Paris Match Belgique

Mercedes Classe C All Terrain : qui a besoin d’un SUV ?

Là où la Classe C All Terrain étonne le plus, c’est justement loin de la route. | © Mercedes-Benz C 220

Voitures et mobilité

Si on n’a pas envie de céder à la vague SUV mais qu’on désire tout de même prendre un peu de hauteur, il y a une solution : le break tout-chemin. Pour la première fois, Mercedes applique la recette à la Classe C.

 

Par Stéphane Wamat

La marque à l’étoile a un peu tardé à s’engager sur la voie du break tout–chemin, qui a déjà valu de jolis succès commerciaux au Volvo Cross Country et autres Audi Allroad. On peut d’ailleurs se demander si cela en vaut bien la peine, à l’heure où quiconque voulant un véhicule surélevé se rue sur un SUV. Mais la recette n’a rien perdu de son charme.

Aujourd’hui, le SUV est devenu terriblement ordinaire. Il n’a plus l’impact visuel qu’il avait quand il n’était pas à tous les coins de rues, et n’a donc plus ce côté statutaire qu’on recherchait il y a dix ou quinze ans. Tout le contraire de ce beau break Mercedes All Terrain qui, surélevé d’à peine quatre centimètres par rapport à la version classique, et habillé de simples protections d’ailes et de bas de pare-chocs, revêt subitement une allure très « gentleman farmer ». Chacun ses goûts, mais il y a là plus de classe et d’affirmation de soi que dans n’importe quel SUV.

Proposée avec le moteur essence 1,6 litre 204 ch (C200) ou le diesel 2 litres 200 ch (C220d), la version All Terrain n’est pas que cosmétique, puisqu’elle est équipée en série de la transmission intégrale 4Matic. En outre, le sélecteur de mode de conduite comprend un mode Offroad et un Offroad+, qui active automatiquement l’aide à la descente de pente délicate. La transmission 4 x 4 permet de plus à la Classe C de tracter des remorques jusqu’à 1 800 kilos.

 

©Mercedes-Benz C 220

Sur la route, il faut avouer que l’augmentation de la garde au sol n’est pas sans impact, puisqu’on constate une légère tendance à pencher plus dans les virages rapides qu’une Classe C Break classique. Rien d’effrayant toutefois, et le plus important est évidemment que le confort qu’on attend de la marque soit préservé. Mais là où la Classe C All Terrain étonne le plus, c’est justement loin de la route.

Notre essai nous a en effet emmenés sur des sentiers forestiers (sur terrain privé) franchement pas piqués des vers, notamment après plusieurs jours de pluie. Ceci n’est évidemment pas un 4 x 4 pur et dur (comme un Classe G, par exemple), mais la voiture va bien plus loin en franchissement que nous l’imaginions. Fortes ascensions, boue collante, l’All Terrain est prête pour pas mal de situations et se profile donc comme une voiture tout indiquée pour une certaine clientèle, comme par exemple les propriétaires de chevaux.

Les prix de la Mercedes Classe C All Terrain n’étaient pas connus à l’heure de boucler cet article, mais le tarif de base devrait avoisiner les 55 000 euros.

L’avis de la famille Lamarche

« Voilà en effet un véhicule très classe. Pile entre un break peut-être trop ordinaire et un SUV un peu trop vu et revu. D’ailleurs, nous qui sommes si soucieux des aspects familiaux, nous réalisons que pour cumuler espace à l’arrière et grand coffre dans un encombrement raisonnable, un break fait en général mieux qu’un SUV de dimensions comparables. Ici, on a 490 litres de coffre dans 4,7 mètres de long, malgré les quatre roues motrices. Nous nous verrions bien partir en vacances et aller au boulot chaque jour avec cette auto. Et elle serait très bien devant la maison… en espérant que les tarifs soient raisonnables ! »

 

©Mercedes-Benz C 220

L’avis de l’expert en écoconduite

Malgré ses 4 cm de plus en hauteur, la Classe C All Terrain a une aérodynamique encore très proche de celle de la version classique, grâce notamment à un profil forcément plus effilé que celui d’un SUV. Et à quoi cela profite-t-il ? Aux consos et émissions, bien sûr ! Malgré la hauteur, la boîte auto et les quatre roues motrices, Mercedes annonce 6,8 l/100 km pour la version essence et 4,9 l pour la diesel. C’est cette dernière que nous avons essayée, et nous avons relevé une moyenne réelle de 4,8 l/100 km. Existe-t-il un gros SUV non hybride pour relever le défi ?

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 755 / 1 820 / 1 494 – 5 places – 1 875 kg – Moteur 4 cyl 1,6 litre turbo diesel – Puissance : 200 ch – Couple : 440 Nm – Conso WLTP : 4,9 l/100 km – CO2 WLTP : 129 g/km – Prix : +/- 55 000 euros TVAC.

CIM Internet