Paris Match Belgique

Tout ce qui va changer pour les futurs grimpeurs de l’Everest

Les règles s'annoncent bien plus dures. | © Unsplash / Manuel Meurisse

Voyages

Les alpinistes inexpérimentés ne seront plus autorisés à gravir le mont Everest depuis le Népal à partir de la prochaine saison.

On n’avait jamais vu autant de monde au sommet de l’Everest, avant ce mois de juin 2019. Marquée par des embouteillages dangereux et la mort de 11 personnes, la saison aura vu pas moins de 885 alpinistes gravir le toit du monde. Un chiffre record – voire inquiétant – qui a contraint les autorités à prendre des mesures plus strictes face à la popularité grandissante des expéditions sur la plus haute montagne du monde.

mont everest
Unsplash / Kalle Kortelainen

Expérience requise

Décidées par le comité – mis en place en juin dernier pour étudier les circonstances du décès des alpinistes et en tirer des leçons – les règles s’annoncent bien plus dures. Les alpinistes qui veulent escalader le mont Everest devront désormais prouver qu’ils ont déjà gravi une montagne d’au moins 6 500 mètres au Népal, a expliqué Ghanashyam Upadhyaya, président du comité. À partir de la prochaine saison, les personnes inexpérimentées ne seront donc plus autorisées à gravir le célèbre mont de 8 848 mètres.

Lire aussi > Onze morts ce mois-ci sur l’Everest : Pourquoi tant de décès cette saison ?

Les candidats devront par ailleurs démontrer leur bonne forme physique et engager un guide expérimenté. Il est également proposé d’introduire un montant minimum de 35 000 dollars (plus de 31 000 euros) afin de gravir l’Everest, ajoute la chaîne de télévision britannique BBC« Nous appliquerons ces mesures en modifiant les lois et les règlements. Nous allons sécuriser nos montagnes », a déclaré le ministre népalais du tourisme, Yogesh Bhattari. Ces nouvelles règles entreront probablement en vigueur avant la prochaine saison d’escalade, soit en avril-mai.

 

Avec Belga

CIM Internet