Paris Match Belgique

À la découverte du patrimoine de Loupoigne, au cœur de la campagne brabançonne

La ferme de la Basse-Cour. | © DR

Voyages

Parmi les villages de la commune de Genappe figure Loupoigne. Ancré dans un paysage vallonné, il comprend un habitat principalement rural dont le patrimoine est à découvrir au gré de balades champêtres.

Le village apparaît pour la première fois en 966, dans une charte de l’empereur germanique Othon Ier, sous le toponyme « Luponio » (tanière de loups). Les terres, comprenant un moulin, y sont cédées à l’abbaye de Nivelles. Dans le courant du Moyen Age, Loupoigne devient le centre d’une seigneurie qui acquiert progressivement de l’importance jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Le noyau d’origine du village se place autour de l’église et de son clocher trapu. Il a conservé un cachet assez homogène en un site agréablement planté et accidenté.

Lire aussi > Saint-Nicolas : Au cœur de l’histoire industrielle liégeoise

L’église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, robuste bâtisse néoclassique en briques et pierre bleue, a été érigée en 1833 sur les plans de l’architecte Moreau. Le sanctuaire abrite d’exceptionnelles orgues classées. L’instrument a été construit en 1857 par les frères Louis et Florian Gheude de Nivelles. Le buffet, entièrement en chêne, a été sculpté par Antoine Coulon. Bien conservé, il a été classé en 1974 et restauré en 1988. La place de l’église, appelée place Charles Morimont, abrite divers bâtiments, parmi lesquels la ferme de la Basse-Cour, qui se trouve à l’emplacement de l’ancien château des seigneurs de Loupoigne. Les douves asséchées se devinent encore, entre le cimetière et le jardin réaménagé. L’édifice est un quadrilatère chaulé des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, disposé autour d’une cour rectangulaire dans laquelle se place un petit point d’eau.

La ferme de la place Charles Morimont. Flickr

L’importance passée 
du village

Une autre exploitation agricole, la ferme d’En-Haut, se situe également sur la place centrale du village. Il s’agit d’une belle ferme clôturée du troisième quart du XVIIIe siècle, dont les corps de bâtiment s’articulent autour d’une courette pavée. Ces anciennes et imposantes exploitations témoignent encore de nos jours de l’importance passée du village à l’époque de la seigneurie.
Plus bas, en descendant vers la Dyle, se remarquent l’ancien moulin et sa ferme jointive. Il comprend des éléments des XVIIIe et XIXe siècles et a poursuivi ses activités de meunerie jusqu’en 1924. La rivière passe sous la ferme, via une arcade de sortie. Elle permettait d’alimenter la roue du moulin. Un petit pont moderne a été récemment installé en contrebas des édifices.

Dans le village, on découvre également la chapelle Notre-Dame-de-Foy, érigée dans le second quart du XVIIe siècle à la demande du baron Robert de Celles. Sise au bout d’une belle drève et accolée à un ancien ermitage remanié, cette chapelle votive est construite sur une base octogonale et comporte quatre clochetons ardoisés aigus situés au sommet de quatre chapelles. Le volume principal est, quant à lui, couronné d’une flèche baroque. On accède à l’édifice par un portail en pierre bleue d’allure renaissante, conférant à la chapelle un mélange de styles à la fois gracieux et original. L’intérieur, décoré de stucs du XVIIIe siècle, conserve un maître-autel baroque de 1647 et un bas-relief polychromé figurant la Trinité, vraisemblablement exécuté vers 1500. Sur le parvis, un beau pilier en briques érigé vers 1750 contient deux anciennes pompes en fonte, témoins d’un temps révolu où la population ne possédait pas l’eau courante. Ce pilier est sommé d’un écu frappé des armoiries du baron Roose de Baisy, seigneur des lieux, dont les armes figurent également au plafond de la chapelle.

L’étape du Beau Vélo de RAVeL

La seconde étape de la saison 2018 du Beau Vélo de RAVeL est passée par Loupoigne ce 30 juin. Centré sur la commune de Genappe, le parcours de 29,2 km prend son départ de la plaine communale. Après quelques kilomètres, dans le hameau de Fonteny, les randonneurs pourront apercevoir la ferme du Hazoy, déjà citée en 1312 et qui passa dans les biens de la seigneurie de Loupoigne au XIVe siècle. Ceinturé d’un mur de clôture, cet ample quadrilatère comporte des bâtiments des XVIIIe et XIXe siècles groupés autour d’une large cour polygonale. Le parcours entre ensuite dans Loupoigne en longeant le site des anciens bassins de décantation de la sucrerie de Genappe, devenus aujourd’hui une réserve naturelle domaniale. Apparaîtra ensuite l’église Saint-Jean-Baptiste et les belles fermes du village. Après avoir visité Baisy-Thy, Ways et Glabais, retour au point de départ sur lequel se trouvera le village du Beau Vélo. Au cœur de celui-ci, vous aurez la possibilité de vous rendre sur le stand de l’Agence wallonne du patrimoine, où une animation vous sera proposée par le Dernier QG de Napoléon.

Par Frédéric Marchesani, en collaboration avec l’AWaP.

CIM Internet