Paris Match Belgique

Nissan Juke Hybrid : mieux vaut tard…

L’habitacle, qui mêle une approche assez sérieuse et des touches plus dynamiques. | © Nissan

Voitures et mobilité

Marque pionnière de l’électricité, Nissan n’arrive étrangement qu’aujourd’hui sur le terrain de l’hybride. Mais elle le fait avec un excellent système, qui ne nous est pas inconnu.


Par Stéphane Wamat

Il faut le rappeler, Nissan est la cousine japonaise de Renault, avec qui elle partage énormément d’organes techniques. En clair, le système hybride que reçoit aujourd’hui le Juke est exactement le même que celui des Renault Clio, Captur et Arkana, dont nous avons déjà parlé ici. Il se compose d’un moteur essence 1,6 l et d’un électrique, qui délivrent ensemble 145 chevaux. Mais le plus spécial dans l’histoire est la boîte de vitesses qui, par un fonctionnement complexe mais diablement efficace, propose… dix rapports !

Parlons d’abord du Juke, dont cette seconde génération a été lancée en 2019. Celle-ci affiche plus de maturité que le best-seller qu’elle remplace, avec une allure moins « jouet », tout en restant très originale. Même constat dans l’habitacle, qui mêle une approche assez sérieuse et des touches plus dynamiques, comme les aérateurs ronds ou le tunnel central évoquant un peu le réservoir d’une moto. Bref, Nissan a évité la créativité débridée du premier Juke, qui avait fini par un peu mal vieillir. Mais le plus gros progrès de cette génération concerne l’habitabilité (lire ci-contre). Avec 7,5 cm de longueur en plus que son devancier, il passe presque de la catégorie citadine à la catégorie compacte.

Lire aussi >La Nissan Qashqai DIG-T Tekna + avec Nadia Bruno : « De beaux atouts sécuritaires »

 

©Nissan JUKE Hybrid

Sur la route, on a d’abord le plaisir de retrouver cette boîte auto si spéciale, d’un agrément absolu, car parfaitement réactive et dépourvue du moindre à-coup. Le moteur hybride est donc bien accompagné et, grâce à cette qualité, affiche un caractère très « rond » lors des relances en ville ou sur route sinueuse. Sur ce terrain, la précision de la direction s’illustre, de même qu’un châssis (à l’amortissement peut-être un peu ferme) qui tient bien le pavé. Bref, le Juke Hybrid est comme les autres Juke : un petit crossover original et qui offre une ambiance de conduite teintée de dynamisme. Sympa !

Le prix de base du Nissan Juke Hybrid est de 31 750 euros TVAC.

L’avis de la famille Lamarche

« Le “nouveau” Juke (déjà trois ans, quand même), c’est toujours le Juke, mais en plus adulte. Nous trouvons que Nissan a adroitement modernisé cette petite bête curieuse. Et de fait, la marque a corrigé le principal souci du premier : l’espace intérieur, surtout à l’arrière. Nous ne dirons pas que c’est maintenant un véhicule familial accompli, car bien que la banquette soit assez grande pour trois enfants ou ados, on ne les y fera pas voyager pendant des centaines de kilomètres. Et puis, l’hybridation du modèle a évidemment mangé le coffre, qui passe du coup à 354 litres. Cela dit, le Nissan Juke a vraiment une place de seconde voiture à prendre. On se demande juste si le prix ne pourrait pas être plus serré. »

L’avis de l’expert en ecoconduite

Ce système hybride est une vieille connaissance. Dans la Clio, par exemple, il nous avait bluffés, avec une conso moyenne de 4,6 l/100 km. Ce sera forcément un peu plus dans un véhicule comme le Juke, plus lourd et par définition moins aérodynamique. Mais Nissan annonce tout de même le chiffre intéressant de 5,1 l/100 km selon les normes WLTP. Verdict dans la vraie vie ? Entre 5,5 et 6 l/100 km, dans des conditions d’essai. Autant dire que dans le Juke comme ailleurs, ce système hybride cosigné par Renault et Nissan est effectivement très efficace.

 

©Nissan

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 210 / 1 808 / 1 593 – 5 places – 1 363 kg Moteur 4 cyl. 1,6 l essence hybride – Puissance : 145 ch Couple : 350 Nm – Conso WLTP : 5,1-5,2 l/100 km
CO2 WLTP : 117-118 g/km – Prix : 31 750 euros TVAC

Mots-clés:
nissan moteur hybride
CIM Internet