Paris Match Belgique

« Billy », le vélo électrique en libre-service débarque à Bruxelles

Billy vélo électrique

Le concurrent des Villo.

Voitures et mobilité

Fini le point de côté en allant faire ses courses à Bruxelles. Billy Bike, le vélo électrique partagé, peut être laissé et loué n’importe où, n’importe quand. 

La Belgique a beau être surnommée « le plat pays », le vélo à Bruxelles n’est pas toujours une mince affaire. Depuis début septembre, la vie des cyclistes est beaucoup plus simple grâce à Billy. Ces vélos électriques ont débarqué dans la capitale et plus précisément à Ixelles, Etterbeek, Saint-Gilles et dans une partie du centre.

Lire aussi > Bruxelles, la championne européenne du vélo en libre-service

En plus d’être munis d’un moteur électrique, les Billy Bikes se différencient également des Villo grâce à son système de « free-floating » : garés sur la voie publique, là où les utilisateurs précédents les ont laissés, comme l’explique Brusselslife. Plus besoin de trouver une borne pour déposer son vélo, les cyclistes peuvent dorénavant déposer leur deux-roues n’importe où, n’importe quand. Pour la location, rien de plus simple : il suffit de les louer via une application mobile.

Cadenas connecté

Les vélos sont attachés avec un cadenas connecté, ce qui permet à l’application de les géolocaliser facilement. « Il suffit d’en réserver un et l’utilisateur dispose alors de quinze minutes pour arriver au vélo choisi et ouvrir le cadenas. C’est pareil quand il ne s’en sert plus, il dispose d’un temps limité pour le rattacher où il veut », explique Guillaume Verhaeghe à la Dernière Heure, cofondateur du concept avec Pierre de Schaetzen.

Comme tout vélo électrique, la batterie n’est pas infinie. Dès que son niveau de chargement passe sous la barre des 20 %, il n’est plus disponible à la location et l’application sait alors qu’une personne doit être envoyée pour changer la batterie. Aucun prix n’est encore précisément défini mais les fondateurs du concept l’assurent : il ne dépassera pas le prix d’un ticket de bus ou de métro pour un trajet allant de dix à quinze minutes.

Véritable succès pour ce vélo électrique

Les deux jeunes Bruxellois travaillent sur ce projet depuis le début de l’année. 150 Billy Bikes sont déjà en circulation mais les fondateurs espèrent pouvoir s’étendre d’ici le printemps 2018. « Nous aimerions avoir plusieurs centaines de vélos en plus et étendre le territoire petit à petit », indique Guillaume. C’est bien parti vu l’engouement que suscite leur application.

CIM Internet