Paris Match Belgique

BMW M3 compétition : Profitons-en tant qu’elle existe

Retenons que l’allure générale de la voiture est très clairement sportive, mais ne vire pas au théâtral ostentatoire. | © BMW

Voitures et mobilité

Par les temps qui courent, chaque nouvelle génération d’une sportive de légende est peut-être la dernière.

 

Par Stéphane Wamat

C’est peut-être pour clôturer en beauté l’ère de la sportive à moteur essence que BMW a lancé simultanément non pas une, mais quatre « M ». Il y a la M3, son pendant coupé M4, l’une et l’autre étant déclinées en deux versions : l’une normale, avec un moteur 6 cylindres 3 litres délivrant 480 chevaux, et la version Competition, dont la puissance est portée à 510 chevaux, avec une configuration un peu plus radicale. C’est une M3 Competition que nous avons essayée.

Un peu plus radicale, certes, mais pas trop. Car la M3 n’a jamais été une sportive à vous fendre les vertèbres. Même en version Competition, celle-ci reste donc une voiture qui s’envisage parfaitement au quotidien, et pour de très longues routes. Autre tradition respectée, celle du look. Passons sur la nouvelle face avant quelque peu controversée et retenons que l’allure générale de la voiture est très clairement sportive, mais ne vire pas au théâtral ostentatoire.

 

©BMW

C’est une sportive classe, comme il se doit. Idem dans l’habitacle, où la sobriété BMW est de mise, et dont les principales touches sport sont les sièges absolument parfaits et le volant, avec ses deux petits boutons de préréglages de paramètres de conduite. C’est d’ailleurs la seule chose qui nous chagrine : trop de choix tue le choix ! Pourquoi faut-il tant compliquer les choses avec des réglages de moteur, de suspensions, de ceci, de cela ? Rien que pour la boîte auto huit rapports, il y a six paramétrages, en plus du mode manuel. Exagéré.

Mais en dehors de cela, quel intense plaisir que de piloter cette machine ! Le moteur, à la puissance généreuse, est délicieusement musical. La boîte auto répond au doigt et à l’œil, la tenue de route est redoutable, avec un train avant incroyablement mordant, et un train arrière qui suit, mais qui accepte de « décrocher » si on le lui demande de la bonne façon. Et ce même avec le système ESP anti-sortie de route en marche, dont on peut par ailleurs régler le niveau de tolérance (ça, on garde) et qui intervient avec beaucoup de naturel quand le moment est venu. Mon Dieu, que c’est bon !

Et dire que ça risque de disparaître… Mais ce n’est pas encore le cas, donc il est encore temps d’en profiter. A condition de le pouvoir, car le plaisir de la M3 n’est pas offert : comptez 91 950 euros comme prix de base. Notre conseil ? Préférez la version classique, qui a largement de quoi faire avec 480 chevaux, et est surtout disponible avec une boîte manuelle. A partir de 84 750 euros.

Lire aussi >BMW IX3 : Les vrais débuts

©BMW

L’avis de la famille Lamarche

« Une M3… J’en ai rêvé dès mon permis en poche. Et curieusement, jamais l’occasion d’en essayer une ne s’est présentée. Voilà qui est fait, et personne dans la famille ne le regrette. C’est un peu la voiture idéale, non ? Généreuse en sensations, sportive, élégante, statutaire, musicale, assez spacieuse à l’arrière pour de grands enfants, avec un coffre digne de ce nom. Elle est confortable (un confort sportif, mais on aime) et sécurisante. Franchement, nous ne lui trouvons aucun défaut… à part peut-être le budget carburant, les taxes, les assurances ou le prix. Que des aspects bassement matériels, en fait ! »

L’avis de l’expert en écoconduite

La rédaction adore mettre nos nerfs à l’épreuve avec des voitures qui ne demandent qu’à être cravachées, mais nous avons stoïquement appliqué à ce pur-sang les principes de la conduite anticipative. Et vous savez quoi ? La BMW M3 se prête admirablement au jeu. Alors que le constructeur annonce une moyenne WLTP de 10 l/100 km, nous avons réussi à obtenir une moyenne réelle, et sans nous traîner lamentablement, de 8,4 l/100 km. C’est étonnant, mais c’est la preuve que la sportive gourmande n’est pas une fatalité. Le tout est de bien choisir ses moments de fun, et de se contrôler le reste du temps. Et la conso des moments de fun, demanderez-vous ? Joker !

Lire aussi >BMW 330e : Chère mais déductible

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 794/1 903/1 433 – 5 places 1 805 kg – Moteur 6 cyl. essence biturbo 3 litres Puissance : 510 ch – Couple : 650 Nm – Conso WLTP : 10 l/100 km – CO2 WLTP : 234 g/km
Prix : 91 950 euros TVAC

CIM Internet