Paris Match Belgique

Lexus LC500 Cabrio : Plaisir exotique

La Lexus LC500 Cabrio démarre à 129 900 euros. | © Lexus

Voitures et mobilité

C’est le printemps, tout va rouvrir, donc ouvrons aussi les voitures ! C’est le moment de rêver, avec un cabrio haut de gamme qu’on ne verra pas à tous les coins de rue.

 

Par Stéphane Wamat

Comment décrire autrement ce grand coupé Lexus que par le mot « exotique » ? Non seulement il sera très rare sur nos routes, les quelques clients européens qui s’intéressent encore aux cabrios préférant se tourner vers les marques allemandes, mais il est exotique aussi par ses lignes. Lexus a créé un engin aux proportions très athlétiques, qui tranche singulièrement avec tout ce qu’on peut acheter au même prix chez Porsche, BMW ou Mercedes.

La Lexus LC500 Cabrio démarre à 129 900 euros. Et, d’accord, on peut trouver ailleurs des cabrios grand luxe – avec motorisation comparable au 5 litres V8 de 464 chevaux dont dispose la Lexus – à un prix de base inférieur. Sauf que chez Lexus, c’est aussi pratiquement le prix full options ! A peu près tout y est, de la hi-fi haut de gamme aux systèmes de sécurité, en passant par ce qui permet de profiter d’un cabrio même s’il fait froid (sièges et volant chauffants, soufflerie d’air chaud dans la nuque…). On dit que tout ce qui est rare est cher, mais ce cabrio assez rare est plutôt moins cher que ses concurrents.

 

©Lexus

Enfin, la LC500 Cabrio est exotique jusque dans les sensations de conduite. Il y a d’abord son moteur, qui nage à contre-courant puisqu’il est dépourvu de turbo. Et les connaisseurs vous le diront : les accélérations d’un moteur « à l’ancienne », c’est autre chose ! Il y a ensuite la sonorité de ce V8, très particulière, très différente des autres. Un truc dont Lexus a le secret, qu’il faut entendre pour comprendre.

Et tout cela colle à merveille avec le caractère de la voiture, car elle n’est pas du tout orientée vers la sportivité. Elle est véloce, évidemment, mais elle mise plus sur le confort, la classe, le raffinement et une sorte de sensualité, bien différente, par exemple, des sensations à l’italienne. C’est vraiment une « voiture plaisirs » avec un « s ». Un coup elle vous détend par sa douceur, un coup elle vous amuse quand vous enfoncez le pied droit dans la moquette, et à tous les coups, elle vous emmène ailleurs. Curieusement, cette faculté à créer une atmosphère particulière, c’est ce qui manque à beaucoup de Lexus. Celle-ci le fait, et avec panache, s’il vous plaît ! A découvrir… si on en a les moyens.

L’avis de la famille Lamarche

« La famille ? Non, seulement Mme et M. Lamarche aujourd’hui. On doit l’avouer, ça fait du bien, pour une fois, de laisser les enfants à la maison et de se retrouver à deux pour une balade en (belle) voiture. Souvenirs… Cela dit, nous n’étions pas très à l’aise au début. Non que la voiture soit intimidante, mais par les temps qui courent, nous avions peur du regard des autres, de l’animosité des jaloux ou des “antivoitures”.

Eh bien non ! Surprise, étonnement, les gens aiment manifestement beaucoup la Lexus. C’est peut-être la période qui fait que tout le monde est content de voir une illustration du plaisir et se voit bien se promener dedans. En tout cas, nous n’avons récolté que des regards bienveillants ou envieux, mais dans le bon sens du terme. Le coffre ? Quoi, le coffre ? Ah oui, notre marotte… Ridicule : 149 litres ! En même temps, pour un week-end à deux, pas besoin de plus. Bref, on a juste envie de dire merci à Paris Match de nous avoir offert quelques heures en terrasse… roulante ! »

 

©Lexus

L’avis de l’expert en ecoconduite

Ne comptez pas sur moi pour gâcher cet essai avec des considérations pragmatiques et moralisatrices. Oui, c’est vrai, une voiture annoncée à 11,7 l/100 km et 275 g CO2/km, ce n’est pas vraiment dans l’air du temps, pas politiquement correct. Cela étant, je vous assure qu’on peut faire moins avec une bonne conduite anticipative, ce qui n’a rien d’un sacrifice tant ce véhicule appelle à rouler cool. Mais bref, peu importe. Y a pas de mal à se faire du bien avec un véhicule qui n’est, de toute façon, pas appelé à arpenter la E40 365 jours par an. Et que les ayatollahs de l’environnement se rassurent : ce genre d’engin est en voie de disparition. Hélas !

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 770/1 920/1 345 – 2 places – 2 035 kg
Moteur V8 essence, 5 litres Puissance : 464 ch – Couple : 530 Nm – Conso WLTP : 11,7 l/100km – CO2 WLTP : 275 g/km – Prix : 129 990 € TVAC

Mots-clés:
automobile Lexus cabriolet
CIM Internet