Paris Match Belgique

Que faire en vacances à la montagne quand on n'aime pas le ski ?

En vogue depuis plusieurs années, les balades en chiens de traîneau sont de plus en plus courantes dans les stations de ski qui cherchent à développer des alternatives aux activités plus classiques. | © Flickr : Ralf Κλενγελ

Voyages

Qu'on le pratique ou non, le ski reste le grand incontournable des vacances à la montagne. Mais les fous de neige et d'altitude sont de plus en plus à délaisser les skis pour expérimenter de nouvelles activités. Souvent moins physiques, parfois plus abordables et surtout histoire de varier les plaisirs.

 

Certains ne l'ont jamais apprécié. D'autres s'en sont lassés avec les années. Sur le terrain, les moniteurs de glisse l'avouent les premiers : le ski a perdu de sa cote. Exit les tires-fesses, marre des descentes en chasse-neige ; de plus en plus de vacanciers déchaussent les skis (et les snowboards) pour tenter de nouvelles expériences, sans pour autant renoncer au grand air et aux plaisirs d'hiver.

Lire aussi > Comment le Club Med a (ré)inventé les sports d'hiver

À la veille des vacances de Pâques, beaucoup iront encore profiter des pistes au vu de la quantité de neige tombée ces derniers mois. "Une saison exceptionnelle", entend-on d'ailleurs résonner dans les stations. Mais pour ceux qui cette année souhaiteraient passer leur tour, les domaines skiables proposent toute une série d'activités hors-ski pour grands et petits. En guise de terrain d'essai, Paris Match Belgique s'est rendu sur les plateaux du grand domaine de l'Alpe d'Huez, dans les stations françaises d'Oz et Auris-en-Oisans, afin d'explorer les alternatives qui émergent. Raquettes, randonnées, chiens de traîneau ou encore luge dernière génération, petit tour d'horizon des idées à tester en famille ou entre amis.

La marche nordique

Lorsque l'on grimpe en télécabine pour chausser les skis et agripper les tires-fesses, on oublie trop souvent que les stations sont également conçues pour les piétons. Derrière les pistes vertes, bleues ou noires, il existe des pistes à la couleur encore méconnue mais qui se parcourent... à pied. Avec ou sans bâtons, en Moon Boots ou en raquettes, elles permettent à ceux qui le désirent de visiter le domaine sans être contraints de chausser les skis ou la planche à neige.

Lire aussi > Le trail : une autre façon de courir

Tout droit venue des pays scandinaves, la marche nordique fait partie des activités hors-ski qui fait de plus en plus d'adeptes. L'intérêt, par rapport à une randonnée classique ? Elle fait travailler 90% de la masse musculaire et stimule surtout le haut du corps, sans compter la force d'impulsion créée par les bâtons. Une simple paire de chaussures (un minimum étanches et agrippantes) suffira pour partir en balade et admirer les hauts plateaux de la région, tout en se sculptant le corps en douceur. Tendance et fitness, la marche nordique a aussi l'avantage de proposer un faible coût, tant au niveau du matériel qu'au niveau des cours ou des marches guidées. Proposé par l'école de ski français d'Oz-en-Oisans, un pack de trois jours comprenant 2 heures 30 de marche coûtera environ 70 euros par personne. À la mi-journée, pas plus de 25 euros le cours. Des sorties sont également organisées gratuitement par certains offices de tourisme.

