Paris Match Belgique

Suzuki Across : Un SUV peut en cacher un autre

L’Across est en effet le tout premier véhicule hybride rechargeable de Suzuki | © Suzuki Across

Voitures et mobilité

Outre le fait d’être une Suzuki, l’Across a un point commun avec la Swace présentée ici il y a quelques semaines.

Par Stéphane Wamat

Vous l’avez peut-être deviné : comme la Suzuki Swace est en réalité une Toyota Corolla « maquillée », ce qui se cache derrière le nouveau Suzuki Across n’est autre que le Toyota Rav4. Comme dans le cas du break compact, le constructeur s’est contenté de redessiner la face avant mais, dans le cas présent, la différence est plus marquée. On a cependant bien affaire au deuxième fruit visible de la collaboration entre les deux marques. Et, cette fois, l’une et l’autre franchissent simultanément une étape importante de leur histoire.

L’Across est en effet le tout premier véhicule hybride rechargeable de Suzuki. Pour développer sa mécanique, on est parti d’une base connue, à savoir un 4 cylindres essence 2,5 litres et une boîte auto CVT. Ici, ce sont deux moteurs électriques qui sont associés à la mécanique essence, ainsi que des batteries évidemment plus balèzes que sur les hybrides Toyota (et Suzuki) non rechargeables.

Elles promettent une autonomie électrique de 75 km en moyenne, voire 100 km en conduite strictement urbaine. C’est actuellement un record pour un véhicule « plug-in ». L’un des moteurs électrique est placé sur le train arrière, ce qui signifie que l’Across est un 4 x 4 capable de s’aventurer sur les chemins. Mais son domaine est surtout la route, où son système exploitera mieux sa puissance totale de 305 chevaux. Chez Suzuki, c’est du jamais vu !

Lire aussi >Suzuki Swace : Toute ressemblance…

©Suzuki

En pratique, on les sent bien, ces plus de 300 bourrins. En mode Sport, l’Across est franchement très réactif, et la puissance est servie par le comportement déjà connu du Rav4 : sain, efficace et rassurant. Cela étant, le véhicule est plutôt une agréable machine à voyager confortablement en famille.

L’équipement très complet aidera à faire passer la pilule d’un prix qui sera inhabituel pour les clients Suzuki. Si celui-ci n’est pas encore connu, il ne devrait évidemment pas se situer très loin des 57 000 euros d’une Toyota Rav4 plug-in. Autre pilule à avaler : les taxes. Là, on nage dans le surréalisme à la belge, car si la TMC est de 45 euros en Flandre, elle est de 2 478 euros en Wallonie et à Bruxelles. Vraiment n’importe quoi !

Bonne nouvelle toutefois : grâce à la taille de ses batteries et à son homologation à 22 g CO2/km, le Suzuki Across est 100 % déductible pour les entreprises et les indépendants. Espérons que cela aidera sa carrière, car les particuliers (du moins les francophones) ne seront pas incités à se tourner vers lui.

L’avis de l’expert en écoconduite

Sous le capot portant le S de Suzuki se cache donc une mécanique hybride Toyota. Or on sait qu’en la matière, on n’a rien à apprendre au constructeur. Ce qui est intéressant, c’est de voir comment il franchit l’étape de l’hybride rechargeable. Réponse ? Haut la main ! Premièrement, notre essai montre que l’autonomie électrique moyenne de 75 km n’est pas optimiste. Ce sera un peu moins de 70 km si on reste sur autoroute, mais bien plus si on fait beaucoup de ville.

Clairement, l’Across gère remarquablement son énergie. Et cela se confirme quand les batteries sont vides et que le véhicule roule comme un hybride classique. Dans ces conditions, le Suzuki Across décroche la moyenne de 5,3 l/100 km. Essayez donc avec un SUV diesel de cette taille… Quant à la moyenne globale, sur parcours mixte, elle fut de 6,3 l/100 km, ce qui est tout aussi honorable. On soulignera juste que si on ne recharge pas ses grosses batteries, le « Suzuyota Rav-cross » consomme effectivement plus que le Rav4 hybride classique. Mais qui aurait l’idée d’acheter un plug-in et de ne pas le recharger chaque soir ?

 

©Suzuki Across

L’avis de la famille Lamarche

« Soyons francs, le design ne nous inspire pas plus que ça. Surtout quand on sait que la base est le Toyota Rav4, qui n’est pas plus notre style, mais qui a quand même un look très agressif. Sur le plan rationnel en revanche, rien à lui reprocher. Espace à bord, grand coffre (520 litres) malgré le système hybride rechargeable, beaucoup d’équipements, une conduite très confortable, des batteries faciles à recharger… C’est indiscutablement une très bonne voiture. »

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 635 / 1 855 / 1 690 – 5 places – 1 910 kg – Moteur 4 cyl. essence hybride rechargeable 2,5 litres – Puissance : 305 ch – Couple : 497 Nm – Conso WLTP : 1 l/100 km – Autonomie électrique WLTP : 75 km – CO2 WLTP : 22 g/km – Prix non communiqué

Mots-clés:
essais SUV automobile Suzuki
CIM Internet