Paris Match Belgique

Billets d’avion : les pièges des achats sur les sites de voyage

avion

Image d'illustration. | © Unsplash/Nils Nedel

Voyages

Leur réservation en ligne est devenue une pratique courante. Quelques précautions pour éviter toute mauvaise surprise. L’avis d’expert d’Anne-Sophie Trcera, juriste à la FNAUT, Fédération nationale des associations d’usagers des transports.

Paris Match. Comment choisir son billet d’avion ?
Anne-Sophie Trcera. Que vous passiez par une compagnie aérienne, un comparateur en ligne ou une agence de voyage, un point commun : le prix ne doit pas être votre seul critère. Avant d’acheter, faites le point sur vos besoins. Regardez par exemple si vous devrez payer un supplément pour des bagages en soute, pour imprimer votre carte d’embarquement, ou pour choisir votre place dans l’avion.

Quels autres détails sont-ils importants ?
Si vous gérez vous-même des vols avec correspondance en choisissant des compagnies différentes, prenez une marge de sécurité. À défaut, si vous ratez votre deuxième vol, vous ne serez pas remboursé. Dans le cas d’une souscription d’une assurance annulation, vérifiez dans quelles circonstances vous pourrez profiter d’un dédommagement et si vous n’êtes pas déjà couvert grâce à votre carte bancaire.

Lire aussi > Pourquoi prendre votre chien en avion n’est pas une bonne idée

avion
Unsplash/Nicole Harrington

Existe-t-il un délai de rétractation ?
Contrairement à d’autres achats en ligne, vous n’avez aucun droit de rétractation. Pour cette raison, soyez vigilant sur vos dates de voyage – surtout si vous rafraîchissez souvent les pages au moment de la commande. Il se peut que, lors de cette manipulation, des dates que vous n’avez pas choisies apparaissent automatiquement. Même risque quant à l’orthographe des noms et des prénoms. S’ils comportent une faute, vous pourriez vous voir refuser l’embarquement.

Lire aussi > Lufthansa propose désormais des billets d’avion vers une « destination mystère »

Et si on n’utilise pas son billet ?
Sauf si votre assurance annulation vous couvre, vous n’êtes pas remboursé. La compagnie est toutefois dans l’obligation, dans les trente jours, de vous reverser les taxes d’aéroport, quelle que soit la raison de votre annulation.

Et si l’annulation n’est pas de votre fait ?
En plus du remboursement de vos billets ou de votre réacheminement sur un autre vol, le règlement européen permet de percevoir une indemnisation qui varie selon le trajet. Sauf si la compagnie démontre qu’elle a dû faire face à des « circonstances particulières », telles que celles causées par une grève des contrôleurs aériens. Si vous êtes prévenu quinze jours avant l’annulation de votre vol, vous ne pourrez pas bénéficier de l’indemnisation. Là aussi, c’est à vous d’en faire la demande.

Mots-clés:
vacances billet d'avion
CIM Internet