Paris Match Belgique

Renault Arkana : Familiale en survet’

De manière générale, l’équipement est complet dès la finition d’entrée de gamme, facturée 28 600 euros avec le moteur 140 ch. | © Renault

Voitures et mobilité

La sortie du Renault Arkana constitue un petit événement, puisqu’il est le premier SUV coupé d’un constructeur européen non premium. Son look ressemble à une promesse de dynamisme routier.

 

Par Stéphane Wamat

Profil sportif, ligne de toit plongeante et poupe musclée : le nouveau SUV Renault a le don d’attirer les regards. Avec ses 4,57 m, il est 12 cm plus long qu’un Kadjar. C’est pourtant avec le petit Captur qu’il partage sa base technique, et c’est une bonne nouvelle, car cette dernière est plus moderne. Elle permet par exemple de proposer une version hybride classique (même mécanique que la Clio), hélas pas disponible lors des essais. C’est donc l’autre moteur proposé, le 1,3 TCe 140 ch (il existe aussi en 160 ch) que nous avons essayé. Et non, il n’y a pas de diesel au catalogue.

Derrière le volant, la parenté avec le Captur est encore plus évidente, car la planche de bord est presque similaire. On retrouve l’écran central optionnel de 9,3’ (7’ de série) qui pilote le système multimédia connecté, ainsi que l’instrumentation numérique personnalisable. De manière générale, l’équipement est complet dès la finition d’entrée de gamme, facturée 28 600 euros avec le moteur 140 ch. Franchement, on n’est pas volé.

 

Renault

Sur la route, malgré les prétentions dynamiques mises en avant par Renault, l’Arkana ménage plutôt la chèvre et le chou. Il est vrai qu’il semble être plus amusant et engageant qu’un Captur sur une jolie route sinueuse, mais il veille à ne pas pousser trop loin le curseur de la sportivité, histoire de ne rien perdre en confort. La boîte auto en est une preuve : pas très réactive en conduite dynamique, mais d’une belle douceur en conduite coulée. Son truc est donc plus d’être un agréable véhicule familial, prêt à tracer de longues routes avec enfants et bagages (et les Lamarche vous le confirment ci-contre).

Le Renault Arkana démarre, comme nous l’avons dit, à 28 600 euros TVAC. Il faut compter 1 600 euros de plus pour la version hybride classique. Et l’hybride rechargeable ? Curieusement, Renault dit qu’elle n’est pas prévue, mais qu’elle pourrait exister si la demande se manifeste. Sachant que le plug-in a le vent en poupe et existe déjà pour le Captur, l’Arkana, qui partage sa base, devrait à notre avis suivre dans moins longtemps qu’on l’imagine.

 

Renault

L’avis de la famille Lamarche

« Il est vraiment surprenant, cet Arkana. A le voir comme ça, de profil, on pourrait se dire qu’il a sacrifié l’habitabilité pour le look. Mais en fait, pas du tout. Au contraire, même ! A l’arrière, il est franchement spacieux, plus que le Kadjar d’un de nos amis. Aucun problème pour les grands, ni aux genoux, ni à la tête. Qui l’eût cru ? Et derrière, nouvelle surprise : un bon gros coffre de 513 litres (un peu moins pour l’hybride, nous dit-on), suffisant pour les vacances. En même temps, c’est surprenant aussi qu’avec une allure pareille, il ne soit pas plus sportif. En tout cas, ce n’est pas le feeling qu’il donne. Mais bref, si la question est de savoir si nous pourrions l’acheter, clairement, aucun argument rationnel ne s’y oppose. »

L’avis de l’expert en ecoconduite

C’est quelque chose que nous constatons régulièrement dans nos essais : l’électrification, c’est bien, mais on condamne trop vite les solutions classiques. Un exemple ? Un véhicule sans batteries, donc relativement léger, doté d’un bon petit moteur essence qui a fait ses preuves et d’une boîte auto qui laisse la possibilité de lui donner des ordres. Avec ce genre de véhicule, que Renault annonce à 5,8 l/100 km, il nous a été assez facile d’atteindre une moyenne de 5,6 l/100 km.

Et il est très probable que le look « sportif » de l’Arkana, comprenez moins massif et plus proche du sol, ait joué un rôle. C’est amusant, d’ailleurs : il y a une tendance en train de naître dans le monde du SUV. On voit fleurir ces versions plus aérodynamiques, à toit plongeant, aux carrosseries et suspensions moins hautes. Si ça continue, les constructeurs vont finir par réinventer… la voiture normale. Et ce n’est pas nous qui nous en plaindrons !

 

©Renault

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 568/2 034/1 760 – 5 places – 1 411 kg – Moteur 3 cyl. essence turbo 1,3 litre – Puissance : 140 ch – Couple : 260 Nm Conso WLTP : 5,8 l/100 km – CO2 WLTP : 131 g/km – Prix : 28 600 euros TVAC

CIM Internet