Paris Match Belgique

L’Islande, ce pays rêvé devenu impayable pour les touristes

Islande

Image d'illustration. | © Unsplash / Josh Reid.

Voyages

Petit pays qui rapporte gros.

Il n’y a pas que le poisson qui soit salé en Islande : une nuit d’hôtel, un déjeuner, une fringue ou un ticket de bus coûtent en moyenne plus cher, voire beaucoup plus cher, que n’importe où ailleurs en Europe. Sur l’île subarctique, les prix à la consommation étaient en moyenne 56% plus élevés que dans le reste de l’Europe en 2018, faisant de l’Islande le pays le plus cher devant la Suisse (52%), la Norvège (48%) et le Danemark (38%), selon les données d’Eurostat actualisées fin juin.

Lire aussi > Airbnb veut vous aider à (enfin) faire le tour du monde sans vous ruiner

Avant son départ pour l’Islande, Quint Johnson, venu des États-Unis en famille pour une semaine de vacances, avait fait « quelques recherches » pour éviter les mauvaises surprises. « Mais ç’a été un choc » à l’arrivée pour cet étudiant de 22 ans, qui a découvert des tarifs épicés.

Un dîner moyen à 85 euros

Pizza margherita affichée au prix de 2 400 couronnes – soit près de 17 euros -, verre de vin passant allègrement la barre des 10 euros, pinte de bière standard avoisinant les 7 euros … « C’est un sacré écart de prix comparé à ce dont j’ai l’habitude« , réagit encore incrédule Quint.

islande
Un road trip à la recherche des plus beaux paysage du pays, ça n’a pas de prix ? Il semble que si. © Unsplash / Rory Hennesey.

Selon le site comparatif Numbeo, un dîner pour deux dans un restaurant de gamme intermédiaire est facturé en moyenne 85 euros, une bouteille de vin dans le commerce 17 euros, une douzaine d’oeufs jusqu’à cinq euros.

Une qualité de vie au niveau local

La faible population de l’Islande (355 000 habitants), conjuguée à une large dépendance aux biens importés et au niveau des taxes imposées sur les ventes d’alcool (une bouteille peut être taxée près de 95% de son prix) expliquent en partie les prix élevés pratiqués sur l’île.

« L’Islande est si petite qu’il est très difficile d’obtenir les mêmes économies d’échelle qu’avec des entreprises situées dans des pays 100 fois plus grands« , rappelle Konrád Gudjónsson, économiste en chef à la Chambre de commerce d’Islande.

Lire aussi > En Islande, un canyon rendu célèbre par Justin Bieber interdit aux touristes

Si le caractère dispendieux de la vie en Islande choque souvent les touristes même les plus avisés, il est en revanche tout à fait admis parmi la population locale. « Il faut prendre en compte le niveau des salaires ici, parmi les plus élevés d’Europe en moyenne« , souligne Breki Karlsson, président de l’Association islandaise des consommateurs.

Avec Belga

Mots-clés:
vacances voyage islande
CIM Internet