Paris Match Belgique

Antibes Juan-les-Pins, destination prisée des plus grands peintres et écrivains

L’isolement et la beauté des paysages attirent de nombreux artistes. | © DR

Voyages

Antibes Juan-les-Pins, c’est une promesse de soleil et de mer. Jamais unidimensionnelle, riche à bien des égards.

Un héritage patrimonial exceptionnel au cœur de l’un des plus beaux sites de la Côte d’Azur, deux noms pour une seule commune : Antibes Juan-les-Pins. Entre les deux, une splendide presqu’île de rêve, un éden de nature qui révèle bien des trésors architecturaux comme l’hôtel du Cap Eden-Roc, sans oublier les nombreuses villas surannées qui témoignent du passé de la station balnéaire de Juan-les-Pins.

Nature et culture en équilibre

Entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, l’isolement et la beauté des paysages attirent de nombreux artistes. Ils sont écrivains : Jules Verne, Victor Hugo, Maupassant. Les peintres sont aussi émerveillés par cette petite ville fortifiée de province. Monet, Dufy, Boudin y posent leur chevalet et peignent d’après le motif sans modération. Ils y trouvent les couleurs et les ombres de leur inspiration. Puis Picasso, Picabia, Man Ray, Chagall, Nicolas de Staël et Hans Hartung succombent aux charmes discrets d’Antibes, secrète, préservée, ville fortifiée fondée par les Grecs il y a plus de 2 500 ans.

DR

Ceux qui dévorent très tôt les romans de Verne trouveront immédiatement familier le monde maritime autour du cap d’Antibes, par exemple lors de la visite de l’Espace Mer et Littoral : des terres fertiles protégées par des pins, des falaises rocheuses, des villas magnifiques, des yachts fiers dans la baie. Et surtout, la vue qui va à la mer, utilisée comme route commerciale depuis l’Antiquité. Dans cette interaction éternelle de la nature et de la civilisation réside la promesse de la beauté et de l’harmonie.

Lire aussi > 5 villes pour (re)découvrir la Bougogne-Franche-Comté à travers les beaux-arts 

Des ports magiques

Les habitats cachés commencent en dessous de la ligne de flottaison. Lors de la plongée en apnée, un seul bras tendu suffit à les atteindre. La Posidonia oceanica, une algue connue comme le poumon de la Méditerranée, constitue une protection spéciale qui forme en même temps une barrière naturelle à la côte, où s’alignent quelques-uns des plus beaux ports de la Méditerranée. Port du Crouton, par exemple, qui a conservé son caractère provençal, ou Port Vauban, considéré comme le plus grand port de sports d’Europe et dont le « quai des Milliardaires » accueille fièrement les superyachts des riches et célèbres. Ce sont ces contrastes qui ne deviennent jamais criants et importuns, mais qui semblent tout à fait naturels, qui rendent Antibes si unique.

DR

Par Christian Marchand, en collaboration avec France.fr.

CIM Internet