Paris Match Belgique

Kia EV6 : éco-extravagante

La bonne impression donnée par l’extérieur se poursuit à bord où l’environnement est moderne | © Kia

Voitures et mobilité

Pour le premier modèle de sa nouvelle famille électrique, Kia ne fait pas dans la discrétion. La EV6 semble avoir deux missions : attirer le client vers l’électrique et annoncer une nouvelle ère esthétique.

 

Par Stéphane Wamat

C’est par l’aspect visuel que nous commençons, avec un petit « cocorico ». À une époque où on entend souvent dire que toutes les voitures se ressemblent, la Kia EV6, elle, ne ressemble à aucune autre. De sa face avant expressive à sa poupe carrément originale, on peut difficilement qualifier ce modèle de consensuel. Nous tirons donc notre chapeau aux équipes du chef designer, le Belge Luc Donckerwolke (qui avait jadis signé, entre autres, la première Skoda Octavia et la Lamborghini Murcielago).

La bonne impression donnée par l’extérieur se poursuit à bord où l’environnement est moderne mais pas jusqu’à la caricature, peut-être grâce au volant deux branches que nous trouvons un peu rétro. La planche de bord présente deux écrans, dont l’un, central, commande un système d’infodivertissement très connecté, mais surtout très intuitif. Typique des voitures électriques modernes, le vaste « plancher » où sont logées les batteries ménage un espace intérieur très généreux pour un véhicule de 4,7 mètres de long. Bref, on se sent bien à bord.

Kia propose diverses configurations de la EV6 : moteur unique (à l’arrière) 170 ch avec petite batterie pour 394 km d’autonomie, moteur unique 229 ch avec grande batterie pour 528 km, deux moteurs (avant et arrière) de 325 chevaux au total avec grande batterie pour 506 km, et même une version GT, dont les deux moteurs délivrent 585 chevaux et tirent 406 km de la grande batterie. C’est ce qu’on appelle l’embarras du choix, même si les tarifs déjà relativement élevés à la base constituent une limite certaine.

 

©KIA

Nous avons pris le volant de la version intermédiaire, 325 ch avec grosse batterie. Clairement, les chevaux sont là, plus encore les 605 Nm de couple. Avec les quatre roues motrices, ça tient sérieusement la route. Malgré ses deux tonnes, la Kia a une sacré pêche, et offre donc des performances à la hauteur de son look prometteur. On sent que le châssis est intentionnellement typé sport, en témoigne sa relative fermeté. Cela dit, on sent aussi les 2 000 kilos quand on part danser dans les virages… Ce qui rappelle qu’électricité et sportivité ont encore du chemin à faire avant de se rencontrer. Du moins à ce niveau du marché.

C’est donc un bon produit que propose ici Kia. Reste que les tarifs ne sont guère « populaires », même si l’on considère le bel équipement de base. Pour le prix de notre version 325 ch, on peut aussi s’offrir un Sorento hybride rechargeable. Chacun jugera.

L’avis de la famille Lamarche

« Ce n’est pas, en effet, une voiture “qui ressemble à toutes les autres”. Elle a vraiment du caractère, cette Kia, et sans aller trop loin dans l’avant-gardisme. Nous validons ! Bel intérieur, super espace pour la famille, super coffre. Coffres au pluriel d’ailleurs, puisqu’on range les câbles à l’avant pour ne rien perdre des 500 litres arrière. Dommage que les sièges avant soient si bas qu’on ne puisse pas glisser les pieds dessous. Bon, c’est un détail… Mais ce qui n’est pas un détail, c’est le prix. Où sont donc les Kia à prix canon d’antan ? Là, on est certes moins cher que le Mustang Mach-e de la semaine dernière, mais on sera plus cher, à caractéristiques égales, que le MG Marvel d’il y a deux semaines ou le très beau Skoda Enyaq de la semaine d’avant. Si c’est le prix du design, pas sûr que nous soyons prêts à le payer. »

©Kia

L’avis de l’expert en éco-conduite

Petite info pour la famille Lamarche : le prix de la Kia s’explique entre autres par le fait que ses batteries fonctionnent sous 800 V, ce qui est très rare actuellement. Seule sa cousine Kia Ioniq 5 et les très haut de gamme Porsche Taycan et Audi e-tron GT ont cette caractéristique. Avantage ? L’un des meilleurs temps de recharge du marché sur borne rapide : de 10 % à 80 % en seulement 18 minutes. Pour le reste, sur le plan de l’efficacité énergétique, la Kia EV6 est dans la bonne moyenne. Le poids est raisonnable (pour une électrique), l’aérodynamique soignée et la récupération d’énergie fait le boulot, si bien que nous avons approché les chiffres annoncés par Kia (17,2 kWh/100 km, 502 km d’autonomie)… mais il n’aurait pas été facile de les améliorer.

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 695 / 1 890 / 1 550 – 5 places – 2 015 kg
Moteur électrique (2) – Puissance : 325 ch – Couple : 605 Nm Autonomie (WLTP) : 502 km – Prix : 53 890 euros TVAC

CIM Internet