Paris Match Belgique

Toyota Mirai : Le futur, déjà en concessions

Toyota Mirai : Le futur, déjà en concessions

Voici donc une voiture futuriste, bien tarifée, pas moins économique qu’une autre, mais infiniment plus propre. | © Toyota

Voitures et mobilité

Aujourd’hui, nous vous présentons encore une voiture électrique. Sauf qu’elle n’est pas comme les autres : celle-ci, on ne la recharge pas, on lui fait le plein. En cinq minutes !

 

Par Stéphane Wamat

Voici la seconde génération de la Toyota Mirai qui, comme les plus fins connaisseurs de l’automobile le savent déjà, est ce qu’on appelle communément une voiture à hydrogène. Aux autres, permettez-nous de vous expliquer.

Lire aussi > Toyota Yaris : Il était une bulle…

À la différence d’une voiture électrique « classique », la Mirai ne transporte pas des quintaux de batteries. Sous le capot, elle cache une pile à combustible, technologie de pointe qui recombine chimiquement l’oxygène de l’air et l’hydrogène contenu dans ses réservoirs, produisant ainsi sa propre électricité et… de la vapeur d’eau. L’avantage par rapport aux batteries est qu’au lieu de brancher la voiture durant plusieurs heures, on récupère 100 % d’autonomie (650 km pour la nouvelle version) en faisant le plein d’hydrogène à la pompe en cinq minutes. Mais, demanderez-vous, où trouve-t-on cet hydrogène ? Voilà le problème. Actuellement, il n’existe en Belgique que deux stations. Colruyt (DATS 24) vient d’annoncer l’ouverture de cinq unités supplémentaires d’ici juin 2021. Ça reste peu, mais petit à petit, l’oiseau fait son nid, et l’hydrogène profite actuellement de nombreux investissements publics et privés.

Toyota Mirai : Le futur, déjà en concessions
© Toyota

Une « voiture à hydrogène », cela sonne futuriste, mais conduire la Toyota Mirai, c’est comme conduire n’importe quelle voiture à boîte auto. Elle est tout ce qu’il y a de normal, avec un volant, des pédales, des compteurs (numériques bien sûr), un système multimédia connecté et les aides à la conduite habituelles. Alors, ça doit être horriblement cher ? Tout est relatif. La nouvelle Toyota Mirai coûtera à peu près 63 000 euros lorsqu’elle arrivera en concessions début 2021, soit 20 % de moins que la première génération. Sachant qu’en Belgique, l’hydrogène est à moins de 10 euros/kg et que la Mirai embarque 5,6 kg, ça fait à peu près 55 euros pour 600 km, grosso modo le même rapport que pour une berline essence de même taille.

Voici donc une voiture futuriste, bien tarifée, pas moins économique qu’une autre, mais infiniment plus propre. La technologie est prête pour le consommateur. Maintenant, « y a plus qu’à » !

Toyota Mirai : Le futur, déjà en concessions
© Toyota

L’avis de la famille Lamarche

« Nous connaissions déjà la première Mirai et, franchement, elle n’était pas belle ! Le changement est donc radical, et c’est tant mieux. Cela étant, soyons clairs : dans l’état actuel des choses, ce n’est pas pour nous. D’abord, nous n’avons pas de station H2 à proximité. Ensuite, nous constatons que dans cette voiture de 5 mètres de long, les places arrière sont plus étriquées que dans certaines citadines, et le coffre assez moyen. D’accord, cela s’explique par la quantité de technologie qu’exige la pile à combustible, mais nous attendrons donc que cette technologie soit encore un peu plus miniaturisée… et moins chère. N’empêche, c’est remarquable et, à notre avis, bien plus pratique qu’une voiture à batteries. »

Lire aussi > Le Toyota C-HR avec Kid Noize : « Il se conduit tout seul »

L’avis de l’expert en écoconduite

Une technologie remarquable ! Certes, vous lirez ci et là que le bilan écologique global de l’hydrogène est discutable mais, finalement, pas plus que celui de la voiture électrique à batteries. Et pour ce qui est de la conduite éco ? Rien de particulier, les principes sont toujours les mêmes : anticiper, lâcher l’accélérateur pour laisser aller la voiture sur son élan autant que possible, ne pas accélérer de façon brutale… Et les 650 km promis ne seront pas loin. En tout cas, la voiture à hydrogène, nous y croyons dur comme fer.

Toyota Mirai : Le futur, déjà en concessions
© Toyota

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 975/1 885/1 480
5 places
1 900 kg
Moteur électrique, alimenté par pile à combustible à hydrogène
Puissance : 184 ch
Couple : 300 Nm
Conso WLTP : NC
Réservoir H2 : 5,6 kg (142,2 litres)
Autonomie : env. 650 km
Prix : env. 63 920 euros TVAC

CIM Internet