Paris Match Belgique

Comment Knokke préserve sa quiétude légendaire, contre vents et marées

Knokke entend garder son statut de "Reine des plages" et se bat contre un gigantesque projet d'île artificielle. | © Reporters / EUREKA

Voyages

Mobilisation générale ! Une fois n’est pas coutume, Léopold Lippens, le bourgmestre de Knokke monte au créneau, contre un projet mortifère qui menacerait la quiétude légendaire de la plus belle station balnéaire d’Europe. Ce qui n’empêche pas les investissements d’aller bon train ni le drapeau belge de flotter sereinement à tous les ronds points.

Paris Match. On vous a vu tout récemment, sur les ondes de la RTBF, entrer dans une colère froide à propos d’un projet d’île artificielle de plusieurs kilomètres au large de Knokke. Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’une idée aussi saugrenue fait des vagues !
Léopold Lippens. Il s’agit d’un projet de Mr Weyts de la NVA qui risque ni plus ni moins de détruire le tourisme de Knokke, partant du principe que si celui-ci aboutissait, il n’y aurait plus ni vagues, ni surfing, ni possibilité de nager. La vue sur la mer serait coupée en deux par un canal : ce serait la chronique d’une mort annoncée, sans parler que cette stratégie ferait chuter l’immobilier entraînant des pans entiers de l’économie locale. C’est un mauvais rêve mais c’est surtout un scandale à mettre sur le compte d’un ministre qui s’en fiche éperdument.

Ce serait aussi ruiner l’œuvre de votre vie ?
Là n’est pas la question ! Ce serait simplement tenter de porter l’estocade à un endroit où les gens se sentent bien, où la qualité de vie est unique. Derrière ce projet, on devine bien sûr des intentions peu louables où les lobbyings s’en donnent à coeur joie comme celui de la société de dragage DEME, proche de la NVA, celui des écolos qui rêvent d’y implanter des oiseaux et des phoques, celui de Zeebruges qui voit déjà l’occasion de faire passer ses péniches sous notre nez ou encore de la ville d’Ostende qui y voit l’occasion rêvée de détrôner notre statut de Reine des plages. C’est triste et consternant ! Du coup, tous les Knokkois se mobilisent: des pétitions circulent dans les magasins, à l’hôtel de ville, à l’hôtel du Tourisme afin de mettre ce projet néfaste en échec. Nous allons d’ailleurs mettre nos avocats sur le coup et entamer une action en justice pour couper l’herbe sous le pied de ce projet insensé et grotesque !

Selon vous, il y aurait un agenda caché. Connaît-on un projet similaire ailleurs ?
Justement, non ! Même les Hollandais, pourtant experts en la matière puisque leur pays se trouve sous le niveau de la mer, n’ont jamais eu ce genre d’idée farfelue. La solution qu’ils ont adoptée est de mettre à l’abri leurs zones touristiques du littoral avec des digues de sable.

Sous le catalpa en fleurs, Léopold Lippens présente l’une de ses photos préférées visible dans l’exposition Wildlife photographers of the year actuellement présentée dans les nouveaux bâtiments du Zwin.

En dépit de ces attaques, Knokke aborde cet été 2018 sous un soleil radieux. Quelles sont les activités estivales qui vous tiennent le plus à cœur ?
Comme vous savez, nous ne mettons pas un accent particulier sur les mois de juillet et août en dépit des nombreuses manifestations ponctuelles. A mes yeux, notre Jumping, encore trop peu connu du grand public, est l’un des rendez-vous phare dont le rayonnement est international. C’est d’ailleurs le deuxième Jumping le plus important en Europe. Lors de sa 4ème édition, le 20 juin dernier, nous avons pu croiser la fille du maire de l’ancien maire de New-York Michael Bloomberg, celle de Bill Gates, de Schumacker et de Steve Jobs. Bien sûr, nous avons les Nuits du Zoute, les compétitions de tennis et de golf, les activités de plage et, à la rentrée, notre rallye des ancêtres qui fait accourir la toute grande foule, pas moins de 100.000 personnes l’an dernier. Nous avons pas moins de cinq feux d’artifice, 1800 commerces, 300 restaurants, 150 galeries d’art, sans parler des sports de plage et des activités nautiques. D’ici à Biarritz, nous bénéficions ici de la plus haute qualité de vie et notre station balnéaire est la plus belle d’Europe.

Lire aussi > Knokke : 5 événements à ne pas rater cet été 

On sait que les projets mobilisateurs ne manquent pas non plus.
Pour les six ans à venir, nous avons débloqué 1 milliard d’investissements avec le Casino, le développement de la zone d’habitat Heulebrug qui a obtenu le prix de la plus belle réalisation sociale d’Europe, sans oublier ce nouveau parking de 2000 voitures destiné à désengorger le centre ville et à accueillir de grands événements comme le Cirque du Soleil. La clinique est achevée tout comme le Zwin mais nous avons encore beaucoup d’idées dans le pipeline si on ne nous le démolit pas d’un coup de crayon !

Tout ceci vous fait quel âge et quelle suite envisagez-vous lui donner ?
J’ai 76 ans et je compte encore faire deux mandats jusqu’à mes 104 ans ! Je ne fais pas de politique ! Je me considère comme un simple habitant de Knokke qui a la chance de participer au développement d’un endroit magique, avec son Zwin pour ses couchers de soleil et ses belles vagues tant qu’on ne nous les enlève pas. Knokke est aujourd’hui la seule ville à se sentir aussi belge, où les problèmes linguistiques n’existent pas et où le drapeau national flotte à tous les ronds points.

CIM Internet