Paris Match Belgique

BMW X1 : grandir pour faire de la place

Le nouveau BMW X1 évolue donc comme il se doit : avec plus d’espace, plus de technologie, et sans que l’électrification écrase tout. | © BMW

Voitures et mobilité

BMW vient de complètement renouveler le X1. Ceux qui rouleront à bord en seront ravis, et ce ne seront pas les seuls.

 

Par Stéphane Wamat

Il est en effet très rare qu’en changeant de génération, un modèle conserve ses dimensions. Et il est encore plus rare que ces dernières soient revues à la baisse. Dans la logique des choses, le nouveau BMW X1 a donc grandi : 53 mm de plus en longueur, 24 mm en hauteur et 44 mm en largeur.

La famille Lamarche vous dira ce que cela donne en matière d’habitabilité. Mais devinez déjà qui d’autre est ravi de cette croissance ? Un indice : c’est un cousin germain du X1. Gagné, il s’agit du Mini Countryman ! Les mensurations du X1 étant désormais moins proches des siennes, il y a en effet moins de risques de concurrence entre les deux modèles.

Outre une taille plus généreuse, le nouveau BMW X1 est aussi caractérisé par un look musclé, une face avant très expressive, un regard perçant… et un bond en avant technologique. À bord, on retrouve le double écran légèrement incurvé qui équipe déjà des modèles plus haut de gamme, ainsi que la console flottante inspirée de celle du grand SUV 100 % électrique iX. Il n’y a pas à dire : l’ambiance est franchement moderne.

L’offre mécanique du X1 est étonnamment complète par les temps qui courent, puisqu’en plus des incontournables hybrides rechargeables 245 et 326 chevaux, il y a trois moteurs essence de 136, 170 et 218 chevaux, et pas moins de trois diesel (150, 163 et 211 chevaux). Et n’oublions pas la version 100 % électrique iX1, forte de 313 chevaux et annonçant 396 à 440 km d’autonomie.

Comme cela devient rare ces dernières années, nous avons essayé la version diesel 20d 150 ch, ce qui nous a permis de (re)découvrir avec bonheur les qualités des moteurs gasoil de BMW. Parfaitement secondé par une boîte auto sept rapports, il est disponible à tous les régimes et fait du X1 un véhicule familial compact plein de répondant.

Côté comportement, les quatre roues motrices fournies d’office avec cet engin offrent une tenue de route redoutable, même si l’on continue à préférer les BMW poussées exclusivement par les roues arrière.

 

BMW

Cette version nous a réservé deux surprises. L’insonorisation semble être un peu moins soignée que dans nos souvenirs du précédent X1. Le moteur est donc plus présent dans l’habitacle, et ce 4 cylindres sonnait même parfois comme un 3 cylindres. L’autre surprise… c’est notre expert qui vous en parle ci-dessous.

Le nouveau BMW X1 évolue donc comme il se doit : avec plus d’espace, plus de technologie, et sans que l’électrification écrase tout sur son passage. Une honnête BMW de notre époque, au prix de base de 37 150 euros TVAC (sDrive 18i).

Lire aussi >BMW IX 60M : Quand on « M », on ne compte pas

L’AVIS DE LA FAMILLE LAMARCHE

« Pour bien connaître l’ancien X1 d’un parent proche, nous le confirmons : sans être visuellement beaucoup plus encombrante, cette nouvelle version est plus spacieuse. À l’arrière, il y a effectivement plus de places pour les jambes. Dommage que ce soit surtout pour deux personnes, à cause d’une place centrale pas vraiment choyée. Quant au coffre, il ne gagne que 50 litres sur papier, mais il a l’air plus pratique. Et encore, on nous a fait essayer une version à quatre roues motrices, moins généreuse de ce côté. Nous aimons aussi beaucoup le look de la partie avant de l’habitacle. Franchement, c’est digne d’une catégorie supérieure. Alors, sur notre shortlist ? Ça se pourrait. On sait que les tarifs et les options ne sont pas donnés, mais avec BMW, on sait aussi qu’on s’y retrouvera au moment de la revente. C’est un calcul à faire. »

L’AVIS DE L’EXPERT EN ECOCONDUITE

Le X1 xDrive 20d nous a réservé une très bonne surprise. On sait que malgré le diesel, qui est plutôt un atout, la boîte automatique et les quatre roues motrices sont un handicap pour la consommation d’une voiture. Mais BMW annonce une moyenne de 4,9 l/100 km ! Bien entendu, nous avons usé de nos techniques de conduite économiques pour obtenir le meilleur résultat possible. Mais sur un parcours mixte, nous n’espérions pas obtenir… 4,7 litres ! Comme quoi, il existe bien des exceptions pour confirmer les règles.

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 500 / 1 845 / 1 642 – 5 places – 1 765 kg Moteur 4 cyl. 2 litres diesel turbo – Puissance : 163 ch Couple : 360 Nm – Conso WLTP : 4,9 l/100 km CO2 WLTP : 127 g/km – Prix : 44 900 euros TVAC

Mots-clés:
bmw Mini test automobile
CIM Internet