Paris Match Belgique

Range Rover Sport : hommage à la reine

Pour cette troisième génération de Range Sport, les designers ont fait du très beau travail. | © DR

Voitures et mobilité

Non, ce titre n’a rien de saugrenu : on ne peut plus ignorer aujourd’hui qu’Elizabeth II d’Angleterre adorait conduire elle-même. Et le plus souvent, des Range Rover. Elle aurait sûrement apprécié ce tout nouveau modèle.

 

Par Stéphane Wamat

À n’en pas douter, cette version Sport du Range cumule tout ce que la regrettée souveraine aimait dans une automobile. Premièrement, elle est un enfant de sa marque fétiche. Deuxièmement, elle fait preuve d’un luxe distingué, sans tapage. Troisièmement, elle affiche des capacités tout-terrain dignes de la marque Land Rover, parfaitement indiquées pour les coins les plus sauvages du domaine de Balmoral.

Quatrièmement, elle est performante, et Dieu sait que Sa Majesté aimait conduire vite. Cinquièmement, enfin, elle s’inscrit dans la réduction des gaz à effet de serre, puisqu’elle existe en deux versions hybrides rechargeables.

Pour cette troisième génération de Range Sport, les designers ont fait du très beau travail. Le souci majeur était de compenser ses imposantes dimensions par une aérodynamique particulièrement soignée. Telle est la raison d’être de ces surfaces lisses comme un galet, des poignées de porte escamotables et de la parfaite continuité des vitres. Incidemment, cela donne un véhicule d’une réelle beauté.

Lire aussi >La Range Rover Evoque P250 R-Dynamic S avec Philippe Jauniaux : « Elle est au sommet de son art »

L’intérieur ? Que dire que vous n’imaginiez déjà ? Comme dans chaque réalisation Range Rover, c’est la grande classe. Les matériaux nobles vous baignent dans le luxe, sans que ce dernier soit le moins du monde ostentatoire. Et ce qui participe à l’ambiance haut de gamme, c’est bien sûr le niveau technologique. Écran tactile haute qualité, caméras 360° avec effet « capot transparent » pour voir précisément où l’on place les roues en conduite off-road… C’est vraiment le haut du panier que propose le Range Sport, auquel certains reprocheront peut-être le manque d’intuitivité de tous ces joujoux.

 

©DR

Le nouveau Range sport dispose d’une palette mécanique très complète : trois 6 cylindres diesel de 250, 300 et 350 ch, un V8 essence 530 ch pour coiffer la gamme, et surtout deux essence hybrides rechargeables de 440 et 510 ch, basés sur un moteur 6 cylindres 3 litres. Rien que du noble !

Sur la route, le PHEV 510 ch essayé s’est bien sûr montré impérial. Les performances du moteur, mais aussi les suspensions pilotées et les roues arrière directrices (optionnelles) vous font oublier que cet engin accuse quelque 2,7 tonnes à la pesée. Le Range Sport est à l’aise sur tous les terrains, et il faut vraiment le pousser à la limite (ce qui n’a guère d’intérêt) pour sentir l’inertie vous rappeler que ceci n’est pas une ballerine. Et finalement, c’est en roulant décontracté (même si c’est assez vite) qu’on profite d’un confort de très haut standing et d’une insonorisation pratiquement parfaite. Un luxe fabuleux… à partir de 95 000 euros.

L’AVIS DE LA FAMILLE LAMARCHE
« Quelle magnifique machine ! On va évacuer tout de suite la question familiale : il est clair qu’un véhicule de cette taille a toutes les qualités requises en matière d’espace et de coffre. Ce qui nous frappe le plus, c’est l’élégance, le luxe et le confort. Vous savez quoi ? Nous trouvons qu’un Range Rover, sport ou pas, a plus de classe, tant esthétiquement qu’à la conduite, qu’un SUV deux fois plus cher comme le Bentayga que vous nous avez amené il y a quelques semaines. Rien à faire, le SUV de luxe est une spécialité Range ! »

 

©DR

L’AVIS DE L’EXPERT EN ECOCONDUITE
La fiche technique annonce 0,8 l/100 km de moyenne, grâce à une énorme batterie qui promet plus de 100 km d’autonomie électrique. Remettons l’église au milieu du village : même un expert fera difficilement plus de 80 km avec une charge, car il y a tout de même 2 700 kilos à déplacer. Mais 80 km, c’est déjà énorme, et cela suffira amplement à la plupart des trajets quotidiens. Alors oui, si on roule encore 20 km en mode hybride, on obtient une moyenne incroyable de quelque 1,5 l/100 km. Mais ici plus qu’ailleurs, il est crucial de recharger les batteries très régulièrement, sans quoi le bilan énergétique sera à des années-lumière de la théorie.

Données techniques
L/l/h (mm) : 4 946 / 2 047 / 1 820 – 5 places – 2 735 kg – Moteur 6 cyl. 3.0 litres essence turbo hybride plug-in – Puissance : 510 ch Couple : 700 Nm – Conso WLTP : 0,8 l/100 km – CO2 WLTP : 19 g/km Prix : 141 300 euros TVAC

CIM Internet