Qui a dit que les pistes étaient réservées aux skieurs ? © www.oz-en-oisans.com

Les bonnes vieilles raquettes

Si les raquettes ont souvent eu la réputation d'être un "sport de vieux", comme le constate Marc Liotard, accompagnateur dans les montagnes d'Auris-en-Oisans, les "snowshoes" sont encore loin d'être has-been. C'est qu'avec le temps, la pratique a su développer quelques variantes, en tâchant de répondre aux attentes d'un public plus audacieux, voire plus jeune. Car se balader sur les sentiers plats, c'est bien. Mais pour certains, tenter le hors-piste ou partir en virées nocturnes, c'est mieux. C'est pourquoi de plus en plus de stations proposent des escapades en raquettes autour de thématiques variées. Marc Liotard propose lui des excursions à la tombée de la nuit. Au programme, traversée des forêts d'épicéas, dégustation d'un apéritif au génépi en admirant le coucher du soleil puis descente éclairée à la lampe frontale. Le tout entrecoupé d'anecdotes locales et d'observation de la faune dans un cadre à couper le souffle. Comme pour la marche nordique, les virées en raquettes proposent des tarifs bien plus abordables que les forfaits de ski. Seul, entre amis ou en famille, comptez entre 20 et 70 la demi-journée.

De plus en plus de stations proposent des escapades en raquettes autour de thématiques variées. © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

La balade en chiens de traîneau

C'est la petite nouveauté de la saison proposée cette année par la station d'Auris-en-Oisans et qui émerge dans beaucoup d'autres stations. Pour ceux qui préfèrent se passer d'efforts trop sportifs, rien de tel qu'une glisse en traîneau tiré par une horde de huskies. Si le décor est loin de ressembler à celui des plaines finlandaises ou canadiennes, la balade sur les sentiers du grand domaine vaut clairement le détour. Elle vous fait traverser les pistes d'épicéas et, selon la forme et l'enthousiasme des chiens, vous procure quelques sensations fortes dès lors que le traîneau dépasse les 40 kilomètres heure. Douce et ludique, cette activité pour petits et grands permet de profiter des plaisirs de la randonnée dans un total laisser-aller. En vogue depuis plusieurs années, les balades en chiens de traîneau sont de plus en plus courantes dans les stations de ski qui cherchent à développer des alternatives aux activités plus classiques. Pour une demie-heure de balade, comptez 40 euros par adulte et 25 euros par enfant de moins de 12 ans.

Lire aussi > Un aventurier traverse les Pyrénées avec ses chiens de traîneau

La luge nouvelle génération

Airboard, snowscoot, trike, dual, yooner... Ces noms ne vous disent peut-être rien mais n'auront bientôt plus de secrets pour les passionnés de luge. Souvent mises à disposition en bas des stations, non loin du front de neige, les pistes de luge ont toujours fait le bonheur des plus petits (et même parfois des grands qui les accompagnent). Au fil des années, la traditionnelle luge que l'on connait a pris autant de formes que de tailles différentes pour donner naissances aux nouveaux engins de glisse nouvelle génération. À plat ventre sur une luge gonflable et la tête en avant, les abdos contractés sur une "luge fitness" ou en équilibre sur une trottinette de neige, les sensations (et les fous rires) sont garantis !

Lire aussi > JO 2018 : Le rêve (presque) impossible du lugeur indien

Le trike ski, sorte de trottinette de glisse. © DR
L'Airboard, ou la luge version bouée gonflable. © DR

Le VTT sur neige

Pour ceux qui ne sont pas friands de glisse en général - qu'elle soit sur skis, snowboards ou autres engins dernier cri -, les sportifs pourront toujours opter pour le Fat Bike. Car oui, le vélo se pratique aussi sur la neige. Ces VTT aux roues surdimensionnées procurent le même plaisir que celui du vélo de montagne, avec un brin d'efforts en moins. Les pneus, gonflés à basse pression, permettent ainsi de rouler facilement sur le tapis blanc. Pour les adeptes du grand air et du sport d'endurance, le Fat Bike est l'alternative idéale quand on souhaite laisser les skis au vestiaire. Comme pour les raquettes, des courses nocturnes sont organisées pour rajouter une dose de sensations fortes. En comptant la location de vélo, prévoyez un budget d'une cinquantaine d'euros pour tenter l'expérience.

Le Fat Bike, idéal pour les adeptes du grand air et du sport d'endurance. © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI
CIM Internet