Paris Match Belgique

En Allemagne, le ticket de train mensuel à 9 euros a permis d’économiser 1,8 million de tonnes de CO2

train allemagne abonnement

Image d'illustration. | © Unsplash.

Voitures et mobilité

Le populaire ticket mensuel à 9 euros dans les transports en commun, expérimenté depuis juin chez nos voisins, a fait économiser 1,8 million de tonnes d’émissions de CO2 selon des données officielles, alors que les appels à son prolongement se multiplient.

Ce ticket, qui permet à l’échelle nationale d’emprunter les trains régionaux et locaux, métros, tramways et bus, a évité d’émettre ce montant de 1,8 million de tonnes de CO2 parce que nombre de voyageurs ont laissé leur voiture au garage, selon les calculs de l’association allemande des transports en commun VDV publiés lundi.

Parmi les utilisateurs du billet à 9 euros, qui a disparu ce mercredi à minuit, 10% ont indiqué avoir renoncé à au moins un trajet par semaine effectué d’ordinaire en voiture, selon l’association qui a mené une étude depuis juin à raison de 6 000 personnes interrogées par semaine.

Vers la même formule à 49€ ?

Au total, environ 52 millions de tickets ont été vendus et dix millions de personnes qui avaient déjà un abonnement mensuel en ont aussi profité, d’après le VDV. Les habitants des zones rurales n’en ont eux que peu profité, faute d’une offre de transport adéquate. Cette mesure expérimentale décidée par le gouvernement de coalition était destinée à compenser l’impact chez les consommateurs de la flambée des prix de l’énergie, dans le sillage de la guerre en Ukraine.

Fort du succès rencontré par ce dispositif, les ministres des Transports des régions d’Allemagne ont appelé vendredi le gouvernement de coalition du chancelier social-démocrate (SPD) Olaf Scholz à proposer une mesure prenant la suite du ticket à 9 euros, financée par l’État. Mais cet appel, relayé dans la population, se heurte au refus pour des questions budgétaires des ministères des Transports et des Finances à Berlin, tous deux tenus par les libéraux (FDP).

Le groupe parlementaire du SPD propose de son côté un ticket de 49 euros valable dans tout le pays pour les transports locaux, en partageant la facture à parts égales entre le gouvernement fédéral et ceux des régions, selon le quotidien populaire Bild. La ville-État de Berlin, également dirigée par le SPD, veut, elle, prolonger le ticket à 9 euros jusqu’à la fin de l’année, selon la radio locale RBB.

CIM Internet