Paris Match Belgique

Cupra : le beurre et l’argent du beurre

Le Cupra Formentor e-Hybrid démarre à 40 560 euros TVAC (45 830 euros pour le VZ). | © CUPRA

Voitures et mobilité

La marque sportive de Seat poursuit son développement avec de nouvelles versions de son premier modèle exclusif.

Par Stéphane Wamat

Le Formentor est maintenant disponible en hybride rechargeable. Et même doublement, puisqu’il y a l’e-Hybrid et le VZ e-Hybrid (VZ est une contraction de « veloz », rapide en espagnol) que nous vous présentons ici. Les deux versions ont en commun un moteur essence 1.4 TSI et un moteur électrique de 115 chevaux. La différence est que dans le VZ, le moteur essence est plus puissant, ce qui donne une puissance combinée de 245 chevaux, contre 204 pour l’e-Hybrid.

Le Cupra Formentor est le tout premier « vrai » modèle de la marque, pas simplement une déclinaison sportive d’un modèle Seat. C’est un SUV racé aux allures de coupé quatre portes, avec ce qu’il faut d’agressivité, et de la place à bord pour cinq adultes. Curieusement, le Formentor n’a réellement de SUV que l’apparence : au volant, on est assis très bas, presque au niveau d’une voiture classique. Et ça, pour un véhicule à l’âme sportive, c’est une très bonne nouvelle, car la hauteur d’assise est cruciale pour l’intensité des sensations.

Lire aussi >Seat Leon Sportstourer e-Hybrid : Se rendre à l’évidence

©Cupra

Or, des sensations, le Formentor en offre. La base technique Seat/VW a profité de réglages moins « neutres » que d’ordinaire. La direction présente un touché engageant et beaucoup de précision, tandis que le châssis est d’une très grande efficacité, tout en laissant un peu de place au jeu si on sait y faire. Quant à l’amortissement, il est bien dosé : ferme pour affirmer l’ambiance sportive, mais assez conciliant pour assurer un confort normal au quotidien.

Une seule chose est réellement perfectible dans cette version : la motorisation hybride. Notre expert vous dira que tout va bien en conduite normale. En conduite sportive, par contre, si les performances chronométrées sont honorables, l’harmonie entre le moteur essence, l’électrique et la boîte auto DSG fait défaut. Dans des enchaînements de virages qui impliquent des variations d’allure, tout se cherche un peu. Bref, l’e-Hybrid offre le beurre (sensations et performances), l’argent du beurre (lisez l’analyse de notre expert) et il y aurait le sourire de la crémière si le système hybride fonctionnait en parfaite symbiose. Le Cupra Formentor e-Hybrid démarre à 40 560 euros TVAC (45 830 euros pour le VZ).

L’avis de l’expert en écoconduite

Pour ce Formentor VZ e-Hybrid, Cupra annonce une moyenne de 1,4 à 1,6 l/100 km et de 31 à 35 g de CO2/km, cela bien sûr grâce aux batteries qui autorisent une autonomie électrique officielle de 55 kilomètres. C’est évidemment ce chiffre que nous avons d’abord mis à l’épreuve et, après un peu de ville, un peu d’autoroute et surtout de la circulation périurbaine, les batteries étaient vidées après 45 kilomètres.

Pas mal, et cela signifie qu’à notre avis, si on supprime l’autoroute, ce qu’annonce Cupra est à portée d’accélérateur. Mais le plus intéressant est ce qui a suivi. Batteries vides, donc en mode hybride, nous avons voulu contredire ces pseudo-experts qui, vous l’avez lu ici et là il y a quelques semaines, proclamaient que les hybrides rechargeables étaient scandaleusement plus gourmandes que les essence ou les diesel.

Pour nous, un parcours strictement urbain de plus de 10 kilomètres, qui se solde par une moyenne (batteries vides) de 5,6 l/100 km (dans un véhicule familial de 245 chevaux, on le rappelle), ça ne va pas du tout dans le sens de ces affirmations racoleuses. A bon entendeur…

 

©Cupra

L’avis de la famille Lamarche

« Joli ! Très Joli ! Bien sûr, on reconnaît l’air de famille Seat. Mais, sincèrement, c’est un véhicule très sexy. D’ailleurs, durant notre essai, nous avons vu à quel point il attire les regards. Et en effet, la conduite procure un certain “feeling”, comme dirait Stéphane. Pour ce qui est de l’hybride, nous ne l’avons apparemment pas assez malmené pour ressentir ce fameux manque d’harmonie. D’ailleurs, la voiture n’a quasiment utilisé que le moteur électrique durant notre essai, et il est déjà suffisant pour être plutôt vif en ville. Bel intérieur aussi : on adore les sièges sport et il y a de la place à l’arrière. Le seul bémol, qui revient souvent avec les hybrides rechargeables, est le coffre. 345 litres, c’est trop peu pour être la voiture principale de la famille, et nous ne mettrions pas 40 000 euros dans une seconde voiture. Donc un Cupra Formentor, peut-être, mais alors une version à moteur classique. »

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 450/1 839/1 511 – 5 places – 1 770 kg – Moteur 4 cyl. turbo essence hybride – rechargeable 1,4 litre – Puissance : 245 ch – Couple : 400 Nm – Conso WLTP : 1,4-1,6 l/100 km – Autonomie WLTP : 55 km – CO2 WLTP : 31-35 g/km – Prix : 45 830 euros TVAC

 

©Cupra
Mots-clés:
voiture seat automobile
CIM Internet