Paris Match Belgique

VW Multivan : la familiale idéale ?

n peut même y ajouter l’assistant vocal Alexa d’Amazon. | © VW

Voitures et mobilité

Parmi les innombrables alibis pour l’achat d’un SUV, il y a la position de conduite dominante ainsi que de soi-disant qualités pratiques et familiales. Si c’est vraiment cela que vous cherchez, on a trouvé mieux avec ce nouveau produit VW.

 

Par Stéphane Wamat

« Oui, mais je ne veux pas rouler en minibus ! » pensez-vous. Ce ne sera pas le cas, car en entrant dans sa septième génération, le Multivan fait sa révolution. Premièrement, il utilise la même plate-forme que la Golf (sensiblement allongée, évidemment) et d’autres modèles du groupe VW. La base n’est donc plus celle d’un utilitaire civilisé, et cela se ressent sous bien des aspects.

La position de conduite, déjà : si elle est toujours surélevée – comme dans un sacro-saint SUV –, elle est beaucoup moins verticale, moins « fourgonnette » que dans les Multivan précédents. L’environnement du poste de conduite, lui, reçoit le même tableau de bord numérique, les mêmes commandes tactiles, les mêmes aides à la conduite et le même système multimédia connecté que dans les autres VW. On peut même y ajouter l’assistant vocal Alexa d’Amazon.

Et voici le plus intéressant : cette plate-forme donne au nouveau Multivan l’accès à la mécanique hybride plug-in. En l’absence de diesel (programmé pour l’an prochain), c’est le moteur vedette du lancement, aux côtés des essence 130 et 204 chevaux. Ici, le bloc 1,4 l et l’électrique délivrent ensemble 218 chevaux, et une batterie de 10,4 kWh promet jusqu’à 50 km d’autonomie zéro émission.

 

©VW

Lire aussi >VW Beetle Dune Cabrio : la bonne occasion

Croyez-nous, conduire un Multivan dans le silence de l’électricité, c’est une expérience très réjouissante. Sur la route, d’ailleurs, ce véhicule n’a vraiment plus rien de la camionnette, à part peut-être ses quelque cinq mètres de long. Cette génération est en revanche plus basse que la précédente : désormais, à 1,90 m de haut, presque plus aucun parking couvert ne lui est interdit.

Plus stable que jamais en virage, fort d’un agrément général très « normal » le nouveau Multivan, T7 pour les intimes, est finalement plus un grand monospace qu’un minibus. De quoi plaire aux amateurs du Sharan, dont la disparition définitive est proche. Proposé en plusieurs configurations de cinq à huit places, il démarre à 43 450 euros TVAC, ou 52 199 euros en hybride.

L’avis de la famille Lamarche

« Im-pa-rable ! Là, question voiture familiale, on met dans le mille. Le précédent Multivan, avec une peinture bicolore, était déjà la coqueluche de nos enfants. Et celui-là, avec son look un peu plus doux, un peu futuriste, ils le “kiffent”, nous ont-ils dit. Ils ne sont pas les seuls. L’agencement intérieur est très chouette, avec des places qui peuvent pivoter pour se faire face, un coffre immense… Et nous qui ne sommes pas fans de la conduite camionnette, ce n’est pas du tout ce qu’on a ici. Qu’il soit disponible en hybride, c’est vraiment bien, et puis le van VW (re) commence à avoir un côté vraiment cool ! »

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 973 / 1 941 / 1 907 – 5-8 places – 2 120 kg Moteur 4 cyl 1.4 l essence hybride plug-in – Puissance : 218 ch – Couple : 350 Nm – Conso WLTP : 1,5 l/100 km CO2 WLTP : 38 g/km – Prix : 52 199 euros TVAC

 

©DR

Lavis de l’expert en écoconduite

Tout à fait d’accord avec les Lamarche sur le côté cool du véhicule, si bien que lors de l’essai, nous étions plus dans la découverte que dans le test éco. Sans être vraiment concentré, nous avons donc tiré 40 km des batteries. C’est assez proche des 46-50 km promis, et c’est surtout honorable pour un engin de ce gabarit. Après, ça se gâte : si on ne recharge pas, le moteur essence travaille seul et affiche une soif certaine, dans les 10 l/100 km ! Ce qui est vrai pour tous les hybrides rechargeables l’est donc particulièrement pour le Multivan : l’acheter sans pouvoir la recharger aussi souvent que possible n’a aucun sens.

CIM Internet