peu à peu gagné en notoriété et en pouvoir de séduction, avec ici des arguments marketing (sept ans de garantie), et là d’autres plus irrationnels (un design toujours plus attractif). Kia a aussi marqué des points en étant parmi les premiers à développer une gamme électrifiée.

Tout dans le nouveau Sorento semble maintenant annoncer une montée en gamme de la marque : son look décomplexé, son design intérieur enfin à la hauteur de l’extérieur (créant une ambiance cossue et flatteuse malgré des matériaux pas irréprochables), et surtout ses coquetteries technologiques. On pense aux caméras d’angle mort qui -affichent leur image dans le tableau de bord numérique, aux ambiances sonores décontractantes intégrées au système multimédia (feu de bois, balade en forêt, jour de pluie, etc.), ou encore à la possibilité de faire avancer ou reculer le véhicule sans être à bord, via la télécommande. Autant de choses que ne -renieraient pas les constructeurs -premium allemands.

Lire aussi > Kia XCeed : Le premier mais pas le dernier crossover de ce type

©Kia

Sur la route, le Sorento mise avant tout sur le confort et notre version hybride classique (l’hybride rechargeable arrive en 2021, le 2.2 diesel est déjà disponible) est agréablement silencieuse, en plus d’être économe. En mode Sport, il fait bon usage des 230 chevaux de son système hybride, mais sans forcer le trait, sans jouer les athlètes, juste en se montrant aussi réactif que doit l’être un engin de ce gabarit. Une belle réussite donc, mais le revers de la médaille est le prix de départ : 44 590 euros pour le diesel. Non que ce soit trop cher dans l’absolu, mais ce n’est pas le tarif ultraconcurrentiel qu’on associe encore à Kia.

L’avis de l’expert en écoconduite

Chapeau aux ingénieurs Kia ! Ils maîtrisent l’hybridation, c’est indiscutable. Ici, le système se compose d’un moteur essence 1.6 l et d’un moteur électrique, le tout pour 230 chevaux. Ce qu’on constate immédiatement, c’est que le moteur électrique est assez costaud pour se charger seul du véhicule, même lors de démarrages normaux au feu vert. Les batteries ne sont pas énormes, mais la récupération d’énergie en décélération est très efficace, donc on peut beaucoup rouler à l’électricité. Si bien que lors d’une matinée de test en ville, le Sorento a consommé 5,6 l/100 km, moins que la moyenne générale de 6,4 litres annoncée par Kia.

Avouez que pour un SUV de ce gabarit, c’est à peine croyable ! Bien sûr, c’est à mettre en balance avec les 7 à 8 l/100 km sur autoroute, mais même ça, pour un gros véhicule essence, ce n’est pas mal. Moralité : si vous n’avez pas de garage ou de lieu où brancher une voiture chaque soir, pas la peine d’attendre le plug-in : cet hybride simple livre déjà d’excellents résultats.

Lire aussi >La Kia Proceed 1.4 T-GDi : « Chic, originale et pas trop chère »

©KIa

L’avis de la famille Lamarche

« Passez-nous l’expression, mais quelle gueule, ce Sorento ! On adore son attitude “peur de rien” et sa carrure. L’intérieur aussi, c’est top, c’est soigné. Les finitions à éclairage indirect, ça le fait ! La qualité des plastiques ? Non, ça ne nous gêne pas. Forcément, rien à dire non plus sur l’espace, les places arrière sont immenses, le coffre idem. Il y a sept places, en plus ? Que voulez-vous qu’on reproche à ce véhicule ? Pour notre famille, il serait parfait. Et nous confirmons, le confort est très agréable, même si dans nos souvenirs, le Skoda Kodiaq l’était encore plus. Mais nous préférons de loin le look du Kia. Un peu cher pour un véhicule coréen ? Pas tout à fait d’accord. Pour le XCeed plug-in essayé cet été, nous avions des doutes sur les tarifs, mais pas ici. Là, nous pensons franchement que le prix demandé est justifié. Quand nous devrons changer notre voiture principale, le Sorento sera sur notre shortlist. »

Lire aussi >La Kia Sorento GTL 2.2 CRDi avec Sum : « Un sentiment de sécurité »

©KIa
Mots-clés:
kia automobile
CIM Internet