Paris Match Belgique

DS 7 E-Tense 4X4 360 : peur de personne

out est très chic, et on salue au passage la qualité des matériaux et le soin de l’assemblage. | © ©DR

Voitures et mobilité

À l’occasion de sa mise à jour, la DS 7 s’installe un peu plus dans l’univers premium, et s’offre même le luxe d’une version débordant de chevaux. Ceux-ci sont d’ailleurs en partie « vapeur » et en partie électriques…

 

Par Stéphane Wamat

Chez tous les constructeurs, les SUV dominent les ventes. Et en particulier celui-ci, qui revendique à lui seul 40 % de la production de DS ! C’est le porte-drapeau, celui qui développe la notoriété de la marque, et c’est pourquoi il a été bien soigné à l’occasion de ce facelift. Ne vous fiez pas aux images, les changements sont plus perceptibles qu’il n’y paraît : calandre agrandie, nouveaux phares LED « pixelisés », nouveaux blocs optiques arrière, nouvelles jantes… Les détails s’additionnent pour offrir à la « 7 » un peu plus de charisme.

Mais le plus important dans une DS, c’est l’habitacle. Et là, c’est très clair : le SUV reçoit une planche de bord largement redessinée et un écran tactile de 12,3 pouces pilotant un tout nouveau système multimédia hyperconnecté. Tout cela se marie parfaitement avec l’approche spécifique à DS, qui propose différentes ambiances portant des noms de quartiers parisiens. Tout est très chic, et on salue au passage la qualité des matériaux et le soin de l’assemblage. Nous le disions : l’univers premium est plus affirmé que jamais.

Le DS 7 renouvelé conserve le moteur diesel 130 ch, et les hybrides rechargeables 225 et 300 ch. La nouveauté, c’est la version plug-in à deux moteurs électriques, un sur chaque essieu pour une transmission 4 x 4. Cette version cumule 360 chevaux, ce qu’il faut pour concurrencer l’Allemagne. De fait, l’essai a été au-delà de nos espérances. Nous n’attendions pas un comportement si dynamique, notamment en mode Sport. Tenue de route, reprises, feeling dans la direction… Cette version a clairement profité d’ajustements au niveau du châssis.

Cela étant, c’est toujours par un autre aspect que la DS 7 est un peu au-dessus de la mêlée : son confort. Rappelons qu’elle est la seule de sa catégorie à être équipée de caméras qui « lisent » la route quelques mètres en avant pour préadapter l’amortissement aux trous et bosses. Et c’est franchement efficace !

Bref, nous ne voyons pas cette déclinaison plug-in 360 ch comme une DS 7 sportive, mais plutôt une DS 7 qui domine le sujet du confort et du luxe différemment, tout en offrant sous le pied le répondant qu’apprécie une certaine clientèle. Un mélange plein d’élégance. Mais bien sûr, on n’a rien sans rien : le prix de base de ce DS7 haut de gamme est de 65 400 euros TVAC.

©DR

L’AVIS DE LA FAMILLE LAMARCHE

« Nous avons remarqué qu’après des débuts timides, la DS 7 commence à être pas mal présente sur les routes. Et à force, sa discrète stature a fini par nous attirer. Nous, on les voit, les changements esthétiques, et ils nous plaisent tout autant que l’intérieur. Côté familial, rien à dire : les places arrière sont généreuses et le coffre de 628 litres est remarquable pour une voiture à batteries. Effectivement, c’est le confort que nous apprécions le plus, mais nous n’avons pas résisté à quelques accélérations. Et ça pousse ! C’est vrai, il n’est pas donné. Mais nous lâcherions plus volontiers 65 000 euros pour une vraie familiale de luxe que 35 000 pour une citadine électrique. »

L’AVIS DE L’EXPERT EN ECOCONDUITE

Comme les autres DS 7 hybrides rechargeables, la version 360 ch se contente d’une batterie de 14,2 kWh, ce qui est dans la moyenne inférieure du segment. Le mieux qu’on puisse en tirer dans la version 225 ch est environ 50 km. Mais avec deux moteurs au lieu d’un, et au passage un peu plus de poids, nous nous sommes estimés heureux d’aller jusqu’à 42 km avec une charge. Nous avons ensuite constaté que le système avait progressé en mode hybride par rapport à ce que nous en connaissions (en version moins puissante) dans d’autres modèles du groupe, comme la Peugeot 3008 et l’Opel Grandland. Au final, alors que DS annonce une moyenne de 1,8 l/100 km, nous avons obtenu 2,2 l/100 km après tout juste 100 bornes. Pas mal, mais pensez à recharger !.

DONNEES TECHNIQUES

L/l/h (mm) : 4 573 / 2 098 / 1 621 – 5 places – 1 885 kg Moteur 4 cyl. 1,6 l essence turbo hybride plug-in Puissance : 360 ch Couple : 300 Nm – Conso WLTP : 1,8 l/100 km – CO2 WLTP : 40 g/km – Prix : 65 400 euros TVAC

CIM Internet