Paris Match Belgique

Ford Mustang Mach-E : derrière le nom marketing…

C’est commercialement bien vu, car le Mustang Mach-e semble connaître un très beau début de carrière aux USA... | © Ford

Voitures et mobilité

Rarement un nom de voiture aura provoqué tant d’indignation auprès d’une frange de passionnés. Donner à un SUV électrique l’appellation d’une sportive de légende, quel affront !

Par Stéphane Wamat

C’est vrai : donner à ce SUV à batteries certains traits et le nom d’un des modèles les plus emblématiques de la marque est un peu racoleur. En même temps, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, et Ford a sûrement voulu faire « percoler » l’aura de la Mustang vers un autre type de clientèle. C’est commercialement bien vu, car le Mustang Mach-e semble connaître un très beau début de carrière aux USA, et se fait lentement (mais sûrement) une place en Europe.

Il y a beaucoup à dire sur le Mach-e. Son look nous plaît assez, notamment pour ses airs de coupé 4 portes, et parce qu’avec son mètre soixante de haut, il n’est finalement pas si SUV que ça. Ce qui nous a vraiment dérangé est l’intérieur. Attention, il est franchement spacieux et bien fini, mais tout ce qui est infodivertissement et télémétrie agace. D’abord, cet énorme écran central vertical, un « truc » lancé par Tesla que certains imitent avec plus ou moins de talent. Derrière cet écran, des systèmes complets, mais peu intuitifs, et une interface un peu brouillonne. Puis il y a le petit afficheur devant le conducteur, pas vraiment configurable et sur lequel manque le flux d’énergie. Bref, pour cet aspect des choses, Ford rate le coche.

En revanche, la marque maîtrise déjà parfaitement l’électricité. On le constate avec une autonomie réelle qui est pratiquement celle annoncée sur la fiche technique, ce qui n’est pas si… courant.

 

©FORD

Il y a également la conduite proprement dite. Dans le Mach-e, le « one pedal drive » (le fait d’accélérer, ralentir, freiner et même s’arrêter rien qu’en modulant la pression sur l’accélérateur) est parmi les plus faciles à appréhender. Bien comprendre ce système, c’est s’assurer d’une récupération d’énergie optimale, donc de profiter de la meilleure autonomie possible. Par ailleurs, le Mach-e affiche des consos étonnantes au vu de son gabarit et de ses capacités.

Enfin, le Mach-e est une digne Ford. Comprenez qu’on y retrouve (sous une forme un peu différente) le goût du constructeur pour les voitures dynamiques, engageantes à conduire, disons même fun. Ceci n’est pas une Fiesta ST, évidemment. Mais dans sa catégorie, il se distingue par une faculté à donner envie d’y revenir. Non sans avoir d’abord éteint cet énorme écran mal fichu…

Le Ford Mustang Mach-e démarre à 48 000 euros pour la version offrant 440 km d’autonomie, et 56 150 euros pour la version 610 km.

 

©Ford

L’avis de la famille Lamarche

« Les avis n’ont jamais été aussi tranchés dans la famille. Maman et papa sont assez séduits, tandis que les enfants, guère touchés par le côté rationnel des choses, sont plutôt catégoriques : “C’est pas une Mustang !” Nous ignorions avoir engendré de tels puristes. Cela étant, nous sommes assez d’accord avec l’analyse professionnelle : ça roule bien, c’est une familiale spacieuse et généreuse, mais bon sang, ce système multimédia… Peut-être ne sommes-nous pas assez passionnés par la qualité des sensations de conduite pour passer outre l’infodivertissement touffu. Dommage. »

L’avis de l’expert en ecoconduite

Comme l’a dit notre journaliste, Ford s’y entend décidément bien dans la conception de transmissions électriques : illustration par la facilité d’utilisation du « one pedal drive » et donc de la quantité d’énergie récupérée. Mais le résultat vient peut-être aussi des formes aérodynamiques et de quelques autres paramètres (dont une météo douce, ne la négligeons pas). Tout cela pour dire que nous avons été épatés par la moyenne de 16,8 kWh/100 km, alors que Ford en annonce 17,2 pour sa version d’entrée de gamme (moteur unique, 269 ch).

Même avec un peu d’autoroute, nous aurions certainement flirté avec l’autonomie officielle de 440 km. Sachant que le poids de 1 969 kilos n’est pas spécialement un atout, la performance énergétique est à saluer.

 

©Ford

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 713 / 2 097 / 1 624 5 places – 1 969 kg – Moteur électrique – Puissance : 269 ch Couple : 430 Nm – Autonomie (WLTP) : 440 km – Prix : 48 000 euros TVAC.

CIM Internet