Paris Match Belgique

La Porsche Taycan, 100% électrique, une belle surprise

À 2 050 kg, c’est la plus légère de la famille... | © Porsche

Voitures et mobilité

Lancement réussi pour la première Porsche 100 % électrique qui, sur certains marchés, taille déjà des croupières à la Tesla Model S.

 

Par Stéphane Wamat

Pour convaincre que même 100 % électrique, une Porsche restait une Porsche, il fallait commencer par des versions superlatives, dont les performances étaient à la hauteur (voire au-delà) des attentes que suscite le blason. La gamme allait donc de 435 ch (530 en boost temporaire) pour la 4S à 625 ch (760 en boost) pour la Turbo S. Les prix étaient bien sûr à l’avenant : de 110 000 à 191 000 euros, hors (nombreuses) options bien sûr. Voici donc aujourd’hui la Taycan « tout court », qui démarre à 86 000 euros TVAC. Mais pour ce prix, qu’a-t-on… de moins ?

D’abord, cette version n’a qu’un seul moteur, au lieu de deux pour les autres Taycan. Cela implique moins de puissance : 326 chevaux, au mieux 408 pendant quelques secondes. On a aussi la plus petite batterie de la gamme (79,2 kWh))… mais cela ne signifie pas qu’on dispose de moins d’autonomie. Car ce qu’il y a aussi de moins sur cette version de base, c’est du poids. A 2 050 kg, c’est la plus légère de la famille, grâce à quoi la batterie de base (plus de 350 km) emmène la voiture plus loin que certaines versions plus performantes.

Notre modèle d’essai était toutefois un peu différent, car équipé de l’option Performance Battery Plus, qui porte l’autonomie à plus de 400 km, la puissance à 380 chevaux, le poids à 2 130 kg… et le prix à 92 000 euros.

 

©Porsche

Si vous n’avez jamais rien lu concernant la Taycan, sachez d’abord qu’à l’exception de sa sonorité, elle transmet un feeling typiquement Porsche, visuellement (dedans comme dehors) mais aussi à la conduite. Plus spécifiquement, avec 380 chevaux pour 2,1 tonnes, il est clair que les accélérations ne sont pas les plus extravagantes que nous ayons ressenties. Mais pour la plupart des gens, un 0 à 100 km/h en 5,4 secondes reste impressionnant.

Parce que la conduite sportive n’est pas qu’une histoire de chiffres, nous serions tentés de dire que la Taycan basique est la plus « purement Porsche ». Car son moteur unique n’entraîne que les roues arrière, et cette version étant la plus légère, c’est aussi la plus agile, toutes proportions gardées. Bref, si elle n’est pas la plus sportive chrono en main, la moins chère des Porsche Taycan est peut-être la plus indiquée pour ceux qui veulent de l’électrique… et du fun. Belle réussite.

Lire aussi >Porsche Panamera 4S E-Hybrid : Milieu de gamme façon Porsche

L’avis de la famille Lamarche

« Soyons clairs d’entrée de jeu : même à 86 000 euros “seulement”, la Taycan ne rentre toujours pas dans notre budget. Mais on peut rêver… et au premier regard, nous rêvons. Quelle belle auto ! Basse, large, profilée et vraiment très Porsche. Nous avons été surpris par la générosité des places arrière, même si la place centrale n’est guère la plus confortable. Et bien sûr, le coffre de 407 litres (+ 84 à l’avant) n’est pas ce qu’il nous faut pour une voiture principale. Mais si certains peuvent s’offrir ceci comme seconde voiture – ce qui est pour nous la place de la voiture électrique à l’heure actuelle –, nous envions leur bonheur, car c’est clairement plus fun qu’une Zoé. Pour nous qui avons moins l’habitude d’une telle puissance, mon Dieu, qu’est-ce que ça va vite ! »

 

©Porsche

L’avis de l’expert en eco-conduite

La voiture est très aérodynamique et, contrairement à un SUV de même poids, la Taycan justifie ses chiffres. En engageant le mode Range qui optimise l’autonomie, et dont l’une des particularités est de limiter la vitesse maximale à 100 km/h (mais un gros coup sur l’accélérateur fait sauter le verrou, pour raison de sécurité), il est réellement possible de flirter avec les 480 km à vitesse stabilisée.

Le plus surprenant est qu’en alternant les phases de conduite normale, la ville, l’autoroute à vitesse légale (ou un peu au-delà) et les petites séances franchement sportives, même la limite officielle inférieure de 400 km n’est pas loin. Et encore : nous avons essayé la voiture par temps froid. Alors, certes, cela se traduit par une conso moyenne allant de 20 à 29 kWh/100 km, voire plus de 30 en ville. Sur le plan énergétique, ce n’est guère impressionnant. Mais il n’empêche, la voiture tient ses promesses, et cela mérite d’être souligné.

Lire aussi >La Porsche Cayenne Coupé avec Jean-François Hemroulle : « Un plaisir non dissimulé sur circuit »

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 963/1 966/1 394 – 5 places – 2 050 kg – Moteur électrique – Puissance : 326-408 ch – Couple : 345 Nm – Autonomie (WLTP) : 354 – 431 km – Prix : 86 185 euros TVAC

CIM Internet