Paris Match Belgique

Voici les 3 pays à privilégier en cas de pandémie mondiale

Image d'illustration. | © Unsplash

Voyages

Les refuges sur lesquels il faudra compter selon une récente étude.

C’est le scénario catastrophe qui inspire probablement le plus Hollywood et la pop culture, de la littérature au jeux vidéo. Avec ou sans zombies, la fin du monde nous fascine autant qu’elle nous inquiète. Mais en cas de pandémie mondiale, où faudrait-il détaler au plus vite ? Une étude très sérieuse menée par Risk Analytics a fait le point.

À la mer comme à la mer

Si les plus riches sont de plus en plus nombreux à se faire construire des « panic rooms » pour se préparer au pire, on serait bien avisé de mettre le cap sur des îles. « Nous suggérons qu’il est utile de classer les nations insulaires comme refuges potentiels, pour assurer la survie humaine au long terme en cas de catastrophe pandémique (ou toute autre menace existentielle pertinente) », a expliqué l’un des chercheurs dans des propos traduits par Numerama. Mais pas n’importe lesquelles. Les critères choisis ? Aucune frontière terrestre (on oublie donc les presqu’îles comme le Danemark), une population minimale de 250 000 habitants, une certaine stabilité politique et des avancées technologiques suffisantes pour faire face à la crise XXL. La superbe île du Fyre Festival, c’est non.

Unsplash

Lire aussi > Rôtisserie et attaque de zombies : Le brillant coup de com’ d’Elon Musk pour vendre ses lance-flammes

Selon Risk Analytics, trois « refuges » se distinguent : l’Australie, la Nouvelle-Zélande et enfin l’Islande. La bonne nouvelle c’est que Melbourne, Sydney ou encore Reykjavik sont régulièrement dans le Top 10 des villes où l’on trouve la meilleure qualité de vie. Avant l’apocalypse, un peu de repérage (touristique) s’impose donc.

CIM Internet