Paris Match Belgique

Ford S-Max Hybrid – Baroud d’honneur

En général, les constructeurs n’investissent plus dans un véhicule dont la fin est si proche. | © Ford

Voitures et mobilité

Comme tous les monospaces, le S-Max vit ses dernières années, tué par le SUV. Mais avant de partir, le Ford se fait unique en son genre, puisqu’il est le seul monospace hybride.

 

Par Stéphane Wamat

Quand le monospace avait encore les faveurs du public, le S-Max était déjà l’un des plus recommandables du genre. Car outre le fait de remplir pleinement ses fonctions familiales avec un habitacle spacieux et lumineux, la possibilité de sept places et un coffre abyssal, il est un modèle Ford, avec tout ce que cela comprend de qualités routières et de plaisir pour le conducteur averti.

Le Ford S-Max, en 2021, c’est toujours tout ça : un véhicule familial bien plus compétent que n’importe quel SUV de dimensions similaires, voire supérieures. Mais rien n’y fait, le SUV se meurt et comme tous les autres, il ne sera pas remplacé quand sonnera l’heure de la retraite. Ce qui ne devrait plus tarder, puisque le S-Max actuel a été lancé en 2015.

En général, les constructeurs n’investissent plus dans un véhicule dont la fin est si proche. Au printemps dernier, à contre-courant de cette habitude, Ford a pourtant décidé d’offrir au S-Max (ainsi qu’à son grand frère le Galaxy) une toute nouvelle motorisation hybride simple, qui devient d’ailleurs la seule du catalogue. Il s’agit du même système que celui proposé dans le nouveau Kuga : moteurs essence 2,5 litres et électrique, le tout pour 190 chevaux. Ford annonce une moyenne de 6,3 l/100 km WLTP pour 146 g de CO2/km, et nous laissons notre expert faire le point ci-contre sur ce sujet.

 

©Ford S-MAX FHEV

Nous, nous nous contenterons de dire qu’une fois à bord, on a des sentiments partagés. D’un côté, rien à dire sur l’habitabilité, l’espace, les aspects pratiques : le Ford S-Max est vraiment un cador du genre. D’autre part, son habitacle illustre la rapidité à laquelle évoluent les technologies et les goûts du public. Particulièrement moderne à sa naissance, la planche de bord, qui n’a pourtant que six ans, accuse déjà son âge : non sur le plan qualitatif, mais sur celui de l’ambiance, de la perception, du look.

Tout ça ne fait pas encore vieillot, mais on n’en est pas loin. En revanche, en conduisant, on a du plaisir à redécouvrir le S-Max. Car, clairement, c’est un véhicule créé par des ingénieurs qui aiment le toucher de route, le plaisir, le dynamisme. Malgré ses près de deux tonnes, il est alerte. Le moteur hybride est plein de ressources et bien qu’il s’agisse d’une CVT, la boîte auto ne « ramollit » pas les performances. Bref, le Ford S-Max Hybrid est un véhicule recommandable à presque tous points de vue… si ce n’est la fiscalité. Hybride ou pas, Bruxelles et la Wallonie n’en ont que faire : pour eux, son gros moteur mérite d’être lourdement taxé. Le Ford S-Max Hybrid démarre à 39 390 euros TVAC.

L’avis de la famille Lamarche

« Comme beaucoup de familles, nous avons eu un monospace. Et comme beaucoup, quand nous sommes passés à un autre style de véhicule, il nous a manqué. En essayant le S-Max, nous nous sommes rappelés pourquoi : ses trois sièges arrière individuels modulables à l’envi, son coffre immense de 700 litres (630 avec option sept places), sa conduite de « voiture », la luminosité à l’intérieur… Ça nous a donné envie de charger tout ce que nous pouvions à l’arrière et de partir en vacances sans nous poser de questions. C’est vraiment génial, ces voitures ! Nous ne comprenons pas pourquoi, après avoir possédé un SUV, les gens ne sont pas revenus vers le monospace. Notez que nous ne l’avons pas fait non plus. Pourquoi ? Nous sommes peut-être victimes de la mode. »

 

©Ford S-MAX FHEV

L’avis de l’expert en écoconduite

Chaque fois que nous essayons un hybride Ford, nous sommes bluffés. Cela a commencé par le gigantesque SUV Explorer, puis par le Kuga Hybrid, enfin par le Kuga Plug-in. Tous plus remarquables les uns que les autres.

Mais là, avec le S-Max Hybrid, c’est encore un cran au-dessus. Le système hybride est top niveau – notamment la partie récupération d’énergie – et explique à lui seul comment on peut si souvent rouler en mode 100 % électrique. Jugez plutôt : un essai strictement urbain, à Bruxelles, aux heures de pointe, s’est soldé par une moyenne de… 4,9 l/100 km ! Nous n’en sommes pas revenus.

Et le S-Max ne le fait pas payer sur autoroute, puisque son gros 2,5 litres n’a aucun mal à le faire filer à grande vitesse sans se montrer gourmand : moins de 7 litres en roulant fort, à la faveur d’un aérodynamisme plus performant que celui des SUV. Désolé si nous « tirons » si souvent sur ces derniers, mais chaque essai d’un autre type de véhicule confirme l’aberration énergétique que constituent ces engins à la mode.

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 804 / 2 137 / 1 684 – 5-7 places – 1 902 kg Moteur 4 cyl. essence full hybride 2,5 litres – Puissance : 190 ch – Couple : 200 Nm – Conso WLTP : 6,4 l/100 km
CO2 NEDC : 146 g/km – Prix : 39 390 euros TVAC

CIM Internet