Paris Match Belgique

La photographie culinaire : manger avec les yeux

Manger avec les yeux, un phénomène qu'a bien compris la photo culinaire | © Shutterstock

Contenu de marque Voitures et mobilité

Certains plats ne sont pas seulement un régal pour les papilles, ils le sont également pour les yeux. Le caractère photogénique de ces délices est reconnu depuis longtemps déjà par le monde de l’image. Certains photographes ont même hissé leur travail au rang de discipline artistique. 

Cela fait plus d’un quart de siècle que la photographie s’intéresse à la gastronomie. Et l’on comprend pourquoi, car l’art culinaire est plus qu’une question de goût et de bouquet. Les grands chefs l’ont également compris depuis longtemps, en s’attachant aussi à créer des assiettes aux compositions étonnantes.

Plus qu’une simple illustration

Depuis les débuts de la photographie culinaire, les choses ont changé. Alors que ce type de photographie n’avait, au départ, qu’une fonction illustrative – mettre en avant les ingrédients et les plats – elle est devenue entretemps beaucoup plus que cela. Certains photographes ne se contentent pas de capturer l’image de créations de fine cuisine, mais y injectent leur propre vision. Et avec succès : leur jeu de lumière, de couleurs et de textures produit des clichés qui oscillent entre l’art et la photographie. À l’instar des images intemporelles du monde de la haute couture ou de l’automobile, elles deviennent à leur tour des icônes qui conjuguent esthétique et plaisir des sens.

Á lire aussi > La passion, le piment dans la vie de Filip Claeys, chef doublement étoilé

Tony Le Duc est sans conteste l’un des pionniers dans ce domaine. Ce célèbre photographe belge est devenu une véritable référence, tant chez nous qu’à l’international. Outre sa maîtrise de l’image, il imprime sa propre marque de fabrique dans ses compositions, qui vont bien au-delà de ce qui se trouve dans l’assiette. Au point que dans certains de ses livres, on ne retrouve même plus d’assiette.

Une relation intime avec la nourriture

Tony Le Duc, qui conjugue grande créativité et maîtrise technique, est un professionnel qui insuffle un regard fort et une dimension humaine à ses photographies. Il utilise principalement la lumière naturelle qui éclaire le sujet de la gauche, vu que nous « lisons » une photo de gauche à droite. Il joue avec des arrière-plans structurés et des plaques de verre qui influencent la lumière pour créer une ambiance particulière.

Á lire aussi > Une semaine avec Filip Claeys, chef doublement étoilé

Il a également mis au point de nouvelles méthodes comme la technique ‘flottante’, où les ingrédients sont présentés à différents niveaux pour une plus grande profondeur et un jeu entre netteté et contours flous. On retrouve ici les influences du monde de l’art, allant des Primitifs flamands et des anciens maîtres hollandais à Andy Warhol.

En un mot, Tony Le Duc est un cas à part qui ne rentre pas vraiment dans une catégorie bien précise. Il ne se définit que par sa propre « boîte à images », la sienne exclusivement.

Á lire aussi > DS 5 : la berline originale et avant-gardiste

Êtes-vous passionné par les créateurs hors norme ? Alors, découvrez sans plus attendre la DS 5, une voiture élégante et moderne qui vous séduira par son intérieur inspiré de l’aéronautique. Et surtout, c’est une véritable DS.

 

CIM Internet