Paris Match Belgique

BMW IX3 : Les vrais débuts

Conversion électrique du best-seller X3, l’iX3 se reconnaît à ses touches de bleu désormais traditionnelles de l’électricité | © BMW

Voitures et mobilité

Bien que la marque ait pris très tôt la balle électrifiée au bond avec les i3 et i8, aujourd’hui, avec l’iX3, commence vraiment la grande campagne zéro émission de BMW.

 

Par Stéphane Wamat

Car il clair que l’i3 et encore plus l’i8 étaient des véhicules de niche, destinés à un public assez spécifique. Un SUV compact, ça ratisse forcément plus large, et ce n’est donc que le début de l’électrification grand public de BMW.

Conversion électrique du best-seller X3, l’iX3 se reconnaît à ses touches de bleu désormais traditionnelles de l’électricité, aux jantes spécifiques, à la calandre fermée et au bouclier lisse, sans prise d’air, tout cela pour améliorer les performances aérodynamiques.

A l’intérieur, en revanche, rien ne change. L’univers est bien connu, classique, rassurant. Pour faire passer la pilule du tarif, l’iX3 est très généreusement équipé d’entrée, avec par exemple un système audio haut de gamme, une clim’ trois zones, toutes les aides à la conduite imaginables et un vitrage acoustique, qui rendra encore plus silencieuse une voiture qui l’est par définition. Et un dernier petit détail : lorsqu’on démarre ou arrête les systèmes d’infodivertissement de la voiture retentit un petit « jingle » signé du légendaire compositeur de musiques de film Hans Zimmer. Sympa.

©BMW

Pour l’iX3, BMW a fait le choix d’une transmission uniquement aux roues arrière. Ce n’est donc que par là que passent les 286 chevaux et l’impressionnant couple de 400 Nm du moteur, ce qui fait honneur à la tradition BMW. Ce moteur est alimenté par des batteries de 80 kWh logées de façon à ne pas (trop) empiéter sur l’habitacle, et offrant à la voiture une autonomie théorique de 460 km WLTP.

Sur la route, nous ne sommes pas loin de préférer l’iX3 au X3 classique. D’abord parce que les performances sont au rendez-vous, mais surtout parce qu’entre la stricte propulsion et le centre de gravité abaissé par la présence des batteries, l’iX3 est à la fois plus équilibré et plus engageant. Et s’il pèse quelque 250 kilos de plus, on ne le remarque même pas. Pour nous, la conversion est donc largement réussie.

Le BMW iX3 démarre à 69 950 euros TVAC.

Lire aussi >BMW 330e : Chère mais déductible

L’avis de la famille Lamarche

« Si on ne nous avait pas dit que c’était une version électrique, nous aurions cru voir un simple X3. Et sincèrement, nous préférons une voiture électrique qui ressemble à une voiture plutôt qu’à un truc pseudo-futuriste sur roues. Bref, ça nous va très bien, et ça vaut pour l’intérieur, même si les enfants préféreraient quelque chose de plus spécial (ou ont-ils dit « spatial » ?). On nous a dit aussi que les batteries étaient bien à leur place et, de fait, on ne remarque rien, ni dans l’habitacle, ni dans le coffre. Après recherches, nous avons quand même appris qu’avec 510 litres, celui du iX3 en fait 40 de moins que celui d’un X3 normal. A part ça, que dire ? L’iX3 n’offre pas de quoi s’émerveiller sur le plan familial, mais ne déçoit en rien non plus. Très bien, sauf que 70 000 euros, c’est beaucoup d’argent ! »

 

©BMW

L’avis de l’expert en écoconduite

C’est vrai, il est très agréable à conduire, cet iX3. Il y a vraiment de la « Béhemme » là-dessous. Pour ce qui est de son autonomie, les 460 km promis ne sont pas trop éloignés de la réalité. La voiture dispose en effet d’un système de régénération très efficace, qu’on peut facilement moduler comme un frein moteur. Avec les bonnes techniques, on peut donc titiller, voire dépasser une autonomie réelle de 400 km. Clairement, théorie et réalité sont donc bien plus proches ici que dans la catégorie supérieure de SUV électriques. Mais on y revient toujours : l’écart est toujours plus prononcé qu’avec des voitures électriques plus standards, qui ne pèsent pas plus de deux tonnes et n’ont pas la surface frontale d’une armoire normande. Si bien réalisé soit-il, le SUV électrique est toujours difficile à justifier. Mais ce n’est que notre avis.

Lire aussi >L’impressionnante BMW Z4 Roadster M40i avec Bart Mampaey : « Une véritable cure de jouvence »

©BMW

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 734/1 891/1 668 — 5 places — 2 185 kg — Moteur électrique — Puissance : 286 ch — Couple : 400 Nm — Autonomie (WLTP) : 460 km — Prix : 69 950 euros TVAC

CIM Internet