Paris Match Belgique

The Manneken trip : l'aventure non-motorisée d'un Belge à travers les Amériques

"Je me rapproche dangereusement de Winnipeg !" | © Facebook

Voyages

Pour sensibiliser à la cause environnementale, un jeune bruxellois a décidé de traverser 35 000 kilomètres sans moteur. Ses six premiers mois d'aventure désormais derrière lui, il s'apprête à descendre le fleuve Mississippi en kayak.

À l'heure où un avion est désormais le moyen le plus simple et le plus rapide pour les millenials de parcourir le monde, un Bruxellois de 29 ans a décidé de ne pas céder à la facilité : Arnaud Maldague marche, skie et pédale depuis six mois à travers le continent nord-américain. Et il en sera ainsi pour les 35 000 kilomètres de son parcours jusqu'à la pointe de l'Amérique du Sud, puisque le jeune homme s'est engagé à n'utiliser aucun moyen de transport motorisé.

Lire aussi > Louis-Philippe Loncke, l'aventurier belge et européen de l'année

Mercredi soir, heure locale, Arnaud annonçait à l'agence Belga être enfin parvenu à franchir la frontière canadienne, direction les États-Unis. Cela fait déjà plus de six mois qu'il a entrepris sa traversée, son "Manneken trip", motivé par l'ambition de servir la cause climatique. C'est que outre l'expérience humaine et sportive, l'aventurier souhaite mettre en avant des initiatives environnementales concrètes et aller à la rencontre d'acteurs de terrain. Sa descente des Amériques devrait s'achever autour de 2020, soit la date butoir pour atteindre les premiers objectifs des accords de Paris.

Attaqué par un ours polaire

Il a fallu deux ans de préparation avant que l'intrépide n'entame son parcours de 35 000 kilomètres, soit deux ans et demi d'expédition, le 15 janvier dernier à Kugaaruk, un village du nord-est canadien. La première étape s'est déroulée à ski, sous un climat rude (un température moyenne de -35°) et des journées de quatre ou cinq heures. Sa progression a été particulièrement lente durant les premiers jours sur la banquise en raison de vents forts, de la présence massive de blocs de glace compressée, de quelques engelures et de son équipement plus lourd qu'escompté, soit une pulka de plus de 100 kilos de matériel, mais également la rencontre d'un ours polaire.

Lire aussi > 5 photographes aventuriers à suivre absolument sur Instagram

Le fleuve Mississippi en kayak

Après l'épisode glacial, l'aventurier a entamé son voyage de Churchill à Winnipeg en vélo fin mai. Arrivé le 24 juin dans cette dernière ville, l'aventurier s'est reposé et a pris du temps pour planifier sa prochaine étape : la descente en kayak du Mississippi, qu'il entamera mi-juillet. Il parcourra ainsi 3 780 kilomètres, du lac Itasca jusqu'à son delta, à la Nouvelle Orléans. Suivront ensuite la mer des Caraïbes en voile, la jungle amazonienne en pirogue, l'Argentine à cheval et enfin la Patagonie à pied. Au total, le Bruxellois aura traversé 16 pays.

CIM Internet